NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Sécurité: Michel Djotodia recrute des retraités français très spéciaux

Par Source: jeuneafrique.com - 18/07/2013

Pour assurer sa protection et être conseillé dans ce domaine stratégique de la sécurité et la stabilisation du territoire centrafricain

 

L’information est disponible sur le site Jeuneafrique.com qui rappelle qu’alors que la Centrafrique s'enfonce chaque jour un peu plus dans le chaos, une vingtaine d'agents de sécurité privés et français seraient arrivés à Bangui, pour se mettre parait-il, au service du président de transition, Michel Djotodia. «On ne peut pas se satisfaire d'avoir à Bangui des mercenaires français», lâche un décideur parisien après l'arrivée en Centrafrique d'une vingtaine d'agents de sécurité privés, dans un contexte où l'autorité de l'État a disparu relate Jeuneafrique.com

 


© AFP/ISSOUF SANOGO
Des «chasseurs de primes» en Centrafrique?
Commandés par Jérôme Gomboc, un ancien du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine (3e RPIMa), ces «chasseurs de primes» - comme on les appelle aussi à Paris - assurent entre autres la protection rapprochée de Michel Djotodia, le nouvel homme fort du pays, au camp de Roux. Depuis quelques jours, l'ambassade de France à Bangui tente de convaincre ce dernier de les renvoyer. Elle cherche aussi la faille juridique dans le contrat conclu avec ces retraités très spéciaux de l'armée française. Mais ceux-ci appartiennent à une société, Roussel G-Sécurité, immatriculée dans l'État du Delaware, aux États-Unis. «On n'a aucun moyen de pression sur eux», reconnaît-on à Paris. Ainsi, les sociétés de sécurité privées françaises ont encore de beaux jours devant elles en Centrafrique, un pays très loin d'être stabilisé.

 

 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

C'est une bonne nouvelle!

Par wanto

19/07/2013 15:02

Pourquoi pas? c'est même souhaitable avec l’expérience des forces Françaises en Centrafrique,cette force maitrise parfaitement la région,et remettre la base militaire de Bouar à l'armée Française serait la meilleur solution,dans le cadre du fameux D.D.R raté dans le passé!et surtout le pays n'a plus d'armée capable de protéger la patrie! la route nationale Bangui,Bouar,Bertoua,Yaoundé,Douala seule accès à la mer,étant donné notre enclavement devrait être protéger!!cela pourra également dissuader ces bandits armés et d'autres brigands de semer le bordel dans la région!!

Non Wanto

Par yvano

19/07/2013 16:58

Cette force est privée, et nous manquons totalement le context actuel de payer une société privée de sécurité. Dotodja encourt quel danger ? Lui même est le chef des Séléka. Ce argent pourait servir à la réparation de route dont vous parlez. Concerne la formation de notre armée, une force française publique est la bienvenue et non celle là.

Dictateur va

Par albert cx

19/07/2013 17:28

Qu'il le paie avec ses sous à moins que ça soit Déby qui paie Guéant pour lui et ainsi l'avoir plus esclave.
Et le peuple que fait-il pour leur protection?
il est pour une transition,il met l'etat en dépense.
Comment avec une femme etrangère et qui pouvait etre sa fille,peut-il etre aidé et conseillé à la souffrance d'un peuple quand le vaudou meme ne laisse pas place à l'esprit humain dans ce champ

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués