CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Caraf: la prévention ludique à Meaux (77)

Par journaldebangui.com - 16/07/2013

Pour lancer l’ouverture de son terrain d’acticité l’association Carrefour Afrique France a invité l’artiste musicien centrafricain DJ Maley

 

L’ouverture du terrain du Stade Corazza (Pierre-Cillonet) a eu lieu dans la ville de Meaux en Seine et Marne (77). Il s’agissait pour l’association Caraf Carrefour Afrique France, de lancer son programme d’activité Prévention Eté Vacances. Pour cela, elle a organisé une grande kermesse animée par des artistes africains au rang desquels le Centrafricain DJ Maley. Voici du reste une présentation des activités de l’Association Caraf par son président, Boniface Mokwaka.

 


© journaldebangui.com
Le président de l'association Caraf à Meaux, Boniface Mokwaka
Président quels sont les objectifs et les missions de l’association?
Caraf est une association socioculturelle, qui s’occupe des problèmes sociaux, comme les cas de décès ou de réjouissance, l’association est là prête pour venir au secours de la personne. A côté de cela, nous sommes une association de loisirs. Tous les étés, nous lançons notre activité Prévention été vacances avec des jeunes que nous encadrons. Au lieu de les laisser trainer pendant les vacances. Pour les enfants dont les parents n’ont peut-être pas de moyens pour partir en vacances, ces jeunes ont le loisir de venir nous rejoindre pour se retrouver et se réjouir un samedi ou un dimanche. Ils jouent et nous les encourageons avec les friandises. A côté de cela, notre association fait aussi du soutien informatique, le soutien et accompagnement scolaire au regard des nouvelles dispositions légales. Nous alors prochainement nous lancer aussi dans l’humanitaire en essayant de coordonner l’envoi des vêtements par exemple, pour la région de l’Est de la RDC dans le Kivu, menacé par la guerre et le viol des femmes.

Pour toutes ces activités, qui sont vos partenaires?
Il y a déjà la ville de Meaux qui nous a même offert le terrain sur lequel nous évoluons. Après nous avons la Société général qui nous a offert les maillots, il y a Carrefour Market de Nanteuil-le-Meaux, qui nous parraine aussi, en nous faisant des dépôts ventes de boissons glacées, il y a la société Astel qui nous envoie une subvention de 1500 euros tous les ans. Nous avons aussi l’accompagnement des boutiques exotiques qui sont disséminées dans la ville de Meaux.

Est-ce à dire que vous n’avez pas de problèmes à réaliser vos activités?
Les activités habituelles, nous les réalisons facilement, mais si nous voulons faire des projections beaucoup plus intéressantes, à ce moment-là, nous avons un peu de difficultés. Nous envisageons cela et nous savons que cela va demander des ajouts supplémentaires de la part de nos membres. Par exemple, si nous voulons nous déplacer avec les jeunes pour aller en Belgique, il faut un bus, des hôtels, dans ce cas-là, nous essayons de mettre la main à la poche.

 


© journaldebangui.com
Boniface Mokwaka et l'artiste centrafricain DJ Maley
Pour le lancement de cette activité de loisirs, vous avez invité l’artiste centrafricain DJ Maley, pourquoi et dans quel cadre?
DJ Maley est un enfant de l’association. C’est notre poussin parce que nous l’avons vu grandir et nous l’accompagnons dans ces activités. Nous voyons bien qu’il fonde beaucoup d’espoir dans la musique pour laquelle nous voulons être son premier public. Nous l’avons présenté dans un certain nombre d’activités de la ville de Meaux auxquelles nous sommes souvent conviés. Quand il faut présenter un artiste, nous avons fait appel à lui. DJ Maley pour nous c’est l’avenir.

Tout porte ainsi, à croire que vous n’êtes pas fermés dans la communauté congolaise?
Nous ne restons pas forcement dans le cocon congolais. C’est vrai que l’association a beaucoup de Congolais, environ 90% de membres. C’est aussi, une vieille histoire qui parle de l’association faite pour réunir les congolais. Dans les années 90, nous tous africains nous sommes mis ensemble pour créer une synergie. Comme l’idée est partie d’un congolais qui s’appelle Papa Audi, nous avons gardé cette aura congolaise au-dessus de l’association, de telle sorte que les communautés ont grossi dans la ville et chaque communauté a créé une association. Centrafricains, Congolais de Brazza, ont créé des associations propres, mais nous, nous gardons notre Carrefour des Africains. Nous ouvrons la porte à tous même si nous nous restons en majorité des Congolais. De fait les autres 10% viennent de l’Angola, Centrafrique, Congo Brazza, Benin et même Côte d’Ivoire alors qu’ils ont leur association, mais ils préfèrent p rester avec nous.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués