DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: Compromissions honteuses

Par - 15/07/2013

par Bernard-Christian Mbezoua

 

Depuis l’envahissement de la République Centrafricaine par la coalition Séléka jusqu’aujourd’hui, notre pays a sombré dans une crise profonde et totale. Les Centrafricains avaient besoin d’un changement, mais ils ont été précipités en enfer. Ils subissent des violences inouïes: ils sont tués, violés pillés, torturés… Nombre d’entre eux ont dû se réfugier en brousse ou dans les pays voisins. Les atrocités se déroulent avec la complicité de nombreux Centrafricains, dont des leaders de partis politiques et des personnes de la société civile. Nous assistons à la naissance d’innombrables partis, mouvements, associations, plateformes, qui ne mènent aucune réflexion sur le problème centrafricain et ne proposent aucune solution.

 


© journaldebangui.com
Bernard-Christian MBEZOUA
Par contre, ces innombrables organisations nées dans la frénésie de la crise s’excitent à faire leur propre propagande, critiquent et s’en prennent aux vrais patriotes qui recherchent des solutions, inondent les sites d’information et les réseaux sociaux pour se faire connaître et espèrent obtenir ainsi des postes. Beaucoup ont déjà placé les leurs dans les rouages du pouvoir actuel.

Tous ces gens, leaders politiques, société civile et autres sont connus pour être des transhumants, c’est-à-dire des êtres sans conviction, des girouettes qui tournent au gré des vents. On les a vus dans tous les régimes qui se sont succédé, et on est en droit de se demander quel est leur bilan. On les voit se livrer comme à leur habitude à toutes les compromissions. On observe que certains sont devenus assidus aux veillées mortuaires pour amadouer les familles, alors qu’on ne les y voyait jamais auparavant. Lorsqu’ils tenaient les manettes du pouvoir ils étaient arrogants et hors de portée du peuple. Les Centrafricains s’en souviennent parfaitement.

Certains médias qui, pendant des années, ont décrié le régime précédent, se retrouvent tout-à-coup, sans aucune honte, griots des maîtres actuels, chantant leurs louanges.

Le président de la transition Monsieur Michel Djotodia devrait se méfier de tous ces caméléons. Ils sont en train, comme ils ont eu l’habitude de le faire pour ses prédécesseurs, de lui donner de très mauvais conseils. Ils le poussent à s’accrocher à tout prix au pouvoir, ce qui leur laisse le temps de s’enrichir illicitement. Au bout du compte ils finiront par se retourner contre lui.

S’il veut se racheter, il devrait rétablir l’armée nationale avec les véritables Centrafricains, installer la sécurité, ramener la Constitution et mener le pays vers des élections libres et transparentes, dans un délai raisonnable, pour éviter une autre catastrophe à notre pays.

Paris, le 12 juillet 2013
Bernard-Christian MBEZOUA

 

 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Eh le faux intellectuel

Par Ed

16/07/2013 09:36

PEndant que tu es bien au chaud à Paris à boire un verre de champagne sur les bords de la Sein, t'as qu'à venir ici, espèce de crevard ! C'est tellement facile d'être bon donneur de leçon en France, en soignant sa prose, mais surtout en ne faisant absolument rien pour son pays.
Si tu veux du boulot, viens ici, il y a des ponts à retaper, des canivaux à déboucher, un réseau électrique à refaire, des trous sur les routes à combler... Pas de problème, tous les bra sont bienvenus !
Mais je ne me fais pas d'illusion : la RCA a bcp de parleur mais peu d'acteur, peu de gens qui agissent pour le pays.
Ah ca, palabrer, on sait faire, toujours de manière inutile et stérile, mais quand il faut bosser, plus personne ne répond !
Alors ferme là un peu stp si tu n'es pas capable de venir mettre les mains dans la m*

Soutien à l'analyse de Bernard-Christian Mbezoua

Par Ndimakamoko

16/07/2013 12:50

Je suis entièrement d'accord avec ton point de vus, Christian. Mais comment peux t-on collaborer avec des gens qui ne prennent pas le temps d'écouter les autres afin d'en retirer les substances positives dont il a besoin pour avancer? Les commentaires de ce "ed" me déçoivent énormément et démontrent à merveille le comportement animal de certains centrafricains. Sommes nous foncièrement des égoïstes, des ignares, des tarés ou simplement des idiots qui ne vivent qu'à l'instinct comme des bêtes.

Sans doute

Par Alpha

16/07/2013 17:53

"Sommes nous foncièrement des égoïstes, des ignares, des tarés ou simplement des idiots qui ne vivent qu'à l'instinct comme des bêtes."

IL n'y a qu'à voir les autres pays pour se rendre compte qu'on est un mélange de tout ca.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués