DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: faille-t-il toujours des mots contre des maux?

Par Rodrigue Joseph Prudence MAYTE - 08/07/2013

«On s’interroge inéluctablement sur l’inertie de la communauté internationale et le mutisme de toute la classe politique centrafricaine»

 

Lorsqu’on apprend de sources concordantes que la Centrafrique fait désormais partie du bottin des pays les plus instables au monde, lorsqu’on passe en filigrane le récent rapport accablant de Human Right sur les multiples barbaries commises par les enturbannés, on doit s’interroger sur l’intention réelle de la junte au pouvoir. Peux-on encore s’apitoyer sur les différents événements factuels du pays depuis le changement brutal du 24 Mars 2013 jusqu’à nos jours, sachant que ce coup de force n’a été qu’un non-événement? Pourquoi détruire d’un ton braque tout le tissu économique, les édifices publics, ébranler la cohésion sociale lorsqu’on sait qu’on sera incapable de reconstruire le pays? A qui profite-t-il ce coup de force? Le peuple serait-il le bénéficiaire ou les enturbannés? Peut-on gouverner contre un peuple? Ces différents questionnements, qui alimentent quasiment tous les débats sur l’environnement sociétal centrafricain, constituent l’incompréhension de la face cachée de l’iceberg que le peuple peine à décrypter.

 


© journaldebangui.com
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE depuis Strasbourg
De plus en plus, des Centrafricains s’interrogent à haute et intelligible voix sur la fin de cette chienlit organisée à tout va par les personnalités qui font l’actualité. Il est aisé d’admettre que le pays est à l’heure actuelle désuni, ruiné, aveuglé et pleutre. La situation du pays est non seulement désopilante mais, on a l’impression également que certains centrafricains s’en fichent car ils jouissent régulièrement des accointances inhérentes au pouvoir de Bangui et n’osent guère se déjuger. La politique demeure encore vacillante et pâle sous la gangue des ambitions malsaines de la politicaillerie centrafricaine. Pendant combien de temps est ce que les Centrafricains supporteront-ils les plats inconsistants des enturbannés? Y-a-t-il un homme providentiel dans le paysage actuel de la politique centrafricaine? Déjà, le gril radioactif de la transparence médiatique élucide la mauvaise réputation des enturbannés et empêche les transfuges de croître. De prime abord, on se demande si le Centrafricain ne dispose plus de vergogne au point d’oublier l’essentiel… Avec tous ces flots d’images insoutenables qui déboulent sur la toile, on s’interroge inéluctablement sur l’inertie de la communauté internationale et le mutisme de toute la classe politique centrafricaine.

Il est fort important que la communauté internationale s’empare de cette hémorragie qui n’a que trop duré. Bien évidemment, les Centrafricains espèrent une République nouvelle, intégrée et fusionnelle et non plus d’un machin à bricoler pour qu’il couine encore quelques années. La crise actuelle ne pardonne aucune hésitation, aucun amateurisme. C’est ainsi que les Centrafricains doivent repenser une autre transition beaucoup plus consensuelle avec à la clé des acteurs qui sauront mettre les attentes du peuple au cœur de leurs engagements politiques.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il YA UNE RAISON

Par Jules

09/07/2013 03:11

On s'interroge comme toi Rodrigue de la raison du mutisme coupable de la communauté internationale. A mon avis deux raisons:
1. La pression de la France qui est dans une terrible phase de séduction envers le Tchad . Le Mali oblige. On ne peut résoudre le problème au niveau international sans mettre le doigts sur l'ingérence néfaste du TCHAD.
2. La RCA n'a plus d'intérêt réel pour la communauté internationale qui en a marre de toujours voler au secours des Centrafricains. Nos hommes politiques doivent avoir la plus grande honte de leur vie . Juger incapable, médiocre, sans sens de l'intérêt public et sans vision politique, ils ont perdu toute crédibilité. Et la communauté INternationale voudrait voir jusqu'ou on peut aller. Si SASSOU s'éssouffle dans son effort de corriger la bétise qu'il a faite en acceptant que Deby renverse Bozizé, il n'y aura plus de solution que celle trouver par le peuple. Merci de ton effort Rodrigue pendant que NDOUBA à la mangeoire s'est tut définitivement.

La Communauté internationale en a assez de la RCA

Par Lasso

09/07/2013 16:03

Prenons seulement cette phrase de Rodrique : "Il est fort important que la communauté internationale s’empare de cette hémorragie" Et les centrafricains font quoi alors? La Communauté Internationale en a assez de vos problème internes. Vous les créer vous-mêmes et vous appelez au secours! Vraiment on se comporte comme des enfants, des internels assistés. Helas, on continue de donner l'impression de ce qu'on sait faire: violer, voler, piller, vandaliser et après on vient se lamenter auprès de la Communauté internationale de venir sécuriser, soigner, construire, payer les salaires, etc. Quel pays! Nous ne pouvons pas regler nous-mêmes nos affaires internes ou balayez nous-même nos propres saletés! Ne comptez pas sur la Communauté internationale, vous allez encore attendre longtemps!

Tout ce que le peuple veut c'est le retrait des Force Tchadiennes de chez nous, l'expulsion des Jihadistes Tchadiens et Soudanais de la RCA, le retablissement de la securite sur l'ensemble du territoire, et ne mettons jamais notre pays sous tutelle....cel

Par Patriote

10/07/2013 23:16

Mon cher compatriote Rodrigue,
Tes analyses suscitent des opinions, des réponses et des tentatives des solutions et c’est cela un véritable travail d’une presse indépendante
En effet Le problème de la RCA est plus que le cancer, traumatisant et énervant, nous devons tous prendre conscience des tares de nos politiques et les écarter une fois pour toute afin qu’une nouvelle génération puisse diriger ce pays ! A en croire le mode du gouvernement de la vieille génération n est pas basé sur la science politique mais une chefferie avec des vieille rivalité et la haine tribale. Tous ces leaders de Kolingba Patasse a Bozize..ne maitrisent pas le territoire centrafricain entièrement le pire est arrive avec le soit disant « l’homme fort de Bangui » qui envahit le pays avec des satanistes, wahbistes du Tchad et les jangjaweeds du Soudan ! des gens qui ne parlent ni Français, ni Sango et l’Anglais. Les organisations internationales sont au courant de l’ invasion et l’occupation de la RCA mais la question que l’on se pose est ceci : Ce pays a vécu 15 années en compagnie des nations unies, quelle leçon les politiques centrafricains ont-ils tiré de la présence de cette organisation ?
Que les organisations internationales nous viennent au secours ou pas, le problème centrafricain a besoin d’une veritable solution durable de la part des centrafricains. La communauté internationale n’est qu’un « arbitre » et « les arbitres de touche » sont les humanitaires et autres organisations internationales…. « les joueurs sont les centrafricains eux-mêmes et surtout les leaders » C’est pas aux arbitres de dire aux joeurs de marquer des buts….que les joueurs gagnent ou perdent les arbitres sont payés et protéger a la fin du match….
A part les nos ressources non exploitées, beaucoup de pays africains s’efforcent a et se transformer en chantier pour atteindre les huit points des objectifs du millénaire pour le développement c’est le cas du Rwanda, Ethiopie, Angola …Mais en RCA il y a eu que des destructions, il n y a aucun programme de développement durable et la communaute internationale n’arrive plus a nous comprendre, comment un groupe qui se réclame libérateur du peuple détruit sur son passage pour le pouvoir tous les appareils de service d’état et en plus massacre le peuple au quotidien…..peut-il attirer ou espérer a une intervention de la communauté internationale ? certes cette communauté internationale pourrait coordonner avec les humanitaires pour faire quelque chose pour la population meurtrie mais qu’elle est la garantie sécuritaire et la viabilité ?
Le pire qu’il faut éviter c’est de mettre le pays sous tutelle, il le faut pas, suivons certains exemples du Rwanda et l’Angolais qui sont sortis des dures épreuves…ils n’avaient besoin de mettre le pays sous tutelle pour émerger, aujourd’hui ces pays se tiennent bien sur les pieds…..
J’aime bien parler de la communauté internationale mais les Centrafricains doivent d’abord compter sur eux-mêmes ! Si ce gouvernement était sage au aurait pu parler d’une concertation ou conférence nationale pour éclaircir la destinée de la RCA au peuple centrafricain. Ensuite des élections sans la candidature des membres du CNT.
Les leaders centrafricains doivent être lucide avec leur conscience et prouver au peuple qu’ils ont un programme de développement que de se nourrir de la haine juste pour le pouvoir politique alors que le pouvoir économique se trouve entre les mais des étrangers comme libanais, maliens et les Ouest africains qui se moquent éperdument de ce pays…. Alors qu’est ce qu’un politicien centrafricain peut montrer aux centrafricains comme preuve de leur contribution au développement de leur pays avant de se prononcer comme candidat aux présidentielles? Voila tant de questions que l’on pourrait se poser.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués