SOCIéTé  |    

Bangui: le dernier office pour Rabilou Faniya Abdel Kader Zoubéida

Par Luidor Nono - 05/07/2013

La famille, les auditeurs et toute la famille des médias de Centrafrique resteront pour longtemps encore INCONSOLABLES

 

«Les matins de Radio Ndéké Luka» devront désormais se trouver une autre égérie ou se taire à jamais. L’animatrice phare de l’émission a été portée en terre ce jour, 5 juillet 2013, à sa dernière demeure au cimetière de Dresse dans le 7ème arrondissement de la ville de Bangui. Elle est décédée le 28 juin dernier d’une courte maladie à l’hôpital communautaire de la capitale. Depuis lors rien n’a plus arrêté les larmes de tous les auditeurs de la radio de proximité centrafricaine que l’on écoute par-delà le monde. Les messages de condoléances et de soutien ne cessent d’être adressés tant à la famille de la défunte qu’à la famille professionnelle de Faniya.

 


© facebook
Rabilou Faniya Abdel Kader, Reposes en paix
Pour ces collègues, alors qu’elle repose en paix, elle n’a pas manqué de créer l'évènement pour son dernier voyage. Lequel a commencé dans la matinée avec une exposition du corps à la Fondation Radio Ndéké Luka à Bangui. Les hommages lui ont été rendus par les officiels et certaines autorités. Ensuite le cortège mortuaire s’est déporté pour la cathédrale de Bangui. En ce lieu, l’officiant a tenu à rappeler cette partie du texte biblique où Marthe reproche à Jésus d’arriver à la maison après la mort de Lazare: «Seigneur, si tu avais été là, c’est que mon frère ne mourrait pas». Pour le prélat, c’est Dieu qui donne et c’est encore Lui qui reprend. Parce que Rabilou Faniya Abdel Kader Zoubéida est précieuse pour le royaume de Dieu, alors, Il l’a récupéré aux mortels que nous sommes. A la fin de l’office, c’est difficilement que le cortège s’est ébranlé à travers les artères de la capitale pour la place qui lui a été réservé au cimetière.

Le témoignage de Pascal Chirhalwirwa, responsable du bureau de l'Institut Panos Paris en Centrafrique
«Elle nous a quitté le vendredi, 28 juin dernier! Elle a été une marque de la presse centrafricaine! Elle, c'est l'Arc-en-ciel, c'est Evénement, c'est la Diva, eh oui, c'est elle qui nous colorait la vie chaque matin à travers Les matins de Ndeke Luka! Centrafricain ou étranger de passage à Bangui, tes amis ne t'oublieront pas! Faniya, tu nous quitte trop vite, nous avions encore besoin de toi, le pays avait encore besoin de ta voix, cette voix que tu as su mettre au service de la nation pour la paix, la joie et le bonheur de tous tes concitoyens! Que ton âme repose en paix et que la terre des ancêtres te soit douce!» Elle avait 31 ans et attendait un enfant. C’est sans doutes l’une des raisons pour lesquelles les larmes mettront longtemps à sécher quand on évoquera, parlera, ou pensera à elle. Dors en paix douce consœur!

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués