DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: un coup d’état contre Bozizé ou contre les populations?

Par Dabadi Zoumbara-Le Pays - 03/07/2013

Ce qui se passe en Centrafrique est une véritable honte pour l’Afrique centrale

 

Depuis la chute du président centrafricain, François Bozizé, les populations de Bangui continuent de vivre dans une insécurité totale. Le pillage des biens continue. Et pendant ce temps, les nouvelles autorités semblent incapables d’y apporter une réponse adéquate. En tout cas, elles peinent à ramener la paix et à remettre le pays sur les rails. Si fait que l’on se demande finalement si le coup d’Etat a été opéré contre Bozizé ou contre les populations. A dire vrai, ce coup de force est loin d’être un acte libérateur.

Mais saluons tout de même l’arrestation de cette figure de la Séléka
Certes, le nouvel homme fort de Bangui, Michel Djotodia a toujours annoncé des actions visant à stabiliser le pays, mais les faits sont têtus. Il est difficile de convaincre aujourd’hui les populations de Bangui que leur sécurité s’est considérablement améliorée plus qu’avant. Il est évident qu’aux yeux de la majorité d’entre elles, la sécurité a régressé dans la capitale. Le limogeage suivi de l’arrestation du ministre des Eaux et forêts, Mohamed Daffhane pour comportement indélicat, est loin de constituer la potion magique pour mettre en confiance les habitants de Bangui. Tant s’en faut.


 


© REUTERS/Luc Gnago
Tout le monde veut la paix au pays
Le niveau d’insécurité actuel recommande des actions vigoureuses. Mais saluons tout de même l’arrestation de cette figure de la Séléka. Sa mise à l’écart peut contribuer à assainir un tant soit peu le climat sécuritaire et social. Surtout si ce qu’on lui reproche (pillage des biens, recrutement de mercenaires) est fondé. Il faut d’ailleurs s’interroger sur les intentions réelles de ce ministre qui dirigeait un département aussi important. On le sait, en plus du diamant, la richesse de la Centrafrique repose sur le bois. Et ce ministre pourrait bien se servir de la manne provenant de ce secteur pour monter une nouvelle rebellion. Et dans ce sens, il ne serait pas mauvais que l’on pousse plus loin les investigations afin de mettre hors d’état de nuire d’éventuels individus qui seraient tentés de porter des coups de massue à la Centrafrique. En tout état de cause, les nouvelles autorités de Bangui doivent se rendre à l’évidence que les populations n’ont pas encore vu les fruits réels du coup d’Etat. Elles attendent toujours le bonheur tant promis. Dans tous les cas, si ces nouvelles autorités ne veulent pas que les populations regrettent Bozizé, elles doivent entreprendre des actions plus fortes pour lutter contre l’insécurité. On constate que plus de trois mois après le coup d’Etat, le brouillard tarde encore à se dissiper. L’insécurité persistante à Bangui est le signe de la faiblesse de l’Etat centrafricain. On a même l’impression que le coup d’Etat a été opéré sans une vision claire.

En vérité, jusque-là, les putschistes n’ont pas convaincu les Centrafricains de leur capacité à les sortir de la grande misère dans laquelle bon nombre baignent depuis plus d’un quart de siècle. Faut-il penser que le président de transition, Michel Djotodia a un agenda caché ? En tout cas on s’interroge sur sa volonté réelle à vouloir remettre le pouvoir de sitôt. Il est certain que l’on ne peut organiser des élections équitables et transparentes dans ce climat de désordre et d’insécurité. Et c’est le silence de la CEMAC qui laisse perplexe. C’est avec la bénédiction de cette instance que Michel Djotodia a été installé à la tête de l’Etat centrafricain. Comment peut-elle alors assister à une telle déchéance de la Centrafrique sans prendre des mesures dissuasives? La FOMAC qu’elle a envoyée pour sécuriser Bangui n’a pas réussi jusque-là sa mission.

Ce qui se passe en Centrafrique est une véritable honte pour l’Afrique centrale
En fait, ce qui se passe en Centrafrique est une véritable honte pour l’Afrique centrale. Et, il y a fort à parier que l’action de l’ancien président François Bozizé y est pour quelque chose. Même hors du pays, ce dernier a toujours appelé les Centrafricains à résister à la Séléka au pouvoir. Il n’est donc pas exclu que ses partisans, tapis dans l’ombre, soient en train d’attiser le feu. Toutefois, cela ne saurait dédouaner les autorités actuelles qui ont pris l’engagement d’offrir pain et liberté aux Centrafricains.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Respect du genre du mot centrafrique

Par le centrafrique

03/07/2013 12:00

O Centrafrique, o berceau des bantous. reprend ton droit au respect à la vie. LONGTEMPS SOUMIS ....

CEMAC

Par jules

04/07/2013 14:26

Une honte pour l'Afrique centrale? Mais oui... D'autant plus que tout le monde le sais, c'est le résultat de la brillante vision politique de Deby et de Sassou pour l'Afrique centrale. Seul POPAUL n'était pas d'accord. Et la réalité dans le pays donne raison au chef d'Etat Camerounais.
Mais la plus grande honte est pour les Centrafricains: Humilié par des troupes extérieurs, maintenus sous l'oppression 3 mois durant par ces criminels, trahi par leur compatriotes qui font alliance avec le diable pour les opprimer....... ET l'exterieur qui y voit rien d'autre que la médiocrité de l'élite du pays. QUELLE HONTE!

Levons nous tous comme un seul peupe et une seule voie pour dire NON Assez avec les exactions de ces bandes de selekas..servons nous de la legiitimes......Legitime defense!!!!

Par So Zo la

05/07/2013 00:06

Le peuple doit se lever comme un seul peuple, voire comme le peuple Egyptien vien de le faire en démettant leur président …….A nous de dire Non aux humiliations,
-Non l’invasion et l’occupation par des forces étrangères, barbares et animales….
QUE TOUS DEMANDONS TOUT SIMPLEMENT L’EXPULSION DE CES criminels sauvages !
Peuple Centrafricains, ne Croyez que notre paix c’est un pays , un contingent militaire d’un autre pays qui viendra nous sauver.
Levons comme un seul peuple avec une seule voie par tous les moyens : Des armes de nos ancêtres jusqu’ u aux armes modernes…
Cessons de pleurer, nous devons en decoudre avec les seleka et les chasser de chez nous.Dieu nous donnera la force que quand nous allons nous lever contre ce grand mal!!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués