SOCIéTé  |    

Le Pape aux côtés des centrafricains éprouvés

Par radiovaticana.va - 01/07/2013

Il a profité de la présence de l’archevêque de Bangui venu recevoir le pallium pour encourager le peuple centrafricain à cheminer avec foi et espérance

 

A l’Angélus, avec les fidèles rassemblés samedi 29 juin à midi sur la place Saint-Pierre, le pape François a profité de la présence de l’archevêque de Bangui venu recevoir le pallium pour encourager le peuple centrafricain durement éprouvé à cheminer avec foi et espérance. Poursuivant sa réflexion sur le sens de la fête des saints Pierre et Paul, il a souligné que c’est parce qu’elle est fondée sur le martyre de ces deux apôtres glorieux, que l’Eglise de Rome est devenue, spontanément, dès le début, le point de référence pour toutes les Eglises du monde. L’archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, C. S. Sp. était en effet parmi les 34 archevêques qui ont reçu le pallium des mains du pape, en la basilique Saint-Pierre de Rome.

 


© AP Photo
L’archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga agenouillé devant le Pape François
Une préoccupation du Pape qui fait écho au message de l'épiscopat centrafricain
En effet, les évêques de Centrafrique ont adressé un message aux chrétiens et aux hommes de bonne volonté au terme de leur session ordinaire qui s’est tenue jusqu’au dimanche 23 juin au Siège de la Conférence Episcopale Centrafricaine à Bimbo, au sud-ouest de Bangui. Un message pour le moins inquiet dans lequel les évêques s'alarment de la situation dans le pays, où la rébellion Séléka a pris le pouvoir fin mars. Les prélats évoquent notamment «la grande souffrance de la population» qui subit «une énième escalade de violence politico-militaire». «Jamais, soulignent-ils, nous n’avons connu sur notre terre un conflit aussi grave. Jamais une rébellion ne nous a drainé une aussi forte présence de combattants étrangers. Jamais une crise ne nous a fait courir un tel risque de conflit religieux et d’implosion du tissu social».

Paroles du pape, en italien, après l’angélus
Le pape François a tenu a exprimé sa proximité avec la population de la République Centrafricaine où la situation est tragique, et l’encourage à l’espérance et à la foi. Samedi 29 juin 2013, en la fête des apôtres Pierre et Paul, saints patrons de l’Eglise de Rome.

Chers frères et sœurs,
Je salue avec joie les pèlerins venus de différents pays pour fêter les archevêques métropolitains. Je prie pour toutes leurs communautés; j’encourage en particulier le peuple de Centrafrique, durement éprouvé, à marcher avec foi et espérance.
Je vous salue tous avec affection: familles, fidèles de tant de paroisses et associations; en particulier ceux du diocèse d’Iglesias, de la ville d’Aragona et de Casale Popolo.
A vous tous, bonne fête et bon déjeuner! Au revoir!

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués