NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: Discussions autour de la Charte Constitutionnelle de la transition

Par Médard Dagoulou – Acap - 28/06/2013

Une concertation des Forces vives de la Nation sur le projet de la Charte se déroulera du 28 au 30 juin 2013 à l’Hôtel Ledger-Plazza dans la capitale centrafricaine

 

Organisée par le Comité de suivi des Accords politiques de Libreville mis en place après la signature des Accords de janvier 2013, il sera question pendant ces trois jours de concertation de procéder à l’examen minutieux de ce projet de texte par des experts nationaux et internationaux en vue d’enrichir le document tout en veillant aux respects des standards internationaux. L’atelier visera également à recueillir les contributions des Forces vives de la Nation en vue de leur appropriation du document des experts.

 


© journaldebangui.com
A rédiger par tous!
L’urgente mission du Conseil National de transition consistait à élaborer et adopter cette Charte constitutionnelle de transition qui dans son essence, organise l’ensemble des pouvoirs publics de la transition conformément à l’Accord de Libreville, à la Déclaration de N’Djaména, au consensus populaire et de la classe politique Centrafricaine. Ce projet de texte n’avait pas pu être adopté par les Conseillers nationaux lors de la précédente session extraordinaire faute de consensus des pouvoirs publics.

Une autre exigence de la transition est la mise en place prochaine d’une Cour Constitutionnelle de transition qui sera chargée de veiller à la constitutionnalité des lois, de connaître du contentieux électoral, de proclamer les résultats définitifs des consultations électorales et de recevoir le Serment du Président de la République démocratiquement élu.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Charte constitutionnelle

Par Koraa

28/06/2013 13:30

Pendant la periode du regime Kolingba a ete redige par un eminent juriste probablement l'unique qu'a connu le pays il nous a quitte et paix a son ame. C'etait une bonne constitution de tres grande valeur qui s'ancrait parfaitement dans le context centrafricain Des amendements qui ont ete apportes pendant la periode de transition a Patasse par Tiangaye l'ont ete sous la supervison de l'auteur. Il n'y a aucune raison d'abroger cette constitution pour organiser tout le spectacle actuel il serait souhaitable ce qui va sortir de cette charte constitutionnelle et celui mentionnee qu'est ce qui est apporte par ses soi -disant experts internationaux. Encore une fois on est bon pour etre organise par l'exterieur c'est ce que nous adorons.

Charte constitutionnelle

Par Koraa

28/06/2013 15:00

A cause du clavier que j'utilise il me faut repreciser la derniere ligne: Il n'y a aucune raison d'abroger cette constitution pour organiser tout le spectable actuel, il serait souhaitable de confronter ce qui va sortir de cette charte constitutionnelle et la constitution qui a ete abrogee mais depouillee de ces tripotages de la periode Bozize pour voir ce que cette charte constitutionnelle ecrit par les soi-disant experts internationaux va apporter de fondamentalement nouveau. Encore une fois on est bon pour etre organise par l'exterieur nous y complaisons et adorons cela.

La constitution peut attendre,l'urgence est ailleurs et on tue encore à bangui:gobongo et quartiers banguissois

Par biandet

30/06/2013 12:55

ce n'est pas un truc à la va vite. On fait les élections et les démocrates et le peuple paisiblement vont discuter de nos maux et mettre en place une constitution qui sera resoecter par tous une fois pour toute. On ne veut pas de ces habillages à la faveur des intentions de chacun de reducteur de la nation qui vienne à chaque fois au pouvoir. Savez vous au moins l'importance d'une constitution ou vous le faites parce c'est bien de parler constitution.
Il parait que ziguélé qui hibernait s'est réveillé au sujet des barbaries seleka à gobongo,j' ai essayé de lire,je n'ai rien vu de changer; l'homme qui dit que djotodia est l'homme qu'il faut ne mesure pas encore malgré tous débordements de Séléka de la situation des populations. lui et guerékata qui viennent avec des discours polissés pour ne pas trop se mouiller n'ont qu'à garder leur discours. Leur silence est encore mieux. Ziguélé parle comme s'il parle à des gens censés. Ce n'est plus le moment de faire le faux intellectuel et raisonner les gens. Raisonner qui? un Réseau de mafieux que djotodia lui meme tolère. L'heure est a la dénonciation,dire que mle mode de gestion de djotodia et des chefs militaires n'est plus acceptables et que les selekas doivent répondre de leurs actes. j'aimerai savoir si on tue un fils de ziguélé,tiendra t-il ce discours de faux esperant toujours derrière quelque chose. quand on est corrompu,on se met en cette mauvaise porture, mlpc.
Dhafanne limogé pointé du doigt,vous vous foutez de notre gueule? Peut-etre que aujourd'hui dhafanne ne s'entend pas avec djotodia mais ce sont tous les responsables militaires et chefs de guerre qui font ce que dafhanne fait. ce n'est un secret pour personne. Tous volent,font piller,pourquoi seulement votre copain dafhanne,le milistre de kla sécurité,un autre enfin tous ceux qui se sont partagés les préfectures pilent autant. Ils paraient meme que les seleka massacrent les arbres de la foret et les bradent,est parce que il y a un mauvais partage qu'on nous divertit avec moussa dhafanne ci et ca?
Mais pourquoi les seleka sous les ordrs du ministre de la securité tuent et à chaque fois on vient les sauver ou muter et jamais punis? C'est ce ministre aussi a limoger. Est ce normal a chaque fois les seleka agressent,et quand la population se revolte que de reconnaitre leur tort et se trnir àdistance,ils viennent en découdre avec la population en colère est normal? Et quand un des seleka est tué ils viennent punir,pourquoi cette notion de punition que pour eux et pas pour les autres mr djotodia?C'est la methode de LRA,quand on a dit que djotodia a un pacte avec kony,ils ont pris sa methode pour marcher sur les populations.Dhafanne ou pas daffanne,ils sont plusieurs à etre comme dafhanne. Depuis les provinces jusque dans la capitle. qui ne dit pas que les 57 mineurs morts c'est du travail forcés au service des selekas? le monde sait que seleka a la main basse sur toutes les zones de mines. Et c'est mineurs savent par experience comment se protéger at quelle saison travailler et 53 ans d'indépendance jamais un tel accident,il faut seleka de les forcer à chercher par saison dangereuse,c'est ça la verité.
President de transition mais par rapport à quel peuple. Dhafanne,djotodia aussi sait prendre une décision, alors qu'il ne s'arrete pas à dafhanne. Qu'on utilise pas des affaires personnelles pour nous mentir qu'on réagit à un qualconque problème de cette nation.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués