SOCIéTé  |    

Centrafrique: 9 ONG inquiètes de la crise humanitaire

Par Christophe Rigaud - Afrikarabia - 28/06/2013

Elles demandent aux gouvernements internationaux de financer les 60 millions d'euros d'aide humanitaire manquants

 

Oubliée des médias internationaux depuis le renversement de François Bozizé, la Centrafrique s'enfonce dans un chaos inquiétant. c'est pourquoi, 9 ONG dont Mercy Corps, Action contre la faim, Save the Children ou encore le Secours catholique, se sont regroupées pour lancer un appel à l'aide commun. Selon ces organisations, il y a urgence à venir en aide à la Centrafrique à l'approche de la saison des pluies : "plus de 60 000 enfants et familles souffrent d’une grave pénurie alimentaire et plus de 200 000 enfants et familles ont été forcés de fuir leur domicile au cours des six derniers mois". Le groupe d'ONG dresse un portrait particulièrement sévère de la Centrafrique du nouveau président Michel Djotodia, visiblement débordé par l'ampleur de la tâche et handicapé par son manque de leadership.

 


© RJDH-RCA
Depuis décembre 2012, les enfants de Centrafrique souffrent
Selon le communiqué, "la plupart des centres de santé du pays sont fermés depuis plus de 6 mois, près d’un million d’enfants n’iraient plus à l’école et la population est privée des services les plus élémentaires". "L’insécurité prévaut dans l’ensemble du pays", expliquent les humanitaires, "les enfants, et en particulier les filles, sont exposés à un grand nombre d’abus, notamment des violences sexuelles et des mariages précoces". Des milliers d’enfants font partie des groupes et forces armés. Sur place, la présence internationale est réduire à son strict minimum : "il n’existe aucune présence régulière de l’ONU en dehors de Bangui". Seul une quarantaine d'agents des Nations unies sont encore présents dans la capitale centrafricaine.

L'ONU estime que la RCA a besoin d'environ 97 millions d'euros d'aide, mais, la suite ...

 

 
MOTS CLES :  Ong Humanitaires   Aide   Appel   Crise 

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Centrafrique

Par Koraa

28/06/2013 12:42

Le drame que vit notre pays est indescriptible c'est le resultat de 40 annees de gestion chaotique sans vision politique par des hommes irresponsables guides uniquement par la rente des matieres premieres. Il est stupefiant de constater aujourd'hui qu'apres 50 ans d'independance notre pays se retrouve sans un etat fort ni une armee nationale forte pour defendre ses frontieres. Tous les regimes qui se sont succedes se se sont employes systematiquement a detruire l'etat et la nation en se faisant les complices sans etat d'ame du pillage de notre pays par les compagnies etrangeres.

Ce qui desole dans la situation actuelle de notre pays c'est qu'il n'emerge jusqu'alors aucun fils du pays avec les caracteristiques d'un leader pour denoncer cette aberration et rassembler les centrafricains; par contre nous constatons malheureusement que ceux qui pretendent en ce moment au leadership du pays s'inscrivent tous dans la logique du meme modele qui nous a reduit aujourd'hui a neant. Ils cherchent leur legitimite a l'exterieur non pas du peuple centrafricain. Une fois qu'ils auront satisfaits les criteres d'eligibilite du maître exterieur ils seront imposes a travers l'illusion d'election democratique. Et ils n'auront de compte a rendre non pas au peuple centrafricain mais a preserver l'interet economique du maître exterieur. Je ne suis pas contre les actions des ONG pour soulager la population dans un tel drame.Ce qui doit nous interpeller c'est que c'est le meme scenario qui accompagne depuis 50 ans le modele qui nous est impose qui se met en place a chaque fois que la destruction atteint les limites insoutenables. Je demande a B.Boganda la ou il est de maudir les affides de ces forces etrangeres et de leur imposer la punition de traitres qu'ils meritent.

reactions

Par kotoko Sembona

30/06/2013 16:19

Il est vrai que le pays a tres peu progresse depuis les 40 dernières années, mais les populations n'ont jamais ont ete exposées a cette misère occasionnée par la prise de pouvoir de Ndjotodia et ses rebelles Seleka. Il fut dans le passe le pays avait connu une autosuffisance alimnentaire, particulièrement de 1967 jusqu'a la fin des anneés 70 lorsque le président Bokassa commnença a verser dans ses folies de grandeur, entre maréchal,président a vie empereur, etc.
Ceux et celles qui refusent de voir la responsabilité de Ndjotidia et ses rebelles Seleka dans le degré du malheur actuel du peuple ne font que faire de la demagogie. Soit ils préfèrent minimiser la responsabilite de Ndjotodia et de Seleka pour ne pas s'attirer la foudre de ces derniers....Mais comment accepter que ces rebelles ont detruit tout ce qui pouvait permettre à l'Etat et aux populations de fonctionner? On ne prend pas le pouvoir pour construire un pays en détruisant les fondations. Comme Ndjotodia et ses rebelles tchadiens et soudanais voient leur projet d'islamisation ne peut pas être réalisé, ils préfèrent continuer a exterminer les populations. Cela enfin de compte leur permettra d'amener des musulmans d'autres d'ailleurs pour repeupler le pays. Attendez de voir ce qui se passera au moment de faire le recensement en vue de préparer les élections dans 18 mois ou 24, voire 36 mois, si jamais les elections auront lieu avec Ndjotodia. Ndjotodia et ses rebelles vous produiront des résultats indiquant que les musulmans représentent 30-50% de la population centrafricaine. De là, ils n'auront besoin que d'un référendum pour arriver a leurs fins. Qui vivra verra.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les 9 ONG signataires sont les suivantes: Action contre la Faim (ACF), Cordaid, International Medical Corps, International Rescue Committee, Mercy Corps, Merlin, Save the Children, Secours Catholique - Caritas France, War Child, l'Archevêque de Bangui Mgr. Dieudonné Nzapalainga.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués