DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: le «Morepol», une branche armée du KNK

Par Jean-Fernand Koena - 27/06/2013

Cette branche armée est sans doute financée et instrumentalisée par le président déchu de la RCA François Bozizé

 

Depuis la déclaration de naissance de cette branche armée sur RFI, les leaders du KNK prônent un silence incompréhensible comme si le KNK qui se veut un parti démocratique est insensible à cette question. Un parti démocratique ne peut cautionner la lutte armée. Or, le KNK ne s’est jamais préoccupé de la question pour prendre position ni faire un rappel à l’ordre à tous ceux qui font des déclarations belliqueuses susceptibles d’envenimer la situation sécuritaire déjà délétère. Le silence vaut consentement, et donc le mutisme notoire des partisans de Bozizé inquiète énormément. Bozizé est parvenu au pouvoir par la voie des armes. Les valeurs démocratiques ne sont pas à l’ordre du jour au sein du KNK. Ce consentement témoigne, ce en quoi Bozizé et ses caciques sacrifient d’ores et déjà sur l’autel des intérêts non seulement la vie des ouvriers KNK qui sont encore naïfs dans son entreprise, mais aussi le peuple en particulier qui ne peut admettre une rébellion en RCA après tout ce que la Séléka a fait et continue de faire aujourd’hui. Et, si le KNK était un parti responsable qui se respecte, Bozizé devrait être rappelé à l’ordre et, à la limite, être sanctionné pour toutes les réunions subversives qu’il continue d’entretenir çà et là depuis son exil au Cameroun. En d’autres termes, le raccourci politique demeure encore pour le KNK un véritable crédo afin d’accéder à la magistrature suprême de l’Etat.

A la chute de François Bozizé, le KNK affiche une division politique de façade et entretient la rébellion armée à travers le Mouvement de Révolution Populaire pour la Libération (MOREPOL). Cette branche armée est pilotée par Levy Yakité, président-fondateur de «COCORA».

 

La transition est de courte durée, et le KNK ferait mieux de préparer les élections et de prouver son assise politique par le suffrage des urnes au lieu de rêver à une lutte armée qui sera suicidaire pour le peuple. Le MLPC avait perdu le pouvoir comme le KNK en 2003, mais en 2005, tant bien que mal, Martin Ziguélé n’étant pas candidat du MLPC, a tout de même relevé le défi politique en mettant François Bozizé en ballotage. Le MLPC sous Martin Ziguélé, après son congrès de 2007, s’est toujours démarqué et opposé à la lutte armée. C’est vraiment bien dommage de voir que le KNK se tait devant le discours belliqueux et suicidaire. Durant dix ans, Bozizé et ses enfants avaient le monopole de l’armée, pour quel résultat aujourd’hui ? François Bozizé donne aujourd’hui raison à tous ceux qui croient que le KNK n’incarne aucune valeur démocratique. De tout ce qui précède, le ministre de l’Administration du Territoire, à travers la direction des affaires politiques, doit interroger le KNK pour se faire une idée de sa vision politique. Car, de deux choses, l’une : soit le KNK cautionne la lutte armée, et donc rayé des partis politiques, soit s’affiche comme un parti politique qui se démarque de Bozizé et de son entreprise guerrière.

En entendant, tous les démocrates convaincus sont devant une situation politique individuelle qu’il faut apprécier. Le pays doit sortir du cycle de la violence pour son développement, et que le KNK cesse de nous distraire à travers la fausse division qui a pour dénominateur commun un accord tacite à la lutte armée afin de reconquérir le pouvoir. De toutes les façons, cela a servi de raison à Vondo l’ouvrier porte-parole pour s’en aller.

 

 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Pourquoi aboyez?

Par Papy

27/06/2013 17:22

Vous n'avez pas de leçons à donner au centrafricain malheureux adepte de ziguélé. En Centrafrique les maux durs méritent remèdes durs. Il n'y a jamais eu de démocratie en RCA. Le désordre aujourd’hui en RCA trouve son origine dans la gouvernance de Patassé et de ses parents. je te rappele qu'à l'époque de patassé dans son deuxième mandat il n'avait que les gens de son ethnie qui peuvent accéder au poste de premier ministre. L'assemblée nationale n'en parlant pas, konamabaye est resté longtemps comme président de cette institution. Ce qui ce passe aujourd’hui c'est que vous aviez pensé amener la SELEKA pour une transition afin d'espérer que Ziguelé une vermine de son espèce, revienne aux affaires pour revivre encore l’époque kaba!!!!! Vous n'êtes pas assez malins(le rédacteur et ses parents). Ziguélé n'a jamais été une force dans les urnes à ce que je sache, vous êtes dans le paranormal. C'est patassé aux dernières élections qui était deuxième loin derrière bozizé bien que vous ne l'admettez pas mais c'est la vérité et si jamais les élections se tiennent à nouveau, devant bozizé, ziguélé ne fera pas le poids, il ne sera même pas dans les 5 premiers. Alors ne rêvez pas en couleur. Ndotodja que vous aviez amené n'est pas là pour une quelconque transition, il ne remettra pas facilement le pouvoir aux autres. C'est seulement les gens peu intelligents qui peuvent imaginer cela. Il faut de la force pour sortir les étrangers de la RCA et on va s'assoir pour discuter entre nous. Aujourd’hui notre pays n'est pas digne d'un pays du 21 ème siècle. A l'extérieur on a honte de se prévaloir de cette nationalité. Les gens nous trouvent de primitifs, d'une espèce sauvage dangereuse à ne surtout pas s'approcher, même les éléphants ont de la valeur plus que nous car aujourd’hui pendant cette diabolique crise, les bailleurs de fond et acteurs au développement appellent à la protection des éléphants face à la menace Seleka. Cher monsieur au lieu d'être couvert de honte, vous êtes extraordinaire en écriture pour nous pomper de l'air avec le nom de ziguélé comme si les centrafricains ne l'on pas encore vu à l'œuvre. Pour ma part n'importe quel jeune de moins de 35 ans peut être un bon président pour la RCA de demain. Aujourd’hui les vieux démons se succèdent à la tête du pays. C’est eux qui nous ont appris la haine, le tribalisme, la médiocrité et j'en passe. Alors cher monsieur, prêchez pour une autre chapelle et nous vous écouterons. A bon entendeur salut.

?????

Par sagèsse

27/06/2013 17:57

J'aimerai savoir ce que tu propose de mieu por la RCA .
PATASSE, BOZIZE et autres voyous de la séléka ne doivent plus prétendre à quoi que ce soit car ils sont tous responsable.
Pour Patassé c'est certainement impossible vu qu'il n'est plus.

Réponse à PAPY

Par Zan ton wéna

27/06/2013 18:24

Je crois que Papy, tu commences à avoir conscience et bien raisonné. Puisqu'hier quand tu étais au pergolat, tu ne voyais pas les maux que ton Père, ses parents amis et vous ses enfants que vous faites subir au peuple centrafricain. N'est ce pas toi Papy qui faisait la loi à Bangui ? Calme toi un peu. tu n'as pas de leçon à donner. vous étiez arrivé au pouvoir de la même manière et si Séléka est la aujourd'hui , c'est à cause de votre mauvaise gestion et de nulleté de ton père qui en réalité est un général en carton mouillé. en ce qui concerne tous ceux les autres , ne te prends pas la tête: Ni Ziguélé, ni ton Père, ni Dotodja, ni Dologuelé ne sera président dans ce Pays. Alors un conseil, vous avez de l'argent, la sagèsse prévoit qu'il faut bien la gérer si non ?????????? la route est trop longue pour vous.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués