ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Energie: le retour des experts chinois à Boali 3?

Par Julien BELA - centrafricmatin - 27/06/2013

Le chargé d’Affaires de l’Ambassade de Chine s’est rendu sur le site à Boali 3 pour constater personnellement la remise en état du site

 

L’Enerca, à travers sa dynamique directrice générale, Madame Elisabeth Kofio, a fait des pieds et des mains en un temps record, pour mettre en état le site où vivent les experts chinois. Le chargé d’Affaires de l’Ambassade de Chine s’est rendu sur le site à Boali 3 pour constater personnellement la remise en état du site. Toutes les conditions sont donc réunies pour un retour des experts chinois afin de finaliser les travaux d’installation de la turbine de Boali 3, et soulager les opérateurs économiques, les commerçants et toute la population banguissoise. Depuis lors, la partie chinoise ne semble pas presser pour un retour en Centrafrique et sur le site. Les autorités centrafricaines mesurent à sa juste valeur l’importance de l’énergie dans un pays comme la RCA.

 


© centrafricmatin
Madame Elisabeth Kofio, DG Enerca
L’énergie est à la base de toute action de développement. «Areva» a relevé cette difficulté d’énergie avant de plier bagages. «Aurafrique» comporte dans son cahier de charges la construction d’un barrage sur la rivière la Ouaka. Et pourtant, «Aurafrique» est sur le site de Ndassima, mais rien de tout ce qui a été révélé à la presse dans le cahier de charges n’a vu le jour. Dans ce même cahier de charges, «Aurafrique» a prévu la reconstruction des routes et des ouvrages d’art pour répondre aux tonnages de ces gros camions qui font 200 à 300 tonnes. Depuis que le Département de tutelle a un nouveau ministre, c’est un silence absolu, alors que l’on attend toujours une mise au point claire et nette avec «Aurafrique» sur ce grave manquement à son propre cahier de charges. Pour la phase d’exploitation opérationnelle, tout le staff d’«Aurafrique» a quitté Bangui pour intégrer et vivre en permanence sur le site de Ndassima. Que font-ils depuis plusieurs années sur le site? Des avions atterrissent directement à Ndassima et repartent, comme si de rien était, comme si le pays n’avait pas de dirigeants.

Pour le nouveau ministre de l’Energie, des Mines et de l’Hydraulique un état des lieux est souhaité dans tous les secteurs qui composent ce Département devenu un ministère d’Etat. Au moins la situation de Boali 3 urge pour soulager les ménages, la débrouille des Centrafricains. Les opérateurs économiques dont beaucoup ont fait faillite ont fermé les portes à cause de l’énergie, et, aussi à cause de la hausse vertigineuse des prix du carburant à la pompe.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués