DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Pascal Koyagbélé Bida lance une «révolution verte» en Centrafrique?

Par Autres médias - 24/06/2013

En exil en Afrique du sud, il était le Secrétaire général de l’association des paysans de Centrafrique jusqu’au coup d’Etat du 24 mars

 

Les paysans centrafricains prépareraient en ce moment une révolution dénommée «révolution verte», en République centrafricaine. A la tête ce mouvement Pascal Koyagbélé Bida, un agro-industriel centrafricain en exil en Afrique du sud. La quarantaine assez avancé, il avait déjà créé l’Association des paysans de Centrafrique dont il en était le secrétaire général. A travers cette association, il a parrainé des actions sociales en faveur des enfants de la rue, la construction des écoles dans la préfecture de la Lobaye. L’homme fut aussi un grand activiste estudiantin contre le régime de son oncle Kolingba. Il dénonçait alors, le fait que les fils des autorités politiques aient des bourses qui selon lui, sont destinées aux étudiants défavorisés. Proche du professeur Abel Goumba, il s'opposa activement au régime de Patassé avec pour fait d'arme le blocage aux Nations unies, d'un financement négocié par le premier ministre de l’époque, Anicet Doleguélé après une entrée aussi spectaculaire que mystérieuse dans la salle où il s'y était invité. Fervent panafricain bogandiste, cet iconoclaste, fils d’une économiste et d’un banquier, Joseph Koyagbélé, Bida comme l'appellent ses proches, a fait fortune avec l’église catholique et d’autres partenaires à Bangui auxquels il fournissait des matériels solaires et d’autres services, sur la base de quoi, il fonda son groupe agro-industriel.

 


© cap
Pascal Koyagbélé Bida
Écologiste doté d’une vision originale selon ses amis, il aurait suivi une formation en sciences politiques à Paris et se serait entrain de préparer une exécutive MBA en Afrique du sud. Très actif dans le milieu militant panafricain aux Etats-unis et en Afrique, il serait aussi proche de l’ANC. Depuis son départ en exil après la prise du pouvoir par la Séléka, Pascal Koyagbélé Bida semblait effectuer de nombreux voyages à l’étranger, utilisant le carnet d’adresse de son père banquier et de ses sœurs dont l’une serait le cadre noir le plus gradé du Groupe Société général en France. C’est ainsi qu’il aurait été reçu par le premier ministre luxembourgeois et par un Cardinal à Rome. On parle aussi de sa participation à Tel Aviv à la réunion qui a conduit au blocus du processus de Kimberly et à la dernière réunion de l’OTAN.

Selon un proche de cet homme, il préconise la révolution écologiste et panafricaine d’où «la révolution verte». L’idée aurait reçu le soutien d'associations chrétiennes de la République centrafricaine ainsi que d’une association des victimes de la Séléka. De source interne à l’organisation, le nom choisit est «Kité» (défi en sango) et bénéficierait d’un soutien financier de banquiers sud africains ainsi que de M. Jospeh Koyagbélé, père de ce dernier appelé «le banquier des pauvres» à Bangui, propriétaire d'une structure de micro-finance. Les paysans ont prévu une assemblée générale de ce mouvement en Afrique du sud dans les prochains jours à laquelle devrait prendre part une centaine de personnes.

De sources concordantes, des réunions se tiendraient en ce moment en Centrafrique, en Afrique du sud, en France, aux USA, en Allemagne, en Guinée et en République démocratique du Congo. Entre temps à Bangui, on parle de la naissance de Siriri (paix en Sango), une probable force armée pour lutter contre le nouveau régime. Mais le président centrafricain Michel Djotodia a été très clair, «je ne vais pas me laisser faire, qu’ils viennent», a-t-il ouvertement dit à propos des rumeurs de révolutions et des forces rebelles qui se créent en ce moment.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués