NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: il faudra revoter le bureau du CNT

Par AFP - 17/06/2013

La déclaration a été faite par le délégué de l'Union Européenne en Centrafrique, Guy Samzung alors qu’une délégation de l’Ue est attendue à Bangui

 

Il estime que «beaucoup de choses restent à faire» pour assurer la transition en Centrafrique après la prise du pouvoir par la rébellion Séléka fin mars, avec notamment revoter le bureau du Conseil national de transition (CNT). En effet, l'instauration d'un CNT, parlement transitoire en Centrafrique, était l'une des recommandations du sommet des chefs d'État d'Afrique centrale réunis à N'Djamena le 3 avril pour normaliser la situation institutionnelle après la victoire militaire de la coalition rebelle Séléka. «Il y a encore beaucoup de choses qui restent à faire pour que les bases et les fondements de la transition soient posés» avant la fin de la période de transition qui doit durer 18 mois, a déclaré le délégué de l'Union européenne en Centrafrique, Guy Samzung, à l'issue de l'audience que lui a accordée le président Michel Djotodia. «Aujourd'hui, tous ces fondements ne sont pas encore là. Le CNT (organe législatif de la transition) a été élargi, c'est clair, mais nous considérons qu'il faut revoter le bureau)», a déclaré le délégué de l'UE. «i Parce que quand on augmente de 25% le nombre de conseillers, je pense que ces conseillers doivent aussi élire un bureau», a-t-il précisé.»

 


© edenpaca.com
l'Ue est le partenaire le plus important de la Centrafrique
Mi-mai, le CNT s'était élargi à 135 membres (contre 105 auparavant), parmi lesquels d'anciens proches du président déchu François Bozizé. Il était composé au départ de représentants du Séléka, de l'ancienne opposition à Bozizé, de partisans de l'ancien régime, ainsi que d'anciens rebelles et personnalités de la société civile. Le CNT n'a pas tardé à réagir: «le bureau du CNT a été mis en place par un vote libre, à l'unanimité des conseillers, et il n'y a eu aucune contestation», a déclaré Thierry Savonarole Maléyombo, directeur de cabinet du président du CNT. La question de la composition du bureau du CNT relève de la souveraineté de l'État centrafricain. Les relations entre la Centrafrique et l'Union Européenne, doivent placer au-dessus de tous les intérêts du peuple centrafricain» a ajouté un membre du CNT sous couvert de l'anonymat.

Le bureau du CNT, composé de six membres, est présidé par Alexandre-Ferdinand Nguendet, jugé très proche de Michel Djotodia par certains observateurs. Le conseil doit notamment élaborer la Charte de la transition et adopter le projet d'ordonnance du Code électoral de la République centrafricaine. «En ce qui concerne la sécurisation du pays, a poursuivi Guy Samzung, l'Union Européenne pourrait s'engager pour aider la RCA à sortir de l'état malheureux dans lequel elle se trouve. On est très conscient des difficultés et des enjeux que ça représente». «On a une grosse mission qui va arriver cette semaine, et qui va analyser les aspects politiques, les aspects développement et stabilisation, et également les aspects militaires et sécurité», a-t-il ajouté.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

il faudra revoter le bureau du CNT

Par GUEZIN

17/06/2013 22:34

C'est bien normal car, le nombre des conseillers a été revu à la hausse.Le Président de CNT a fait recours à ses vieux amis de RDC et KNK pour les nommer à son cabinet à savoir ZINGAS MALEYOMBO et autres comme conseiller et directeur de cabint.La RCA est dirigée pendant ces deux(2)dernières décennies par des grands prédateurs.Pendant les périodes de BOGANDA,DACKO,BOKASSA( Il disait toujors GBAKA MON GBA KA)"GBAKA RESTE LOIN DE MON POUVOIR"; nous n'avons pas connu de pareille situation pour nommer des amis,clan,cousins, neveux,femmes.KOLINGBA a posé les germes,PATASSE a mis la pointe, BOZIZE a accentué et NDJOTODIA est venu enfocer le clou à peine quatre(4)mois.Alors où allons-nous?????? A la perdition.

Mise en place d'un nouveau Bureau de CNT: urgent

Par DDP

18/06/2013 10:25

Le bureau du CNT doit être recomposé. Le bureau actuel n'est pas représentatif de toutes les sensibilités et Alexandre NGEUNDE doit partir avec son équipe(proche du Chef de l'Etat de transition) mise en place avant même l'entrée de SELECA à Bangui. Nous voulons d'une vraie transition avec au bout le départ de l'équipe dirigeante actuelle. Ces nécessiteux qui veulent reprendre le clichet de 2003 doivent comprendre que nous sommes en 2013 et ils verront. Qu'ils ne nous perdent pas le temps avec leur petit calcul politicien de ventre. ça urge.

CNT

Par Koraa

18/06/2013 12:19

Des le debut beaucoup d'entre nous voyait le CNT comme l'organe cle de la transition et souhaitait que sa mise en place se fasse avec plus serieux parce que le drame dans lequel se trouve nous imposait cela,or tel n'a pas ete le cas on s'est naturellement mis dans le mimetisme qui nous caracterise ignorant l'enjeu de taille du pays.

Deby avec ses ambitions sur le Centrafrique organise sans aucune resistance devant lui la pagaille sur notre territoire pour bien asseoir son influence et depouiller notre pays de ses ressources qu'il convoite pour l'interet du Tchad. Ce Cnt devait etre le peu de ligimite qui nous restait mais la composition dans sa majorite obeissait a une logique externe aux interets du people centrafricain.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués