FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Afrobasket 2013: Romain Sato et James Mays absents?

Par newsbasket-beafrika.com - 17/06/2013

Les deux membres du Big Three de la sélection nationale centrafricaine pourront manquer à l'appel du mois d’août prochain

 

A seulement deux semaines du regroupement des Fauves centrafricains de basketball en France, les choses ne semblent pas évoluer dans la bonne direction du côté de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball (FCBB) en grande difficulté actuellement sur le dossier concernant Romain Sato et James Mays. En effet, si les deux joueurs cadres de la sélection nationale centrafricaine n'ont jamais évolué ensemble lors d'un Afrobasket, leur association pourrait être l'un des points forts pour les Fauves à Abidjan. Car si Michael Mokongo, Romain Sato et James Mays pourront former un big three, capable de propulser la République Centrafricaine sur le podium en Août prochain, le staff technique devra de son côté trouver les mots justes pour convaincre les intéressés de rejoindre le navire. Si le nécessaire est déjà fait pour Michael Mokongo qui a répondu favorablement à la convocation du DTN Fred Goporo, il reste à convaincre l'ailier du Fenerbahçe Ulker Romain Sato et James Mays qui lui aurait désisté ces derniers jours. Aucune négociation sérieuse et franche n'a été engagée jusqu'à ce jour auprès de ces deux joueurs. Romain Sato qui attend impatiemment de connaître le nom du futur entraîneur - (le serbe Dusan Ivkovic est le favori) - qui dirigera le Fener la saison prochaine est actuellement en vacances dans sa demeure de Houston dans le Texas.

 


© journaldebangui.com
R. Sato (g) et J. Mays (d)
Une rencontre entre Goporo, Sato et Mays pourrait bien basculer la situation?
En l'état actuel des choses, une rencontre entre Fred Goporo, Romain Sato serait une priorité et pourrait changer la donne au-delà de la tension qui existe entre les deux hommes. La star du basket-ball centrafricain aurait très mal digéré les critiques de son aîné Goporo lors du Tournoi de qualification à Bangui, mettant en cause "son manque de patriotisme". Et malgré les messages envoyés par l'intermédiaire de certains joueurs à Sato, ce dernier n'aurait pas apprécié cette méthode de démarche et aurait préféré avoir directement à faire à Fred Goporo. La balle est désormais dans le camp de la FCBB et de la direction technique nationale. A eux de réagir vite avec professionnalisme s'ils veulent atteindre leurs objectifs cet été avec les Fauves de Bas-Oubangui à Abidjan en Côte d'Ivoire car tout reste possible. Joint au téléphone, un spécialiste du basket-ball centrafricain nous a confié ce qui serait le fond du problème:

"Le problème entre Fred Goporo et Romain Sato se situe au niveau de leurs statuts. Goporo a été l'un des leaders de l'équipe nationale centrafricaine pendant les années 80 avec Anicet Lavodrama et Jean-Pierre Kotta. Il s'avère que depuis ces dix dernières années, Sato est incontestablement le seul leader des Fauves en raison de son statut de triple meilleur joueur africain, et il est également l'un des meilleurs à son poste en Europe, voire même le meilleur joueur centrafricain de tous les temps. L'on comprend bien que Goporo a dû mal à l'accepter et la pilule est de plus en plus dure à avaler. Le directeur technique national doit lâcher un peu du lest et comprendre que toutes les stars ont des caprices et ne se gèrent pas comme des petits poussins". Ce serait peut-être là le problème...Il appartient désormais aux deux hommes de trouver un terrain d'entente afin d'offrir à la République Centrafricaine une place digne parmi les nations du basket-ball.

Les choses bougent du côté de Bangui malgré l'absence du directeur technique national. Contrairement à la mauvaise gestion du dossier concernent les joueurs expatriés, les choses reviennent à la normale du côté de Bangui avec les joueurs locaux présélectionnés qui ont déjà entamé la phase de préparation en absence du directeur technique national Fred Goporo resté à Atlanta aux États-Unis. Il rejoindra tous les Fauves présélectionnés en France lors du dernier regroupement prévu début juillet à Grenoble. Une chose est certaine, les Fauves ont encore la chance de terminer sur le podium à Abidjan et se qualifier pour la Coupe du Monde FIBA 2014 en Espagne s'ils se donnent les moyens.

Américano-centrafricain
"C'est inacceptable et humiliant" a confié le consultant international et ancien capitaine des Bamaras Maurice Beyina à propos de la naturalisation de Tony White et Patrick O'Bryant avant d'ajouter: "Nous avons besoin que de James Mays qui a déjà fait ses preuves avec les autres Bamaras. Et la Centrafrique ne manque pas de meneurs-arrières". Les milliers d'euros dépensés en ce temps de vache maigre pour la naturalisation des joueurs américains - qui ne pourront finalement pas évoluer avec la sélection nationale centrafricaine lors de l'Afrobasket 2013 selon les textes de la FIBA – serait un vrai scandale.
Article repris du site: newsbasket-beafrika.com

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués