ECONOMIE ET BUSINESS  |    

PK: la suspension maintenue sur le diamant centrafricain

Par Lucie Nkouka - 13/06/2013

Malgré l’annonce d’un moratoire sur l’exploitation de la ressource, par le président Djotodia, la Centrafrique reste suspendue

 

Désireux de réintégrer au plus vite le Processus de Kimberley qui permet de vendre des diamants avec un précieux certificat, M. Djotodia avait annoncé pas moins de sept mesures pour faire évoluer la situation. Car, «sanctionner la RCA, c'est jeter le pays dans un gouffre», avait prévenu il y a quelques jours le président de transition en République centrafricaine. Michel Djotodia tentait ainsi de donner des gages en annonçant un moratoire sur l'exploitation et la vente de diamants afin de moraliser le secteur. En mai 2013, après deux mois d’observation du pays, le Processus de Kimberley avait suspendu les diamants en provenance de la Centrafrique, au motif que les contrôle n’étaient plus assurés normalement de tel sorte que l’on puisse éviter, l’apparition des «diamants de sang» sur le marché international. «On ne parlera plus de diamants de guerre en Centrafrique. Mon gouvernement et moi sommes pleinement mobilisés (...)», avait promis M. Djotodia, qui assurait par la même occasion que la rébellion ne s'était pas financée par la vente de diamants.

 


Rendez-vous lorsque les exigences du PK seront repectées
A l’issue de la session ordinaire de ce mois de juin qui s’est tenue en Afrique du sud, la suspension a été maintenue par le Processus de Kimberley. «Ils ont été suspendus (le 23 mai, ndlr) et c'est maintenu. Ils ne remplissent pas les exigences du Processus de Kimberley. Une fois qu'ils auront corrigé et seront de nouveau en conformité, ils seront réadmis», a déclaré un porte-parole du ministère sud-africain des Ressources minières, Trevor Hattingh, à l'issue de quatre jours de réunion en Afrique du Sud pour le 10e anniversaire du Processus de Kimberley. L'industrie du diamant fait vivre près d'un quart de la population en Centrafrique et revêt une importance économique cruciale. Le Processus de Kimberley, quant à lui est le système international de contrôle assurant la traçabilité des diamants afin que leur vente ne serve pas à financer des conflits.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

ironie de l,histoire

Par famoundjou

13/06/2013 23:13

apres avoir tuer 13 soldats SUD_AFRICAINS vous voila debarquez dans ce pays pour plaider la cause du diamant centrafricain suspendu?vous allez ecouler sur le marche noir en ITALIE ou au QUATAR.vous revez le pouvoir pour vous enrichir mais le monde a changer la globalisation.selon votre theorie tous le monde peut ecrire une lettre au conseil islamique et mentir pour acceder a la magistrature supreme de l,etat?pouvons nous aussi chretiens ecrire au vatican ou au eglise protestante dans le monde pour demander de l,argent et des armes et des mercenaires pour venir prendre le pouvoir par la force?vous vous croyez au 16 ou 17 siecle le temps des croisades? a mon humble avis vous devriez creer une planete sur lequel vous viviez paisiblement avec un ISLAM RADICAL ET RIGOUREUX ou les hommes laisserons pousser leur BARBES COMME A KABOUL ET VOUS LAISSEREZ le monde en PAIX.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués