NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: de nouveaux engins aux préfets centrafricains

Par Alain-Patrick Mamadou/Acap - 07/06/2013

Le don du chef de Transition Michel Djotodia Am NonDroko concerne les préfets des seize préfectures que compte la République Centrafricaine

 

L’objectif de la remise des pick-up aux préfets centrafricains, nommés par décret numéro 13.103 du 22 mai 2013, est de les pousser à regagner leurs circonscriptions administratives respectives et surtout de relancer l’appareil administratif sérieusement mis en veille à la suite de la crise politico-militaire que le pays a traversée, du 10 décembre 2012 au 24 mars 1013. Pour le Ministre de l’Administration du territoire, M. Aristide Sokambi, l’adhésion de la population à la politique du gouvernement dépend de l’attitude et du comportement des préfets. Ce faisant, ils sont astreints à une obligation de neutralité, car ils ne sont ni préfets du Président de la République, encore moins ceux du Premier ministre ou du Ministre de l’Administration du territoire. Ils sont avant et après tout «les préfets de la nation centrafricaine, sans coloration politique, ethnique ni religieuse». M. Aristide Sokambi a souligné que c’est le manque d’observation de cette règle qui a fait perdre à certains des préfets antérieurement nommés de la notoriété.

 


© acap-cf.info
Remis des clés par le ministre de l'Administration territorial M. Aristide Sokambi
En conséquence, il leur a recommandé d’asseoir une administration de proximité, sans complexe de supériorité ni de discrimination. C’est pourquoi, il a beaucoup insisté sur «la promotion d’une administration de développement devant se traduire par la détermination des objectifs à atteindre et la définition des stratégies pour y parvenir». Le Ministre de l’Administration du territoire a également émis le vœu que les préfets qui vont regagner leurs circonscriptions respectives jouent véritablement un rôle de conseil auprès des autorités communales, afin de les aider à mieux gérer leurs entités. Il leur a conseillé de créer et d’entretenir un bon climat de collaboration avec toutes les composantes des administrations déconcentrées et locales dans le cadre de la politique de décentralisation et de régionalisation, tout en gérant objectivement les ressources financières, matérielles et humaines mis à leur disposition.

M. Aristide Sokambi a attiré l’attention des nouveaux préfets pour qu’ils se départissent de la corruption cette perversion qui risque de leur ôter toute considération devant les corrupteurs, du trafic d’influence, du racket des administrés. Le ministre de l’Administration du territoire, en projetant toutes ces attitudes, voit venir en filigrane les prochaines élections dont la bonne préparation aboutira à des résultats objectifs, démocratiques et acceptés de tous. Après leur nomination, les préfets ont été conviés dans la salle de cinéma pour recevoir des orientations nécessaires avant qu’ils ne puissent prendre leurs fonctions dans leurs préfectures respectives.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

DES AUBAINES POUR LES BANDITS DE DOTJODA QUI SONT ENCORE DANS LES PROVINCES

Par Observateur

07/06/2013 18:52

MESSIEURS/MADAMES LES PRÉFETS, VOUS N'AVEZ ENCORE RIEN SU DE LA NON AUTORITÉ DE VOTRE PRÉSIDENT? SI DÉJÀ DANS BANGUI IL N'ARRIVE PAS A S'IMPOSER A SES BANDITS, VOUS CROYEZ QUE C'EST DANS LES PROVINCES QU'IL VA S'IMPOSER? SI A BANGUI, UN DE SES MINISTRES A ÉCHAPPER DE JUSTESSE A LA MORT, VOUS CROYEZ QUE VOUS Y ARRIVEREZ QUANT A VOUS A DES KILOMÈTRES DE BANGUI? VOUS SAVEZ QUOI? CE QUE JE NE SOUHAITE PAS MAIS EN QUITTANT BANGUI, TOUT LE MONDE NE VA PAS ARRIVER ET CEUX QUI ARRIVENT NE VONT PAS TENIR NE FUS QU’UNE SEMAINE. D'AILLEURS, VOUS AVEZ CE QUE LES LES ENFANTS DE DOTJODA AIMENT LE PLUS AU MONDE. BEAUCOUP ONT ÉTÉ PAYES D'AVANCE PAR LEURS FRÈRES SOUDANAIS ET TCHADIENS SUR CE QUE VOUS POSSÉDEZ MAINTENANT LA, VOUS SEREZ ACCUEILLIS A BRAS OUVERTS.
A BON ATTENDEUR, SALUT.

notre pays est bel et bien occuper

Par famoundjou

08/06/2013 18:16

mes cheres lecteurs beaucoup d,entre nous parlent d,election.il ne faut pas se faire des illussions,comment peux t-on organiser une election credible dans un pays occupe par des forces etrangeres,ca ne marchera pas, la population est soumise a une pression elle n,est pas libre.les derives du regime en place sont claires,on voit que le pouvoir se centralise.certains ministres sont etrangers,un system de pillage se met en place,nos pierres precieuses se retrouvent en italie et sur d,autres cieux.nous ne connaissons pas l,agenda de ces forces occupantes ont t-ils les intentions reelles de quitter notre territoire?je ne pense pas car ils ne veulent pas etre desarmer.nous ne remettrons pas aussi facilement notre souverenete a un pays voisin car les lois internationales sont claires.nous voulons etre maitre de notre destin sur la terre de nos ancetres.le CNT doit prendre contact avec les institutions AFRICAINES ET ONUSIENNES pour debattrent de ce problemes epineux qui concernent L,ORGANISATION DES ELECTIONS LIBRES ET CREDIBLES.LE DEPART DE CES MERCENAIRES ETRANGERS DOIT ETRE UN IMPERATIF AVANT TOUTE SOLUTION POLITIQUE.LES LINGES SALES SE LAVENT EN FAMILLE on reglera nos different entrent nous.

Prefets

Par Koraa

09/06/2013 10:37

Nous sommes devant une evidence notre pays est occupe de facon systematique du Nord au Sud de l'Est a l'Ouest par les etrangers, c'est une strategie d'envahissement bien reflechie et comme tout le monde le sait nous avons des ministres etrangers. Toutes les decisions de Djotodja obeissent a cette strategie. Cessons d'etre naïfs mes chers compatriotes.

Dans l'etat actuel du pays completemeent en ruine la seule option pour sauver notre pays est de nous mobiliser pour une mise sous tutelle des Nations Unies a l'exemple du Kosovo. Ne nous faisons pas d'illusion seul les Nations Unies avec un Conseil National de Transition peuvent travailler pour asseoir de nouvelles bases d'institutions fiables pour un futur meilleur de notre pays. Le desarmement de la seleka et le renvoi des etrangers sur notre territoire dans leur pays respectif ne peut se faire que dans ce cadre legal. Toutes autres options ne feront que eterniser et affaiblir a tout jamais notre pays.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués