DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Michel Djotodia, un président incompris ou mal aimé?

Par leconfident.net - 31/05/2013

«Michel Djotodia ne convainc toujours pas. Les multiples appels qu’il n’a cessé de lancer à l’endroit des Centrafricains n’ont jamais trouvé d’échos favorables»

 

Le président de transition de la République Centrafricaine, Michel Djotodia, deux mois après sa prise du pouvoir, est toujours loin de gagner la confiance des Centrafricains. Toutes ces interventions n’arrivent pas à trouver écho favorable auprès de la population. La vision à court terme du numéro 1 de la transition est loin d’être palpable. Pour mémoire, six jours seulement après son coup d’Etat, le président autoproclamé à l’époque lançait un appel à la reprise des activités à l’endroit du peuple centrafricain en général et des fonctionnaires et agents de l’Etat en particulier. Cet appel n’a pas été entendu à cause de l’insécurité qui sévit toujours dans la ville de Bangui. Le président, conscient de la situation, a par la suite instauré une politique de proximité qui l’amenait d’abord à rencontrer directement les corps constitués ensuite à sillonner la ville de Bangui pour sensibiliser les uns et les autres à la reprise, mais toutes ces péripéties n’ont pas porté de fruits. La reprise des activités est toujours timide, ce qui ne rassure ni Michel Djotodia, ni la communauté internationale sas oublier la population dans son ensemble. Il faut dire que de tous les présidents que la République Centrafricaine a connus depuis son accession à la souveraineté internationale, Michel Djotodia est celui qui a le plus communiqué dès les premières heures de sa prise de fonction. Mais en même temps, ce dernier est le président dont les appels ont été les moins suivis. Cette situation amène plus d’un à s’interroger. Est-ce que le nouvel homme fort de Bangui, Michel Djotodia est-il incompris, ou qu’il est simplement mal aimé par le peuple centrafricain?

 


© afp.com/Sia Kambou
A ce jour, Michel Djotodia est celui qui a le plus communiqué, mais...
La détermination du président de transition de la République Centrafricaine à se faire une place auprès des Centrafricains n’a jamais été un secret de polichinelle. Cet ancien diplomate, devenu président de la République par la force des armes n’a pas su inscrire sa lutte dans le cœur de la majorité du peuple. Cet état de chose a fait que même, président de la République, il n’a pas eu la popularité dont il a besoin pour gouverner. Mais ce qu’il faut reconnaitre, c’est que depuis sa prise de fonction, le 24 mars 2013, le chef de l’Etat multiplie les actions successibles de rassurer et de sortir la République de la crise que sa lutte l’a entrainée. Même si dans sa première interview comme numéro 1 centrafricain, Michel Djotodia a entretenu un flou total sur ses intentions politiques futures, ce dernier a su corriger l’erreur lors de sa première sortie publique le 30 mars en promettant de conduire la transition et de se retirer à la fin. C’est bien là où tout le monde l’attendait. Bien avant, il a reconduit Me Nicolas Tiangaye, promettant au-delà de respecter la lettre et l’esprit des accords de Libreville. En dépit de quasi-inexistence de l’économie centrafricaine, le président de transition a su payer les salaires et promettre d’éponger les deux mois d’arriérés que les fonctionnaires et agents de l’Etat sont en train d’enregistrer.

L’ancien chef rebelle a su se plier dans bien des cas. C’est sur un ton conciliant et apaisé que ce dernier a parlé, aux chefs de quartiers, maires, aux journalistes, aux syndicalistes et aux techniciens de l’éducation à chaque fois, il appelle à la reprise normale des activités, seul soucis du chef de la barque. Mais ce qui étonne aujourd’hui, c’est que toutes les démarches de Michel Djotodia en tant que président de transition n’ont pas porté de fruit. Les écoles sont restées fermées, l’administration morose, la ville profondément salle…en un mot la République Centrafricaine est restée dans l’état où les Séléka l’ont mise. Sur ce point, l’on est tenté de dire que le numéro 1 est mal compris car il prend des initiatives de sortie de crise sauf que le peuple n’ayant pas compris ne suit pas. Mais, dans les faits, c’est que Michel Djotodia demeure le mal aimé des Centrafricains, c’est pourquoi ses initiatives ne rencontrent pas l’agrément de la population.

Aujourd’hui, Michel Djotodia a peut-être tout sauf l’amour du peuple
leconfident.net

 

C’est en cela qu’un des maires des huit arrondissements de Bangui a vu la situation. Pour ce notable «nous pouvons sensibiliser la population sur les initiatives du président mais comme il est détesté par celle-ci, il n’ y a rien à attendre. Personnellement, après la première rencontre avec le chef de l’Etat, j’ai convoqué des réunions pour appeler mes administrés à s’investir dans le désarmement comme le président a demandé, mais beaucoup ont répondu que cela ne concerne que moi et le chef de l’Etat». C’est ce qu’a confié un jeune cadre de l’administration centrafricaine «la reprise que le chef de l’Etat appelle de tous ses vœux prendra le temps qu’elle devra prendre, car il n’est pas dans le cœur des Centrafricains à cause des exactions que ses hommes ont commises. Il pourra manifester toutes les bonnes volontés, poser tous les meilleurs actes qu’il souhaite mais cela ne portera pas les fruits qu’il attend parce qu’il est loin de l’affection de son peuple». A dire vrai, le problème du nouvel homme fort de Bangui n’est pas l’incompréhension, mais l’amour qui n’existe pas entre lui et le peuple qu’il est appelé à diriger durant les dix-huit prochains mois. Aujourd’hui, Michel Djotodia a peut-être tout sauf l’amour du peuple. Malgré ses rencontres, le dialogue qu’il a instauré entre lui et les différentes couches sociales, ses multiples descentes sur le terrain, l’ex chef rebelle est loin de convaincre. Cette réalité devrait être dure pour un président de la République qui vient à peine d’arriver. Mais c’est aussi cela le revers du pouvoir pris par la force. Beaucoup d’efforts restent à faire par le nouvel homme fort de Bangui pour gagner la confiance de tous les Centrafricains. Wait and see!
Source: leconfident.net
 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

mr le chef des rebelles

Par famoundjou

01/06/2013 21:38

depuis le 10 decembre 2012,la majorite des centrafricains qui aiment leur beau pays n,ont plus le sommeil car dans notre histoire mouvementee,cette vague est la plus grosse.certes tu es un diplomate qui a servi ce pays donc nous te devons le respect. tu a pris conscience du malheur qui se deferle sur un peuple qui a deja dans le passe subit des choses horribles?bref,meme les NAZIS connu pour leur brutalite ne peuvent agir de cette sorte.qu,avons nous fait pour meriter ce chatiment,de MOBAYE EN PASSANT A MBRES, DAMARA,SIBUT,BOSSANGOA,BOTANGAFO,MBAIKI,KAGA_BANDORO,NDLELE,BANGUI,nous sommes un peuple pacifique peut_tu montrer les motivations exactes?rien pour decrire cette hecatombe,le genocide,pour enfin mettre un system d,expropriation de nos ressources sur d,autres cieux?bref,nous n,avions pas de haine vers un homme de CONFESSION MUSULMANE,car nous avons grandit avec et passe une enfance heureuse ensemble,nous les assimilerons jamais a ces hommes venu d,une autre planete.j,espere que toi et les hommes politiques qui ont fusioner dans cette entreprises criminelles nous denerons les vrais raisons de cette HAULOCAUSTE en miniature.les descendand du COLONS se cachent derierre cette brutalite.tu conviens avec moi si un musulman a la tete de notre pays par des moyens democratiques on l,acceptera car c,est une richesse.TOI ET TES ASSOCIES SONT CONSCIENT des responsabilites DEVANT L,HISTOIRE?en plus de la pauvrete presente causer par l,incompetence de ces hommes politiques qui travaillent avec toi,les petites entreprises en fallite,un centrafricain nourrit plusieurs personnes ou aurons t-ils une source de revenu?la MISERE ET LA GALERE ATTEINDRA LES SOMMETS.BREF,la conjoncture economique mondiale n,est pas bonne ,qui soutiendra le peuple centrafricain?L,EUROPE traverse une crise sans fin pense tu que ceux qui utilisent te reconnaitra demain?la nuit porte conseil,entre toi et le BON DIEU tu mediteras et ta conscience te guidera.tu es phisiquement centrafricain,mais ton coeur au SOUDAN ET partis de ta concsience au TCHAD.lis bien L,HISTOIRE et TU VERA QUE TU ES DU MAUVAIS COTE.PERSONNE NE VAINCRA UN PEUPLE.

Reactions

Par kotoko S

02/06/2013 02:29

En refusant de voir les causes de ce rejet par la population centrafricaine de Ndjotodia, l'auteur de cet article sème de doute dans l'esprit de tout lecteur lucide de son indépendence vis à vis du president autoproclamé. Comme le dit l'artcle vient de L'Independent, propriete de Prosper Ndouba, maitre communicateur de Ndjotodia, l'auteur de l'article prend soins de ne pas faire vexer son patron. En effet, l'auteur de cet article doit reconnaitre que jamais dans l'histoire de la RCA, aucun president n'a détruit ce pays à ce point. Sauf avec l'arrivée de Ndjotodia et ses rebelles soudanais et tchadiens, la RCA se trouve dans la situation catastrophique dont la fin n'est même pas envisageable. Comment dire je t'aime a quelqu'un qui vous nie le droit d'exister en tant qu'humain sur les terres de vos ancêtres. Au lieu de faire cesser les exactions que menent ses rebelles contre les populations, Ndjotida se cache derriere des poursuites contre Bozize pour des crimes supposement commis contre le ^peuple centrafricain. Or c'est lui qui devrait etre poursuivi pour des crimes contre l'humanite, allant jusqu'à l'égorgement d'un civil au palais pour montrer que la cruaute de Ndjotodia et ses hommes a atteint son paroxysme. S'il etait intelligent, il aurait pu se taire, au lieu d'accuser Bozize ou de pretendre que ce sont des faux Seleka qui sont responsables des souffrances du peuple, alors que tout le monde entend ses rebelles dire que la RCA est devenue, comme par magie, un territoire tchadien. Des fois certains parmi eux, surtout soudanais, disent tout haut que le pays est desormais un pays musulman! Or en verite les musulmans ne representent qué'enbtre 5-10 % de la population totale, meme si lui Ndjodia pretend qu'ils sont 15 %! On ne sait pas de quel recensement provient ces 15%. Ndjotida sait bien qu'il fait mal au peuple. Depuis sa prise de pouvoir en mars, pas un jour ne passe sans que ses troupes tuent, enlevent,depossedent les gens de tous leurs biens. En plus, ce Ndotodia envoie ses hommes detruire toutes les structures economiques et adminsitratives avec l'intention bien certaine de preparer la place pour instaurer ses dogmes islamiques. Personne ne sait actuellement quand la cruatute va terminer. Lui et ses complices Prosper Ndouba,Zingeuele et autres doivent rendre compte à l'histoire du mal qu'ils sont entrain de faire au pays.

On est sur quelle planète?

Par Observateur

04/06/2013 18:10

Message de condoléances du Président Michel Djotodia Am Nondroko à son homologue Nigérien
Bangui, 4 juin (ACAP) Le Président Michel Djotodia Am Nondroko a dressé un message de condoléances à son homologue Son Excellence Monsieur Mahamadou Issousfou, Président de la république du Niger pour des attentats criminels et sanglants qui ont frappé les villes d’Agadez et d’Arlitt le 23 mai dernier et récemment la prison de Niamey occasionnant de nombreux morts et blessés civils et militaires, mardi 4 juin 2013 à Bangui.


« Devant cet acte ignoble qui a causé douleur et tristesse au peuple frère nigérien, le gouvernement et le peuple centrafricain se joignent à moi pour adresser à vous-même, au peuple nigérien ainsi qu’aux familles éprouvées, nos sincères condoléances ainsi que l’expression de notre profonde compassion », a fait noter la substance du message

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués