ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Diamants de Centrafrique: Djono Ahaba se rendra à Pretoria

Par Lucie Nkouka avec autres médias - 29/05/2013

Il participera à la prochaine session du processus de Kimberley, du 4 au 7 juin prochain, en Afrique du Sud

 

Herbert Gontran Djono Ahaba traverse un mois de mai difficile selon Africa Intelligence. Le ministre des mines, du pétrole, de l'énergie et de l'hydraulique de Centrafrique, par ailleurs neveu de Michel Djotodia, le président autoproclamé, a dû faire face ces derniers jours à l'annonce coup sur coup de la suspension (temporaire) de son pays du Processus de Kimberley (PK), organisme de certification de diamants, et de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). En effet, les responsables de ces dispositifs internationaux de certification pour lutter contre les «diamants du sang» et les autres extractions de minerais illicites, estiment que les contrôles sur les pierres et autres ressources centrafricaines ont quasiment disparu après le coup d'Etat de la Seleka en mars dernier. A Bangui, un responsable de l’Alliance pour le développement des ouvriers miniers en Centrafrique (ADOMC] confirme: «C’est vrai qu’aujourd’hui le pays ne peut pas garantir la transparence. Dans le même temps, le diamant est une des premières sources de revenu. Cela pose un très grand problème. Les diamants extraits dans le nord-est sont exportés d’abord dans les pays voisins, comme au Tchad. Une partie arrive ensuite en Italie et dans les pays du nord de l’Europe.»

 


© Bêafrika Sango
Le ministre Herbert Gontran Djono Ahaba
Double sanction internationale
En conséquence, la Centrafrique doit faire face à un embargo sur l'exportation de ses diamants. Le 10 mai, le Processus de Kimberley, œuvrant pour une certification internationale sur les joyaux bruts afin de lutter contre la commercialisation de «diamants du sang», extraits dans des situations de conflit, aurait de son côté imposé un embargo temporaire, selon des informations recueillies par le Wall Street Journal. Une sanction qui se combine avec celle de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives-ITIE annonçant la suspension à titre provisoire de la RCA de son statut de candidat au processus, «en raison de l’instabilité politique et faute d’un gouvernement reconnu». Les soupçons sont tels que, aujourd’hui, la République centrafricaine (RCA) subit une double sanction.

 


© journaldebangui.com
Pour sa part, le ministre Herbert Gontran Djono Ahaba a assuré le 15 mai lors d’un point de presse dans la capitale centrafricaine: «Nous allons faire un état des lieux en ce qui concerne les contrats miniers, tout ce qui a été signé (...) avec les concessionnaires à l’époque de l’ex-président Bozizé». Déjà sur le terrain et dans les mines artisanales, les miliciens interdiraient la commercialisation des gemmes aux acteurs qui ne sont pas du bon camp. Leur position s’est étendue au nord, mais aussi de plus en plus dans d’autres régions du centre et de l’ouest, selon Sylvestre Sokambi, journaliste du Confident, qui relève que l’activité minière tourne depuis un mois au ralenti en raison de la crise actuelle que traverse le pays.

Quant à la décision de suspension et d’embargo sur les diamants, une autre chance est donnée à la RCA. Le ministre qui parle d’une décision «injuste» aura l’occasion de défendre sa position lors de la prochaine session du processus au cours de laquelle, la situation du pays sera de nouveau examinée. Elle se tient, du 4 au 7 juin prochain, à Kimberley en Afrique du Sud.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Djono voleur !!!

Par BlancheK

31/05/2015 19:42

Pourquoi on donne de l’importance a Gontran Djono qui na aucune envergure politique? C juste un opportuniste qui ne cherche ka senrichir. Dès quil peut il pique dans les caisses de l’etat pour entretenir des femmes avec l’argent de la centrafrique! C’était le premier à revendre des diamants pour sen mettre pleins les poches. On ne peut pas faire confiance à un homme comme lui pour faire avancer le pays.

DJONO ne doit pas etre candidat au elections

Par Souleymane

07/06/2015 18:48

Il ne faut pas qu’un opportuniste comme Gontran Djono vienne nuire au processus electoral qui va debuté en fin d’année. Il ne fait aucun doute qu’il sera candidat a l’election. Son ex-ami Nourredine Adam denonce dans la presse sa trahison. Nos politiciens de Centrafrique ont le devoir d’etre exemplaire, comme le dit l’article de Blanche KERE : « en route vers les élections : pas de place pour les opportunistes » publié dans Alwihdainfos http://www.alwihdainfo.com/En-route-vers-les-elections-pas-de-place-pour-les-opportunistes-_a17764.html

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués