SOCIéTé  |    

Centrafrique: les femmes manifestent contre la Séléka

Par source: afrik.com - 28/05/2013

Pour dénoncer les violences faites aux femmes par ces «engins de morts», en vue interpeller les autorités actuelles et la communauté internationale

 

Alors que le monde entier célébrait la fête des mères dimanche 26 mai, les femmes de la Centrafrique manifestaient contre la Séléka pour dénoncer les violences faites aux femmes par ces «engins de morts» (les éléments de l’ex-rébellion), en vue d’interpeler les autorités actuelles et la communauté internationale. C’est d’autant plus marquant que ce sont les mamans de la Centrafrique qui ont manifesté, dimanche 26 mai, à l’occasion de la fête des mères, en pleurant sous le soleil battant, pour exprimer leur ras-le-bol du sort que les éléments de la Séléka leur réservent.

 


© afrik.com
Les manifestantes à Bangui
Elles étaient plus de 200 à marcher pour interpeller la conscience des autorités centrafricaines et de la communauté internationale afin qu’elles mettent fin à la dégradation continue de la situation sécuritaire dans le pays, et plus particulièrement aux violences faites aux femmes. Alors que toutes les femmes du monde entier célébraient la fête des mères, jour où les femmes sont à l’honneur, voilà que les femmes centrafricaines crient leur détresse. Dans une déclaration lue par Mme Suzane Onombelle, les manifestantes, formées en cercle, s’interrogent: «comment les mères centrafricaines peuvent-elles être honorées dans leur propre pays au vu des événements actuels? Comment pouvons-nous festoyer dans la nudité, car violées, violentées et humiliées de manière très profonde et continue? Comment pouvons-nous festoyer avec les meurtrissures dans de nos cœurs et les larmes aux yeux avec la perte de nos enfants, et nos maris, et nos biens? Comment pouvons-nous festoyer avec la perte de notre dignité, de l’intégrité de notre nation? Comment pouvons-nous festoyer alors que nos églises sont profanées? …»

Ces mots forts ont sanctionné la manifestation en sanglot des femmes croyantes qui a eu lieu, de la Place des Nations-unies au Centre-ville (PK0) en plein midi de la journée d’hier, dimanche. Arrivées au point de chute de la manifestation, au PK0 et après avoir fait trois tours du Point 0, les mamans centrafricaines ont chanté "La Renaissance", l’hymne centrafricaine, puis l’hymne de l’Association des femmes croyantes médiatrices de la paix, ainsi que des chants de louage et d’adoration.

Rappelons qu’en France, l’association "Femmes de Centrafrique debout" avait déjà organisé un grand mouvement du même type à Paris, pour les mêmes objectifs que ceux qui ont poussé les femmes croyantes de Centrafrique de descendre dans les rues. Il s’agit d’interpeller l’opinion nationale et la communauté internationale sur le sort et les traitements réservés à la nation centrafricaine en général et aux femmes centrafricaines en particulier. Les femmes croyantes centrafricaines se disent conscientes de la situation actuelle, et étant donné que «tout pouvoir vient de Dieu», elles reconnaissent les autorités actuelles et leur demandent tout simplement de prendre leur responsabilité pour rétablir la paix et la sécurité. Pour la fête des mères manquée de cette année, elles estiment que la paix et la sécurité sont prioritaires.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Centrafrique/Femmes

Par Koraa

28/05/2013 19:11

C'est une manifestation qui montre qu'elles sont les premieres a bien comprendre le situation dans sa profondeur alors qu'est en train de mettre se mettre en place une ideologie satanique dont malheureusement les acteurs centrafricains en place pensent ou meme ignorent tout de la vraie nature du systeme dont ils ne sont que des elements qui sont manipules.L'expression "Tout pouvoir vient de Dieu" est une distorsion de la part de l'auteur de cet article et je le regrette par rapport au message de la maniferstaion.

Seleka a meurtri tous les Centrafricains et Centrafricaines........

Par Anti-razzia

29/05/2013 05:19

La Seleka est vomis de tous, elle n est pas la pour la population ni pour des raisons politiques. C’est la main du diable pour la destruction de notre pays et des vies humaines. La Seleka est née d’une source des rancuniers, des méchants et empoisonnée par les venins du président deby. Les véritables Centrafricains se préparent et il y aura un soulèvement populaire….si le pays n’est pas remis aux centrafricains, pour le moment nous sommes en état d’urgence, sous occupations des forces nuisibles du Tchad et Soudan.
Nous sommes humiliés au plus profond de nous, nos mamans, sœurs et filles indignées a tel point qu’il y a même pas le sens d’une fête des mères comme il n y a pas une valeur en ce moment au femme qu’on puisse les honorer.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués