SOCIéTé  |    

Centrafrique «L’opinion ne s’intéresse qu’au massacre des éléphants»

Par aed-france.org - 28/05/2013

Le Père Aurelio Gazzera, directeur de Caritas du diocèse de Bouar, déplore le manque d’intérêt de tous face à la situation dramatique de la RCA

 

«Au cours des deux dernières semaines, la principale information sur la Centrafrique véhiculée par les mass médias concernait le massacre de 26 éléphants par des braconniers. Les nombreux morts et blessés ainsi que les viols ou les pillages, par contre, ne suscitent que peu d’intérêt», souligne le carme italien dans un entretien. La République centrafricaine risque ainsi «d’être abandonnée à son sort et de se transformer en enfer». Selon le Père Gazzera, l’ingérence du Tchad et celle du Soudan seraient particulièrement inquiétantes parce que la majorité des rebelles de la Seleka seraient des étrangers ne parlant pas le sango, la langue nationale, mais uniquement l’arabe. Les rebelles seraient hors contrôle. «Les rebelles m’ont dit récemment: ‘Ici, c’est une province du Tchad. Nous sommes en guerre!’» Il faut y ajouter l’influence croissante de l’islam. Le nouveau gouvernement est composé pour moitié de musulmans, alors que leur taux ne s’élève qu’à 15 % de la population totale, dont 66 % sont chrétiens, assure le missionnaire. «Les victimes des pillages sont surtout des non-musulmans et particulièrement l’Église catholique», constate le Père Gazzera. «C’est inquiétant dans un pays où, jusqu’ici, la coexistence était bonne.» Les tensions ethniques, mais surtout religieuses, sont en hausse.

 


© aed-france.org
Le Père Aurelio Gazzera
La République centrafricaine a souvent été le théâtre de coups d’État, a déploré le carme. Cette fois-ci, explique-t-il, la situation serait beaucoup plus grave. Depuis deux mois, les pillages, assassinats, fusillades et violences n’en finissent pas. Les fonctionnaires d’État ont pris la fuite, tout comme les militaires et les forces de sécurité. Les établissements scolaires et institutions publiques sont fermés depuis des mois. Le Père Gazzera continue: «Avec un taux d’analphabétisme de 51,4 %, des classes d’une centaine d’élèves, un système juridique qui se dresse contre les faibles, une politique dont le seul objectif est la quête de ses propres avantages et un système de santé publique qui ne s’intéresse qu’à la bourse des malades et peu à leur soucis de santé, je me demande comme dans les Psaumes : ‘Que fera le juste ?’ (Ps 11,3). Il est évident que nous sommes confrontés à une immense mission d’éducation à tous les niveaux. C’est la raison pour laquelle nous ne voulons pas quitter le pays et nous crions fort!»

 


© aed-france.org
Prise d’armes de rebelles à Bocaranga, Diocèse de Bouar
L’Église, et notamment «la voix d’évêques courageux comme l’archevêque de Bangui», compterait parmi les rares voix continuant à interpeller les consciences dans le pays. Selon le missionnaire, la Centrafrique est un pays «[i peu connu et doté d’un faible poids à l’échelle internationale». «Si nous parlons, si nous écrivons et si nous crions fort, quelqu’un marquera peut-être un temps d’arrêt et nous écoutera – et pourra alors entreprendre quelque chose! Nous voulons continuer et parler, nous voulons travailler pour que ces choses n’arrivent jamais plus à l’avenir.»
 
MOTS CLES :  Aed   Afrique   Centrafrique   Chrétiens,   église,   Missionnaire,   Seleka. 

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci

Par Éric

28/05/2013 11:27

Un grand merci pour le bon travail accompli par ces hommes de l eglise il serait bon de s en inspiré dans les temps qui court

C'est la société de l'argent et ça favorise ces brigands

Par jean bosco

28/05/2013 15:01

merci a ces gens de l'église et à Mme l'écrivain camerounaise Beyala calixthe. Nos politimafieux,on ne les entend plus. le ziguélé qui se disait retenu pour un congès à lyon,où est-il? Lyon etait plus important que le peuple qui souffre car il était là pour placer un de ces dauphin par djotodia à l'aviation civile. peuple observez les bien. les animaux deveiennnet plus important car ces gens ont un rapport à l'argent de ces zoo plus important que l'humain.
Un pays où la délation et souvent un prétexte mensonger pour Séléka pour aller faire ses basses besognes chez des particuliers avec la grande complicité de leurs responsables politiques et militaires. djotodia,dhafane ou nourredine ne peuvent pas dire qu'ils ne sont pas informés de ces méthodes qui ne servent qu'à piller comme au quarier boyrab. ils sont complices,pourquoi pas une fouille en présence de force neutre et des chefs de quartier pour eviter tout dérapage.Et une perquisition est une décision de justice,alors! Comment parcoup de tete et envie de rançonner des gens se permettent de fouiller et piller de la sorte. Ce qu'ils font depuuis jusqu'à chez zarambaud?
Ndouba n'est plus refugié politique,il aurait fait le voyage regionnal de djotodia pour se faire glisser ses sous et vendre un peu plus de gens. chers compatriotes,victimes de Bemba, Ndouba prosper est la parjure,il etait parti témoigner jouant au neutre et cachant des vérités. il est admis aujourd'hui que c'était lui le tresorier payeur des nbanyamulengués se servant au passage. La Cpi doit le poursuivre pour parjure et le rappeler entre autres dossiers qui sortiront pour Séléka. ce type est un diable. normal s'il avait fait la meme cjhose avec les banyamulengue,ce que vous enduré ne peut le toucher ni ziguélé .
Normalement avec ce qui s'est passé à boy rabe ce genre de fouille ne devait plus exister.
Et le ndouba est fier d'annoncer sur son site que le bois de centrafrique va etre bradé au tchad contre du pétrole,vous entendez cela? pourquoi pétrole du tchad,quel peuple a décidé cela ? voila les contrats commerciaux de déby refusé par bozizé que deby djotodia et ndouba mettent en route. ziguélé a eu ses millions de dollars ,le montre de val d'oise veut sa part aussi; peuple réveillez vous,aussi Déby se vante de renflouer le lac thad sous peu avec de l'eau venant du congo,vu sur le journal du tchad;com. chers centrafricains,il va avoir l'eau du congo en sautant l'oubangui? il est entrain de mettre en oeuvre ses désirs imposés au voisin. alors que des ingénieurs centrafricains détournent comme les israéliens le fleuve oubangui on verra comment ce cn et ses ndouba et djotodia vont se gargariser en projet. et dire il n'y apas quelque mois Déby ne figurait que sur des présidents fustigés sur le site de ndouba,aujourd'hui c'est le camerounais. voilà nos intellectuels avec des intelligences du ventre et de la subjectivité;
Ce ndouba ,ne le ratons plus. quant à ziguél et nos politiciens merdeux vous voyez leur vrai visage aujourd'hui,heureusement il reste ces courageux hommes d'église. les immans s'il y en de bons ,le bon sens ils devient se désolidariser et condamner et doigter,or on les entend pas,participent au recrutement donc tous islamistes et demain que diront-ils? on ne les a pas vous avec les autres quand il le fallait.

bien parler

Par eric

28/05/2013 16:17

Je crois que Monsieur jean bosco à tout dit dans son intervention il faut se mobiliser pour arreter l'injustice que subit en ce moment le peuple centrafricain trop c'est trop on en à marre de ces monstres seleka tueurs,violeur,pilleurs et surtout égorgeur,une question ou est la cpi si elle est une cour pour les victimes?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués