DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Fête des mères: L'Allégorie de la Caverne, par Gina Mande-Djapou

Par Gina Mande-Djapou - 27/05/2013

L’Eglise Catholique face à la montée de l'Islamisme en Centrafrique

 

La République centrafricaine a subi un choc de l'histoire. Depuis Janvier 2013, elle a été traversée du Nord au Sud, d'Est en Ouest par le vent de l'Islamisme pour finalement faire son entrée officielle au barrage du PK 12 située au Nord de la capitale Bangui le 24 Mars 2013. Les ravages ont choqué, la population a vécu les événements dans leur chair et leurs os devant l'impuissance de l'Eglise. Quelle est le rôle de l'Eglise dans la résolution des conflits en Centrafrique? Et pourtant elle a toujours été l'autorité religieuse ayant servi de médiation dans les affaires internes de l'Etat. A-t-elle minimisée la montée de l'Islamisme? Et pourquoi? Ils sont bien formés, les Prêtes, pourtant. N'étaient-ils pas suffisamment préparés? Peut-être c'est là où se situe le noueux du problème.

 


© cap
Image d'illustration
De tous les Temps, l'Eglise a toujours joue un rôle déterminant dans les sociétés chrétiennes et je ne serais pas là pour vous faire l'Histoire de l'Eglise, mais ce qui m'étonne en République Centrafricaine, c'est le rôle de nos prêtres, cette reconversion d'une vie religieuse dans une vie purement mondaine. Dans le temps, les prêtres incarnaient un peu les principes de l'Eglise. Maintenant et surtout en Afrique, le style de vie a changé: alcoolisme exagéré, vie libertine sans scrupules, politisation de l'Eglise et incapacité réelle de proposition des voies et moyens de sortie de crise.

L'Eglise catholique ne brille que par la toge qu'elle porte, les prêtes ne montrent aucune détermination. Les réactions ne se font seulement sentir qu'après des coups durs et souvent de façon figurative pourtant l'Eglise est avec la population tout le temps. Comment expliquez-vous que dans un pays laïc avec au moins plus de 70% de chrétiens, 10% de musulmans, la société centrafricaine soit complètement assujettie a un rythme de violence par le courant islamiste? Violence liée à des décennies de mauvaise gouvernance, aux règlements de comptes, à l'ethnicisation de l'appareil étatique, à la corruption, à l'injustice......... Mais où se trouve l'Eglise dans tout cela?

La population s'efforce de comprendre pourquoi elle est persécutée. La réaction de l'Eglise est timide et se fait en retard. L'Eglise a un atout: la femme centrafricaine. Oui la femme centrafricaine a toujours représenté l'unité du foyer. Elle se bat avec détermination pour la survie de sa famille et en plus de cela elle est très active dans les activités religieuses. Les femmes, malgré la dureté de la vie, représentent ce degré de détermination qui pourra sauver ce pays. Observer un peu les activités féminines les après-midis à Bangui et même dans tout le pays : les femmes sont dans les Eglises, elles sont déterminées et conscientes des risques d'instabilité de la société. Pour contrecarrer ce courant islamiste ravageur, étranger à nos cultures, l'Eglise doit jouer un rôle rassembleur et mobilisateur. Je loue la femme centrafricaine en cette Fête des mères qui se fera dans la tristesse, la peine de nos mères, sœurs et filles qui ont subi des comportements barbares et inhumains. Mais l'Eglise doit jouer un rôle de premier plan pour protéger la population et non pas seulement agir comme des sapeurs-pompiers. Ce n'est pas leur rôle premier : ils doivent être les garants de l'unité nationale, servir d'exemple et mener le combat pour lequel ils ont prêté serment. Dans le cas contraire, croyez-moi si nous baissons la tête face à l'extrémisme des autres, ils nous laverons la tête.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Gina Mande-Djapou.
  • Fonctionnaire de l'Etat Centrafricain en disponibilité.
  • Etudiante en fin d'année de préparation d'un Bsc en Mathématiques et Statistiques en Grande-Bretagne.
  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués