NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la seconde session extraordinaire du CNT est close

Par journaldebangui.com - acap - 27/05/2013

La feuille de route du gouvernement sera validée à la prochaine session du mois de juillet prochain

 

Ouverte le 6 mai dernier, cette seconde session extraordinaire du Conseil national de Transition a connu une prolongation nécessaire. Prévue pour s’achever le 21 mai dernier, c’est finalement le 25 mai qu’elle a été clôturée. Si les 30 membres additionnels ont pu rejoindre leurs collègues du début des travaux, tous les points inscrits à l’ordre du jour de la session n’ont pas pu être épuisés. C’est ainsi que le président Alexandre Ferdinand Nguéndet a envisagé pour le mois de juillet 2013, l’ouverture d’une session ordinaire qui aura à examiner les projets de textes instituant la Cour Constitutionnelle et le haut Conseil de Transition.

 


© journaldebangui.com
De même, l’examen de la Charte Constitutionnelle de Transition qui a pour objet d’organiser l’ensemble des pouvoirs publics de la transition, suite à la suspension de la Constitution du 27 novembre 2004 et la dissolution des institutions de la République a été également renvoyée à la prochaine session du CNT, afin de permettre dit-on à toutes les institutions de la République de l’étudier pour y apporter leurs contributions et amendements éventuels. Cependant, au cours de cette session extraordinaire, du mois de mai 2013, deux textes importants ont été examinés notamment le Règlement Intérieur du CNT et le Code Electoral.

S’agissant de la question des Forces Armées centrafricaines (FACA), comme fondement de tout développement du pays, le Président du CNT, Alexandre Ferdinand Nguéndet a lancé un appel pressant et patriotiques à nos éléments des forces de défense et de sécurité encore réticents à regagner les rangs pour favoriser la refondation de notre armée, au regard de la disponibilité de leur hiérarchie. «Nous encourageons le gouvernement et le nouveau Chef d’Etat-major Général des Armées à s’investir dans la recherche de solutions visant le retour au pays de nos militaires se trouvant à l’extérieur et la consolidation de l’unité de nos forces de défense et de sécurité», a-t-il expliqué. Enfin, le Président du CNT, a invité les uns et les autres à savoir raison garder afin que, sur le terme, tous les efforts conjugués puissent renforcer la démocratie, à travers des réformes politiques et institutionnels consensuelles, et même créer les conditions de la prospérité pour les tous les centrafricains.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

enturbanés veut le pays

Par SO tene

27/05/2013 14:18

si NICOLAS TIANGAYE est menacé s'est foutu pour la RCA il faut dégager DONDONDJA

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués