SOCIéTé  |    

Cameroun/RCA: Les routiers demandent de meilleures conditions de sécurité

Par journaldebangui.com - 22/05/2013

Ils ont envoyé une lettre au Président de la Transition de la République Centrafricaine

 

C’est une lettre d’information du Syndicat national des chauffeurs professionnels des transports du Cameroun - SYNCPROTCAM. Elle a été adressée au Président de la Transition de la Centrafrique et au ministre du Travail et de la sécurité, sociale à Yaoundé au Cameroun. L’objet porte sur l’assassinat des adhérents du Syndicat à Bangui et une demande de mesures préventives et sécuritaires. En effet depuis la chute du président François Bozizé, il ne manque pas un jour sans que des exactions ne soient portées à la connaissance de tous avec en point d’orgue des signes de contamination vers le Cameroun, dont malheureusement un des ressortissants a perdu la vie dans les rues de Bangui. Victime des dérives des éléments de la Séléka.

 


© SYNCPROTCAM
Alors les responsables des routiers se sont réservés le droit de suspendre leur travail en attendant que des mesures concrètes soient prise pour leur sécurité. La situation inquiète au point où ils « estiment nécessaire d’éviter le corridor Douala –Bangui ». Ils affirment être victimes des règlements de comptes, de coups bas, être victimes de pillages et de sacrifices de « quelques individus véreux sans foi ni loi, prêts à semer la terreur pour des intérêts égoïstes ». La lettre envoyée aux autorités centrafricaines aurait trouvé un écho, car un représentant du président de la Transition aurait pris part aux obsèques du défunt transporteur à Douala au Cameroun. Il serait venu apporter la confirmation que toute la lumière sera fait sur ce « scandale » dans la mesure où les présumés coupables ont été appréhendés à Bangui. Durant le séjour en terre camerounaise, Dieudonné Salamatou, ministre conseiller diplomatique et aux organisations internationales, représentant du président centrafricain Michel Djotodia, conduisait lui-même une délégation composée entre autres du directeur général des transports et du représentant du syndicat des transports de RCA.

C’est la Coordinatrice du ministère du Travail de la région du Littoral au Cameroun qui les a reçus et a travaillé avec eux. Rien n’a filtré de cet entretien. De leur côté, les transporteurs ont décidé de reprendre la route de Bangui en République centrafricaine, dans la mesure où, ils auraient reçu les assurances des autorités Centrafrique. Selon le Secrétaire général du SYNCPROTCAM, M. Elie Salhoul, le ministre centrafricain des Transports par l’intermédiaire du président syndicat des chauffeurs centrafricaine (USCC) qui a pris l’engagement que les chauffeurs du corridor Douala – Bangui (sur l'axe Garoua-boulai / Bangui) sur le territoire centrafricain n’auront plus de problème. A Bangui, l’enquête sur le décès du jeune conducteur camerounais Elvis Baudelaire Talla Nwafo suit son cours.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Propositions concretes pour le corridor Douala-Bangui

Par Anti-razzia

22/05/2013 14:56

Mes chers compatriotes,
Nous avons trop parlé et rien n'est fait! Le corridor Douala-Bangui est l'artére vitale de notre economie. Pour qu'une famille continue a avoir du petrole dans sa lampe "shangai" pour que le dernier paysan continue a avoir du sucre pour son café et du savon, etc. il faudrait que cette voie Bangui-Douala-Bangui aie une trés haute securité! L'economie du pays est morribonde deja pour ne pas dire comma. Qu'est ce qui se passe? et quelle mesure prendre?
Ce qui se passe:
Les elements de la Seleka qui pensent assurer le controle de l'ensemble du territoire centrafricain, ont eu ce privilége par les armes de saisir des marchandises de valeurs et des vehicules de type 4x4 en provenance de Douala. Sur place au niveau de la frontiere ils ont crée un reseau avec certains centrafricains de mauvaise foi qui veulent aussi mettre tout sur le dos de la Selaka et de Bozize,alors ces centrafricains s'arranger a forger des mensonges, pour dire aux elements de Seleka que tous les vihicules et bus qui viennent de Douala appartiennent a Bozize, ses ministres et leurs familles!!! ce qui est totalement faux et du pure mensonge! il y a des particuliers qui sont des operateurs economiques et d'autres sont des Centrafricains de la Diaspora qui envoient leurs vehicules au pays pour contribuer au developpement de la RCA.....voila qu'aprés tant de souffrance, ils se voient s'accaparer de tout juste au niveau de la frontiere et pire encore avec la participation de leurs propres freres centrafricains comme des indicateurs au Seleka. Aussi le vehicule est volé, les seleka prennent la directiion Tchad et Soudan, le petit centrafricain indicateur a quelque 5000 frs cfa pour sa biere et de michoui....et continue a pavanner et detruire l'economie du pays a ce niveau. Pire encore la nuit les operations hibou de vol sur les gros vehicules.....depuis lors personne ne veut prendre le risque d'aller a Bangui ...alors ou allons nous?

Ce qu'il faut faire:
Si la Seleka a chasse Bozize pour une raison: Economique, Politique et Sociale, qu'elle nous le prouve....je lance un defit a la Seleka, et attend les accusé si elle ne repond pas!

Pour remedier a cette situation le plus rapidement possible, je propose:

1-L'etat major des armées a Bangui et les Seleka crées un escadron d'escorte de tous les vehicules, les biens, les personnes et les marchandises, a l'interieur et exterieur du pays!
Une premiere escorte de Garam boulai jusqu'a Bouar, et une 2eme de Bouar a Bangui.

2-Pendant la periode d'escorte qui pour durée des mois, les hauts commandants de la gendarmerie et de la Douane et brigade mobile doivent se reorganiser pour prendre la releve.

3- Sur place a Garam-Boulai et Bouar il faut un service d'intelligence secrete pour detecter les plans des malfrats et alerter les forces de l'ordre a temps.

A defaut de passer aux actions solides, la RCA va sombrer dans une misére, et inscurité chronique pour longtemps.

peine perdue

Par kotoko Sembona

23/05/2013 04:32

Il ne sert a rien de parler d'autres Centrafricains qui seraient complots avec les Seleka. En fait ce sont ces Seleka même que leurs chefs appellent des faux Seleka qui commettent des crimes odieux. Hier ces memes chefs les appelaient des elements indisciplinés. Pourtant ce sont ces mêmes éléments qui ont amené Ndjotodia au pouvoir. La vraie question a poser aux chefs des Seleka est la suivante: comment est ce que ces assassins ne touchent pas aux biens des musulmans? Or le chef Ndjotodia se promene en disant que les Seleka ne sopnt pas venus pour detruire le pays. Pourquoi ses actes vont a l'encontre de ses mots? Dites-moi le nom d'un seul musulman dont les biens ont été détruits ou emportés? Au contraire, les Seleka donnent aussi certains des biens voles à certains musulmans. Et que dire du silence abasourdissant des musulmans centrafricains? Pourtant certains ont des parents chretiens qui continuent de subir des exactions des Seleka. Au Rwanda, durant le génocide des Hutu, certains Tutsi dits moderes se sont opposés a leurs freres venus de l'Ouganda pour prendre le pouvoir. Y-a-t-il pas un seul musulman modere en Centrafrique?

il n'y a pas de faux selekas,ils nous roulent,cesont les memes gens

Par Felix K

23/05/2013 14:44

kotoko sembona
Tu as vu juste,ce sont des menteurs qui nous tournent en rond.De éléménts incontrolés,ils sont passés à éléménts de Bozizé,puis des centrafricains profiteues. Si on voit bien ce sont les memes faux incontrôlés qu'ils nous citent depuis qui changent des habits comme des caméléons habillés par leur chefs pour les disculpés. Entender par faux Séléka tous leurs amis civils Tchadiens ex commerçants du kilomètre5 ou qui se sont installés dans dans toutes nos provinces qui se sont retrouvés,par les parents eux memes ou leur progéniture en soldats Séléka et qui poursuivent save faire de mieux: coupeurs de route depuis longtemps et que Séléka leur permet de piller ou exercer ce banditisme en plein ciel accommpagnés des mercenaires amenés par cesmaitres incapables.Leur incapacité montre bien qu'ils n'ont jamais ou réellement fait la guerre. qui dirige une guerre sait maitrisersa troupe. Ca prouve comme les occidentaux le relèvent,ce sont bien les gardes spéciales déby qui ont combattu et pris bangui.
Si ces brigands Séléka s'interessent tant aussi à Baiki, bobangui comme l'appel du fils Bokassa,c'est que ces gens avaient investi ses coins depuis un moment:commerce et mosquée et sont devenus comme partout des fixeurs et y entrainent leurs frères mercenaires officiels arrivés. Quand ils circulaient,meme en pleine brouissailles sous prétexte de praire leur boeufs ou vers nos forets ou s'installent ici et là, et nous profondement naivement hospitaliés dans l'exagération sans controle,ils ont organisé le terrain pour Séléka et le désordre que notre pays vit. Citez moi quel autre pays africain ou de la sous région les communautés des pays voisins ont une telle liberté d'aller et venir d'installation et faire comme ces destructeurs de centrafrique avaient bébéficié et nous leretournent en poignard.Meme dansl'union européenne, un ressortissement de l'Ue ne s'installe pasn'importe comment,il est quand meme déclaré pour ne pas dire fiché à la préfecture.
Ces gens se comportent comme les Roms avec les mêmes défauts et degré de délinquance moins les barbaries de meutres et dont aucun des pays européens n'en veut et fixe leur règle de retour chez eux.
Ce sont nos Roms là qui sont ce que la Séléka veut faire passés pour des centrafricains bandits.5ils sont au km5 leur base dans le désordre de bangui,ils sont partout où ils ont investi en centrafrique pour du commerce souvent au dessous pillage du diamant.
j'espère que cela nous apprendra à nous aimer mieux, car tout cela est né de notre peu d'amour et de confiance à nos frères ,et trop d'ouverture bête et voilà les conséquences.
Ce président de transition,je pensais qu'il est là pour organisé les élections futures,mais il passe son temps à nommer des gens à des fonctions,y-at-il une logique à tout cela?
Le président que le peuple aura à élire aura à reconstruire une équipe selon son programme,alors des gens nommés par ci par là,s'ils ont une logique feraient mieux de penser au fonctionnement futur de ce pays que de cautionner ces incohérences qui les font passer pour des collabos avides de poste. Logiquement qu'est ce qu'ils peuvent faire de nouveau en 18 mois mois s'ils sont censés avoir une cervelle,sinon d'être caution d'un régime aux mains pleines de sang.
Le mensonge est grossier chez ce président et son groupe et c'est si grossier qu'il se dévalorise devant qui l'écoute. dire que bozizé à distribuer des armes avant de partir,je crois que si c'était le cas beaucoup de centrafricains ou Banguissois seraient capables de se défendre contre les exactions des Séléka de ces derniers mois.
Bozizé donnerait des armes pour qu'on aille piller sa propre maison,celles de ses proches et de ses ministres? Les derniers pillages de baiki avec le meme scénario boye arabe qu'on lit,c'est encore Bozizé,et vos soldats sont partout dans la ville et pays,ne laissant pas les centrafricains vaquer tranquillement à leurs occupations etvous etes là comme un muet et un sourd comme vous a surnommé un compatriote.
le ministre Mlpc de l'Education qui pense plus à son ventre qu'à l'interêt général,qu'a-t-il prévu de sécuritairepour la reprises des classes pour jeter les enfants d'autrui en pâture? Les vôtres sont envoyés en europe pour ne rien faire,vagabonder et percevoir des bourses de l'etat à ne rien faire sans cesse renouvelée,l'exemple memeorable en france par tous lescentrafricains de vos neveux, enfants de votre cousin Coulaninga,grands délinquants et oisifs ,boursiers à vie,pendant ce temps d'autres doivent fournir des résultats et galérer.
Etre irresponsable et envoyer les enfants à l'école sans dispositif sérieux et faire croire que les choses vont bien,ne mérite pas d'être un homme politique dans un pays.
Tout ce qui vous préoccupe c'est de mentir et de faire sur les apparences pour dire que tout se met en route alors que vos brigands assassins sont toujours à l'oeuvre,les colonnes des journaux nationaux internationaux les chiffrent quotidiennement. alors cesministresetprésident vivent où? dans une autre ville ou se contente de leur protection sous les tentes de françaises de l'aéroport? Déja dormir ainsi pour eux,ne peuvent -ils pas imaginer le cas des peuples? ou alors la lumière du jour et le reflet des tapis rouges les éblouissent.
Alors,pourquoi cette comédie Bozizé ci et ça quand on vient de découvrir que Bozizé était votre père nourricier avec l'argent de l'Etat,vous la couler douce au bénin,un exilé bien loti aux frais du pays qui l'oblige à l'exil, à tel point que vous y avez trouvé femme,car les exilés fauchés,il n'y a pas de femmes qui se pressent pour ces fardeaux. Espérons qu'après le togo que patassé nous a offert avec les casses de son beau frère,on aura pas à subir un beauf ravageur à la patassé. en cela la lettre ouverte que vous a adressée il y a deux jours je crois,un certain Levi Yakité que j'ai lu sur internet montre bien le genre de politicien que vous êtes: rien pour ce pays,juste un vagabond errant sans but précis et le fromage lui est tombé dans le bec.
Centrafricains, ne baissons pas les bras. Tous les centrafricains même ceux qui détestaient Bozizé savent d'où vient le mal et qui leur faire subir cela en accord discret avec leurs bourreaux. l'heure sonnera pour que justice parlera et àce moment ,je pense que personne ne viendra dire que le peuple centrafricain est méchant.
Si ce gouvernement de transition est incapable avec leurs ministre de défense,de la sécurité intérieure,et des consellers au titre ronflont de sécurité,s'ils ne peuvent rien faire pusqu'ils sont complice,ils n'ont qu'à laisser ce peuple s'armer comme aux Etats unis et chacun assurera sa propre défense, car l'Etat vous paie actuellement pour des postes dont vous assumez mal la fonction.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • le SYNCPROTCAM est en partenariat avec les syndicats des chauffeurs centrafricains (USCC) et du Tchad (USACACCO).
  • info contact: +237 77 36 40 75 / +237 94 64 64 15 / +237 79 93 08 49

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués