NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Visite du chef d’Etat de transition en Guinée Equatoriale

Par María Jesús N. N. Nchama BIPGE - 21/05/2013

Michel Am-Nondokro Djotodia a été reçu à Malabo par le président équato-guinéen et par différentes autorités dirigées par le Premier ministre Vicente Ehate Tomi

 

Dans la salle d'honneur du pavillon présidentiel de l'aéroport, S. E. Obiang Nguema Mbasogo et Michel Am-Nondokro Djotodia ont échangé leurs premières impressions et, le soir, un dîner a eu lieu au Palais du peuple à l'occasion de cette visite officielle du président du Conseil national de transition de la République centrafricaine. Lors de cet événement, les deux présidents sont intervenus et ont déclaré leur volonté de renforcer les liens d'amitié, de coopération et de fraternité entre les deux peuples et les deux gouvernements. D'après Obiang Nguema Mbasogo, la visite de son homologue offre l'opportunité d'établir les bases de la coopération et d'adopter les stratégies communes contribuant au maintien de la paix et de la solidarité des peuples africains.

 


© guineaecuatorialpress.com
Michel Djotodia (g) et Obiang Nguema Mbasogo (d), à l'aéroport de Malabo.
Dans la journée du samedi, le président du Conseil national de transition de la République centrafricaine a exprimé sa gratitude au chef d'État et au peuple équato-guinéen pour l'accueil chaleureux, la grande hospitalité et l’attention qu'il a témoignée à lui et son cortège, lors de sa première visite officielle en République de Guinée équatoriale. La cérémonie d'adieux a eu lieu au pavillon présidentiel de l'aéroport et a commencé par la signature d'un communiqué. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Agapito Mba Mokuy, a représenté le gouvernement équato-guinéen, tandis que la ministre déléguée des Affaires étrangères, Anne Victoire Yakossobe, a représenté le gouvernement de Bangui.

Le document, lu en espagnol et en français par les membres du gouvernement des deux pays, signale que, lors du séjour de la délégation, les présidents ont tenu une conversation concernant la situation politique, économique et sociale de la République centrafricaine, ainsi que des questions liées aux décisions du dernier sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) par rapport à la situation du pays et concernant les problèmes actuels dans les sous-régions de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et la CEEAC. La prochaine célébration du cinquantième anniversaire de l'Organisation pour l'unité africaine (OUA)/Union africaine (UA) à Addis Abeba (Éthiopie), ainsi que l'actuelle situation politique internationale, ont été d'autres sujets abordés.

D'après le chef d'État équato-guinéen, il est nécessaire de soutenir les initiatives liées à la prévention et au règlement pacifique des conflits, au respect de la Charte des Nations Unies et de l'UA, à l'indépendance et la souveraineté des États, ainsi qu'à la non-ingérence dans les affaires des autres pays. Pour sa part, le président du Conseil national de transition a félicité le peuple de Guinée équatoriale et son gouvernement pour les transformations actuelles des infrastructures et les grands travaux réalisés dans tout le pays ; ce qui, d'après lui, place notre pays sur le chemin de la prospérité qui caractérise les pays émergents et, de plus, cela pourrait servir de modèle de gouvernement adéquat pour les États amis. Enfin, de retour à Bangui, des adieux chaleureux ont été accordés à la délégation centrafricaine, à l'aéroport.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

toujours la haine

Par ouangai

21/05/2013 20:24

salut les centro! tenter de changer un peu pour la gloire dieu.le probleme de centrafrique, c est pas le president bozize c est nous tous.si aujourdhui tu es avec les etranger et que tu as envi de detruire ton pays qui, va souffrire demain si c est pas toi encore .mais je te demande au nom de dieu de laisser les gbaya tanquilles je vois pas le mal qu ils ont fait pour qu on les tues comme des chiens.vous allez malheureusement pas les finir,vous allez pas les tues tous.soyez un peu intelligent pour avoir la benediction de dieu.vous pensez que votre vilain president est plus intelligent que bozize je pari ma tete. c est haine qui vous pousse a parler mal de lui.que dieu vous aider a comprendre un peu les chose je vous en prie.merci

L'élève rencontre son maître

Par NePasSubir

22/05/2013 00:02

Mr DJOTODIA est allé apprendre comment accumuler les biens mal acquis. Pauvre Centrafrique !

Comme si centrafrique a besoin de ces modeles de l'afrique centrale qui ne le sont pa:A vider tous,à commencer par Débys.

Par marcellin

22/05/2013 16:44

Un compatriote a mis cela pour les sélékas assassins à bimbo mais la fin parle du voyage de djotodia,c'est bien dit alors je vous le mets là


Complicité avec les sommets,Ils sont autorisés et protége par les dirigeants politiques et militaires
Par La Nausée
22/05/2013 16:30
Que dire,si vous ne l'enlevez pas.
Ce chaos est entretenu par les gens au pouvoir. C'est pourquoi ils se comportent comme supérieurs à tout. Il y a un chef de transition qui est aussi le chef des armées et s'est octroyée ce ministère,il y a un ministre de l'intérieur qui avait organisé le pillage de Boyrab et par la suite on veut camoufler en accusant des forces imaginaires. En ce moment où j'écris, Seleka sévit vers Baiki où elle a organisé une opération de fouille qui comme la dernière fois à boyrab a fini par tourner par des pillages,ce que les soldats seleka viennent de faire en pillant des maisons vers M'Baiki,bien qui soient passés avec leurs butins au vu de tous sur bangui,ils ne sont inquiétés ni que ces objets ne soient interceptés. Encore là ,diriez -vous que ce sont des éléments de Bozizé? Des éléments de Bozizé qui opèrent avec décontraction sans pression de voir les Séléka venir en découdre avec eux et qui vehiculent tranquillement sans encombre les choses volées entrant dans Bangui?
Ndjotodia et toous ces chefs se foutent de votre gueule,ils s'entendent bien avec ces voyous pour se servir sur vous et se comportent comme ils le font.C'est exactement comme leur rétention en Province par la meme sékéla alors qu'ils étaient au gouvernement de Bozizé.
Centrafricains qui manifestent à l'etranger ,ne lachez pas ,pousuivez car ce qui se passe dans notre pays c'est comme si les seleka et leurs chefs sont là pour reduire ce pays à neant et massacrer le peuple et continuent de tuer dans l'impunité totale. Comment penser autre chose?
il y a un centrafricain qui déplore meme le viol d'une fillette de 8 ans par un séléka.
Centrafricains alors qu'on continue de vous piller,tuer,violer,entendez vous vos hommes politiques? Bougent-ils pour faire entendre les dangers que vous vivez encore aujourd'hui sans raison?
Centrafrique doit-il devenir la chose de Déby ou d'un groupe de gens soifs de mort et les hommes politiques, mendiants comme ils ont toujours été ne montrent pas le bout de leur nez. Qu'on vous écrive,que la visite régionale du président de transition est presque une reconnaissance de ses pairs mais ça veut dire quoi,ses pairs qui sont tous élus frauduleusement et des dictateurs qui sont plus importants que le peuple centrafricain auprès de qui mr djotodia doit déja avoir cette reconnaissance pour juger etre celui qui les represente ,de la façon dont il les traite,j'en doute fort,et faire accepter aux voisins le choix des centrafricains. C'est comme si on peut s'essuyer les pieds sur les centrafricains ou n'importe quel peuple et penser qu'on les représente et qu'ils sont idiots et porteront leur choix sur vous?.
Centrafrique n'est plus celui des ringuards que vous avez mis à votre coté aux gouvernements et au Cnt,il n'est plus celui des comiques bavards qui font semblant d'etre engagés comme ndouba qui se retrouve Griot aujourd'hui. De gueulard à griot,la classification ne change pas beaucoup.
il exquive le canard enchainé hier sa référence qui parlait il y a 3 semaines de son pays le nouvel enfer etat nature, et d'autres articles occidentaux qui donnent froid au dos en découvrant ce qu'est devenu centrafrique avec djotodia aujourd'hui,pour nous balader dans enfantillages qui n'auraient meme pas attireé son attention au temps où il réfléchissait un tout petit peu.
Centrafricain,je repète ce qu'un compatriote avait dit. La sécurité en centrafrique Déby s'en fout. Il parle plus tot de ses préoccupations personnelles et ce type est un fou. L'international doit savoir que quand ce monsieur Deby dit insécurité qu'il craint c'est simplement la Démocratie chez lui au tchad, celle galvaudée par tous ces truands au pouvoir en afrique centrale dont le chef dans la caricature de la démocratie est ce barbare tchadosoudanais Déby. Quand la démocratie naitra au tchad,la paix sera éternelle dans la sous région. Quand je pense que ce sont des dictateurs qui doivent avoir des mots sur centrafrique,c'est le monde à l'envers, pauvre centrafrique. On n'a pas politiciens à voir ces pantalonnades qu'offrent les plats ventres sous la table,et le lêcheur de babines devenu Le Griot Centrafricaindu val d'oise? Reste à nous de l'extérieur de Porter notre pays

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • .

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués