FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est disponible en Afrique

Par Henrie Lucie Nombi - 17/05/2013

Ayant remporté une partie de l'appel d'offres de l'UNICEF, MSD assurera un approvisionnement du GARDASIL dans les pays éligibles au soutien de GAVI

 

GAVI devrait soutenir l'introduction du vaccin contre le VPH dans 28 pays d'ici à la fin de 2017. Ayant remporté cet appel d'offres initial, MSD espère distribuer environ 2,4 millions de doses du GARDASIL dans les pays éligibles au soutien de GAVI entre 2013 et 2017 afin d'aider à répondre à la demande de vaccins dans les pays déjà approuvés ou recommandés pour approbation. Ceci concerne les projets de démonstration et d’introductions nationales du vaccin contre le virus du papillome humain (VPH). Au fur et à mesure que la demande de vaccins augmentera, il est prévu que l'UNICEF décerne des attributions supplémentaires. Il est essentiel que toutes les jeunes filles du monde entier aient accès aux vaccins contre le VPH. La décision prise aujourd'hui par l'UNICEF marque une avancée importante, a déclaré Henrik Secher, directeur général de MSD Afrique. Avant d’ajouter que ce partenariat illustre l'engagement de MSD à travailler étroitement avec GAVI pour assurer un accès étendu et durable au GARDASIL dans les pays les plus pauvres du monde, où le fardeau des maladies associées au VPH, telles que le cancer du col de l'utérus, est le plus lourd.

 


© ligue-cancer.net
C’est dans un rapport publié en 2009, que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait recommandé qu'une vaccination systématique contre le VPH soit incluse dans les programmes nationaux de vaccination pour aider à prévenir le cancer du col de l'utérus et d'autres maladies liées au VPH. On estime à environ 500 000, le nombre de femmes développant un cancer du col de l'utérus chaque année dans le monde, et 85 % des cas surviennent dans les pays en développement. Le cancer du col de l'utérus est le troisième type de cancer le plus répandu chez les femmes dans le monde. Les types 16 et 18 de VPH à haut risque sont responsables de près de 75% des cancers du col de l'utérus, de 70% des cancers du vagin, de 40 à 50% des cancers de la vulve et de 80 % des cancers de l'anus.

GARDASIL (vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18) est indiqué chez les femmes âgées de 9 à 26 ans pour la prévention des cancers de l'utérus, de la vulve et du vagin, des lésions précancéreuses ou dysplasiques, des verrues génitales et des infections persistantes causées par le virus du papillome humain (VPH) de types 6, 11, 16 et 18 (qui sont inclus dans le vaccin). Chez les hommes, il est indiqué pour la tranche d’âge comprise entre 9 et 15 ans pour la prévention des infections causées par le virus du papillome humain (VPH) de types 6, 11, 16 et 18 (qui sont inclus dans le vaccin). L'utilisation du GARDASIL est approuvée dans plus de 125 pays. À ce jour, plus de 111 millions de doses ont été distribuées dans le monde. Cependant, on ne sait pas combien ont été administrées. Afin de faciliter l’accès au GARDASIL dans les pays en développement, MSD a adopté une approche systématique et réfléchie autour de quatre piliers majeurs: l’innovation, le partenariat, le prix et la mise en œuvre.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Burkina Faso: Ouagadougou, la capitale accueille Africa Water Forum 2014
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués