NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Le président de transition ne passera pas par Yaoundé

Par Lucie Nkouka et autres médias - 16/05/2013

Dans sa tournée sous régionale Michel Djotodia était hier mercredi en visite officielle à Libreville, pour une durée qui n'a pas été déterminée

 

Depuis mardi 14 mai, le président autoproclamé de la République centrafricaine (RCA), Michel Djotodia, à entamée le tour des capitales de la zone Cémac dont son pays est ressortissante. Après la ville de Ndjamena, il était hier mecredi 15 mai à Libreville au Gabon où il a été accueilli à l'aéroport international Léon Mba de Libreville, par le Premier ministre gabonais, Raymond Ndong Sima. Au cours de cette visite, première du genre en terre gabonaise depuis qu'il assure la transition en RCA il y a trois mois, l'ancien chef des rebelles de la Séléka, Michel Djotodia, a eu un tête-à-tête avec le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba.

 


© gouvernement.ga
A sa descente d'avion à LIbreville avec il a été accueilli à sa descente d’avion le Premier ministre gabonais, Raymond Ndong Sima
Cette visite intervient à quelques jours de la tenue d'un conclave des chefs d'états-majors des Etats membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) qui aura lieu vendredi 17 mai à Libreville, destiné sur la situation de l'insécurité qui persiste en RCA. Ce même jour, le chef de l’ex-rébellion Séléka qui a renversé le Général François Bozizé est attendu à Malabo en Guinée Equatoriale. Il avait été prévu une escale à Yaoundé au Cameroun ou s’est réfugié depuis le 24 mars dernier, le président déchu de Centrafrique. Mais …

L'épine Bozizé
Selon le site jeuneafrique.com ce ne sera pas le cas. Car, en ce qui concerne le Cameroun. «Il y a un accord de principe, mais pas encore de date», explique le directeur de cabinet du président de transition Michel Djotodia. Un contretemps qui intervient alors que les autorités de transition goûtent peu l’attitude de Yaoundé concernant la présence de l’ex-président François Bozizé. «Il (F. Bozizé-ndlr) bénéficie de toutes les libertés, est autorisé à organiser des réunions à l’ambassade centrafricaine, donne des conférences de presse», explique un diplomate en poste à Bangui.

Reste que cette première tournée régionale, présentée par les autorités de transition comme une «visite de présentation», est pour Michel Djotodia un moment important. Symboliquement, elle renforce la légitimation du nouveau régime centrafricain, alors que le président de la transition a été officiellement convié au prochain sommet extraordinaire de la Ceeac, en juin à Ndjamena. «Le simple fait qu’il accepte de voyager montre que les choses ne vont peut-être pas si mal qu’on ne le dit», précise le diplomate. À Bangui, les opérations de cantonnements ont débuté mardi. Et la semaine dernière, 200 soldats tchadiens sont arrivés dans le cadre du renforcement des troupes de la Fomac décidé lors du dernier sommet de la Ceeac.

 

 
MOTS CLES :  Guinée équatoriale   Cemac   Cameroun   Gabon   Djotodia 

21 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Centrafrique

Par Koraa

16/05/2013 16:04

Les rebelles qui ont pilles, violes et tues les populations civiles sans defense dans notre pays qu'on le veuille ou pas sont des tchadiens et soudanais a defaut d'hommes politiques digne de ce nom dans le pays, que cette communaute internationale ait un peu de decence pour ce peuple meurtri. Quel est le sentiment du peuple centrafricain pour ceux qui l'ont humilie? Assujetir le Centrafrique a Deby est-ce- vraiment la bonne voie pour regler le probleme centrafricain?

@ Koraa

Par Nomzamo

16/05/2013 17:59

deby, cette pourriture n'est rien d'autre que la marionnette de la france. Sinon, pourquoi elle n'a jamais critiqué ses actions en RCA? Pourquoi c'est deby qui est partie prenante à la guerre en Centrafrique qui est juge? Il n'y a qu'en Afrique noire que la france peut se permettre de cette foutaise. En Afghanistan, ses soldats sont rentrés la queue entre les jambes ou les jambes devant. Même en Algérie, au Maroc ou en Tunisie, elle ne peut pas se comporter de telle sorte parce que les Arabes répondent à la violence par la violence.

deby est le blaise campaoré de l'Afrique Centrale. Une fois que l'on a dit cela, c'est au marionnettiste, la france qu'il faut s'en prendre.

Nous devons regarder les guerres passées et présentes de la france en Afrique : Congo-Brazzaville avec Pascal LISSOUBA, Centrafrique avec Age Felix PATASSE, Côte d'Ivoire avec Laurent GBAGBO, Madagascar avec Marc RAVALOMANANA pour comprendre la nocivité de ce pays pour nos Etats.

liberation

Par eric

16/05/2013 20:58

Nomzano vos dire sont vraies mais je pense que notre premier ennemis ces nous meme tant qu'il y'aura des traitre comme les ziguele,tiangaye,djotodia on sera dans la merde ils faut inculqué le patriotisme dans les école et dans la population à majorité analphabète sans ce là on aura beaucoup de souci en matière de souveraineté.La france défend ces intérets un point un trait à nous d'etre une nation plus digne et respectable pour ce là fessant le nettoyage chez nous en imposant le service militaire obligatoire pour tout centro de 18 à 50 ans valide (homme et femme)informatisant nos ministère ou coule l'argent pour éviter les fraudes faisant des émission éducatif et patriote à tv et la radio voilà quelque idée qui pourront aider et focalisant nous à extirpé nos démons tout en ayant à l'oeil nos ennemis

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués