ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: Le gouvernement veut revoir les contrats miniers

Par journaldebangui.com - AFP - 15/05/2013

Des mesures ont été annoncées par le ministre du secteur à Bangui

 

«Nous allons faire un état des lieux en ce qui concerne les contrats miniers, tout ce qui a été signé (...) avec les concessionnaires à l'époque de l'ex-président Bozizé», a ainsi déclaré Hertbet Gontran Djono Ahaba, ministre des Mines lors d'un point presse dans la capitale centrafricaine. «Nous allons faire un travail de contrôle et rendre le résultat public afin que vous sachiez la gestion de nos ressources à une époque donnée. Si les contrats vont dans le sens de l'intérêt du peuple centrafricain, nous allons les prendre en compte», a-t-il ajouté. Le nouveau gouvernement annonce aussi, qu’en plus du secteur minier, celui des forêts fera aussi l’objet d’audits et de régularisation au sein des entreprises impliquées dans l’exploitation et la gestion de ces ressources.

 


© globevisionnaire.6mablog.com
extraction artisanale du diamant
En 2003 déjà, un mois après sa prise du pouvoir à Bangui, le président François Bozizé, qui vient d’être renversé par la rébellion Séléka, avait annulé tous les permis d'exploitation de diamants et organisé des états généraux pour faire l'état des lieux du secteur minier. Un nouveau code minier avait été adopté le 1er février 2004 par le parlement, mais était qualifié de «cadre fiscal et légal rigide» par certaines institutions internationales. Conséquence, de nombreuses compagnies étrangères ont plié bagages estimant que la forte taxation encourageait la contrebande. Selon le Bureau d'étude et de contrôle du diamant et de l'or (BECDOR), la Centrafrique produit environ pour 65 millions de dollars de diamants par an.


 


© un.org
Les entreprises forestières sont aussi visées
Appliquant les dispositions du code minier en 2008-2009, François Bozizé et son neveu, le ministre des Finances Sylvain Ndoutingaï, avaient fait procéder à des saisies de pierres et autres biens appartenant aux diamantaires qui n'ont jamais été restitués. Selon l'institut de recherche International Crisis Group (ICG), «la mauvaise gouvernance, la pauvreté et la criminalité dans le business du diamant nourrissent les conflits», qui ont fait de la Centrafrique un des pays les plus pauvres de la planète malgré son potentiel riche en ressources naturelles.

Dans le domaine forestier, «un délai de deux semaines est accordé à tous les opérateurs économiques exerçant les activités forestières, de se rapprocher des services techniques du département» pour faire vérifier la régularité de leurs permis et se mettre en règle vis-à-vis de la législation en la matière, selon un communiqué du ministre des Eaux et Forêts Mohamed Moussa Dhaffane, diffusé à la radio.
 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

18 mois pour s'en mettre plein les poches !

Par fred

15/05/2013 20:20

Bien sur qu'il veut les revoir, ils ne sont là que pour 18 mois, donc il faut se dépecher pour se faire corrompre !

Un Pays immensément riche... un peuple immensement pauvre !!!

Par Golden Heads

16/05/2013 11:37

Un vrai "Bingbi" (Debat) pour le Centrafricain d'aujourd'hui..
Comment expliquer qu'un pays aussi riche soit l'un des plus pauvres au monde, voire en Afrique?

Tous ceux qui arrivent aux affaires n'ont jamais pensé au peuple !

@ Golden Heads

Par Nomzamo

16/05/2013 17:38

Très bonne question. Posez la question, c'est y répondre.
Ce gouvernement ainsi que le CSN devenu par un tour de passe passe CNT sont illégitimes pour revoir les contrats miniers. Toutes les décisions prises par cette bande de malfrats seront nulles et non avenues. Que les sociétés étrangères qui s'aventureront à signer avec eux en auront pour leurs frais.
Ils ont détruit le pays pour s'en mettre plein les poches pendant que la population se fait tuer, croupissent dans la misère. Cette fois ci les choses ne passeront plus comme par le passé.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués