NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique/Tchad: Michel Djotodia reçu par Idriss Déby

Par journaldebangui.com - Xinhua - 15/05/2013

Le président de la transition de la République centrafricaine vient d’effectuer une visite d'amitié et de travail au Tchad, sa 1ère depuis sa prise de pouvoir par les armes à Bangui

 

A l'issue de l'entretien d'une heure en présence de leurs collaborateurs, suivi d'un tête-à-tête avec son homologue tchadien, le président de la transition centrafricain, Michel Djotodia a rappelé que son pays et son grand voisin du Nord sont étroitement liés par l'histoire et leurs cultures. Le chef de la Séléka a par ailleurs indiqué être venu à N'Djaména, la capitale du Tchad, pour remercier le président et le peuple tchadiens pour leur assistance dans les moments difficiles que son pays a traversés. Il leur a dit "merci, merci pour tout". «Mon frère Idriss Déby est le président de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, Ndlr). Il s'est beaucoup impliqué dans la résolution de la crise en République centrafricaine», a-t-il déclaré à la presse.

 


© rfi.fr
Michel Djotodia, le président de la transition en Centrafrique à rendu visite au présidente tchadien Idriss Déby Itno
Le président tchadien, Déby Itno, s'est, selon un communiqué sanctionnant la visite du président Djotodia, félicité des progrès réalisés par les autorités de transition centrafricaines dans l'application de la feuille de route tracée par le dernier sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC, tenu mi-avril à N'Djaména. Il s'est également félicité, toujours selon le document, de l'élargissement du Conseil national de transition (CNT) qui est actuellement en session extraordinaire en vue de rédiger et adopter la Charte de la transition en RCA, ainsi que les textes consensuels portant mise en place de l'Agence nationale des élections.

Le CNT, dont la composition est passée de 105 initialement à 135 membres selon la Déclaration de N'Djaména, dispose de la plénitude du pouvoir législatif. Il est chargé de préparer le projet de Constitution à soumettre au suffrage populaire. «En outre, le président en exercice de la CEEAC a pris acte de larges consultations en cours en vue de remanier le gouvernement, conformément à la Déclaration de N'Djaména», indique le texte. En matière de sécurité, il a été constaté le début du cantonnement des éléments armés et le déploiement de certains d'entre eux en province. "Le président de la République Idriss Déby Itno a exhorté le chef de la transition en République centrafricaine à plus d'efforts pour assurer la sécurité des biens et des personnes, et à asseoir l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire", précise le communiqué. On peut aussi lire que, le chef de l'Etat tchadien a insisté sur la nécessité de préserver le caractère laïc de l'Etat centrafricain et la coexistence pacifique entre les communautés. Il a réaffirmé le soutien de son pays et de la sous-région à accompagner le processus de transition amorcé en République centrafricaine.

Après N'Djaména, le chef de l'Etat centrafricain devrait s'envoler à Libreville, au Gabon, pour rencontrer le président Ali Bongo, président en exercice de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC); puis à Yaoundé, au Cameroun, pour exprimer vivement ses gratitudes à son "grand- frère et voisin immédiat" Paul Biya. Avec cette série de visites entamée mardi à N'Djaména, le nouvel homme fort de Bangui est en train d'être officiellement adoubé par ses pairs de la sous-région. Depuis sa prise du pouvoir, ces derniers ne l'ont jamais invité à assister à leurs grand- messes, lui préférant Me Nicolas Tiangaye, son Premier ministre de transition qui fait unanimité tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

sortie de Ndotodia

Par NADE Berty

15/05/2013 13:58

le CHEF REBELLE Ndotodia s'est rendu au Tchad remercier son parrain Déby grâce à qui il a conquis le pouvoir dans les conditions que nous connaissons.Suite à ce changement, beaucoup de nos compatriotes ont été précocement expédiés dans l'au- delà,les biens des centrafricains ont été pillés et acheminés au Tchad( comme lors de coup de force de Bozizé en 2003),nos femmes ,nos sœurs,nos filles ont été violées au vu et au su de tout le monde...Bref, des choses que la mémoire collective n'est pas prête d'oublier, et voilà ce fameux enturbanné autoproclamé chef d'état qui se drape de son costume pour jouer au président aux côtés de Son MAÎTRE...Je m'attendais à l'écouter demander à Déby le rapatriement des biens volés et transférés au Tchad notamment les véhicules de type 4X4, Que nenni! Pour moi, quoique Ndotodia fasse, sa place est au CPI..plus énervant encore, après avoir exterminer la population centrafricaine,les barbares de la séléka décident de s'auto-cantonner; jouant ainsi aux forces loyalistes...mais de qui se moquent-ils ces gens-là?... Le désarmement de ces bandits, j'allais dire voyous devrait être effectué par des FORCES NEUTRES à savoir la fomac , les faca et l'armée française.

Le Maitre et l'Ane

Par joseph

15/05/2013 15:47

Le valet chez le maitre pour boire les mensonges pour aller les verser aux chefs d'Etats de la Cemac. Mais ce déby qu'il s'occupe de son tchad. la sécurité c'est la démocratie au tchad où tous les tchadiens doivent choisir qui ils veulent pas ses bourrages d'urnes. et que lui et ses clans ou apparentés ne pensent pas que gouverner c'est faire des guerres fratricides et venir dominer le tchad alors qu'il y aun peuple celui du sud travailleur qui y vit que que déby traite comme rien et règnant par la terreur.
Si ziguélé et tiangaye n'ont encore rien compris,chers compatriotes,faites entendre vos voix. ON ne veut pas du tchad sur notre territoire comme déby y déploie ses soldats. ce temps doit s'arreter. Et centrafrique ne doit pas etre ce que déby veut qu'il soit.
la sécurité c'est au tchad que déby doit commencer. Tous ces dictateurs qui entourent notre pays,quelle leçon peuvent-ils donner à la centrafrique. y'en a un qui ne doit plus rempiler dans 2 ans et vous verrez se représentera sans gène.
Ces politicards doivent commencer à se faire respecter,chaque jour amener des affaires du pays partout dans le monde,on en veut plus. que l'onu s'occupe de la rca. Pourquoi le tchad plutot Déby insiste-t-il pour etre là,les centrafricains n'en veulent plus. ces gens sont des barbares. ils étaient pour Bozizé,c'était que barbarie jusqu'à la totale,alors qu'il reprennen ses barbares,on n'en veut plus

Centrafrique/Tchad

Par Koraa

15/05/2013 18:09

Si nous voulions prendre en main notre destinee et prouver un ceratin patriotisme et maturite politicue avions reellement besoin de nous faire imposer ce CNT par l'exterieur? Surtout que nous l'avions par le passe deja experimente, il aurait s'agit tout simplement par nous memes reprendre l'experiencee qui aurait eu le merite d'une credibilite devant les autres. Si les autres l'ont fait pour nous puisque nous etions incapables, posons nous au moins la question comment nous percoivent t-ils?

Des le debut de ce drame dans lequel est plonge notre pays j'ai toujours cru avec toutes mes forces que le probleme centrafricain doit etre regle par les centrafricains.Personne de de l'exterieur ne va le faire pour nous.Malheureusemement nous vivons un spectable ubuesque qui ne fait plus rire, car beaucooup des centrafricains patriotes ont bien compris l'importance et l'enjeu de la situation actuelle; mais helas! ceux la n'ont pas leur place dans les structures de la transition actuelle, qui est ssnsee asseoir des fondements solides et une vision claire d'avenir pour le pays. Oui! C'est vraiment desesperant lorsqu'on regarde la presque totalite des membres de ce CNT y compris la composition du gouvernement et les differentes nomminations a des postes cles dans les ministeres on est vraiment estomaque.

Les contribuables des pays a qui vous demander l'aide veulent voir leur argent utiliser a bon escient, non pas pour s'octroyer des salaires fantaisistes dont memes leurs deputes n'ont pas, eux qui pourtant travaillent durs, ni pour escorter un President du CNT qui se deplacerait dans les rues poussiereuses de Bangui devant des ventres affames soumis a tous les maux de la planete, sans avoir la conscience qu'il meprise et insulte ce peuple dans la misere. Ce qui se passe en ce moment dans notre pays il est impossible de trouver de qualificatif juste pour le dire. C'est tout simplement un spectacle sans nom aux yeux du monde.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués