DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Bangui: La France sollicitée de nouveau

Par Boubacar Barry - GuineeConakry.info - 10/05/2013

"Visiblement, plus qu’une simple question de sécurité, il s’agit d’un besoin d’ordre diplomatique et géostratégique"

 

Pour les nouvelles autorités centrafricaines, le défi sécuritaire reste toujours difficile à surmonter. Des efforts sont fournis et de bonnes intentions sont affichées. Mais on sent encore la nécessité de solliciter l’intervention directe de la France. Une nouvelle fois, devrait-on dire car une telle requête avait déjà été formulée. La France s’était déjà montrée relativement réservée, comme elle l’avait déjà été du temps de François Bozizé. C’est à croire que pour le couple Tiangaye-Djotodia, l’intervention de l’ancienne puissance coloniale dans la pacification et la sécurisation du pays est une obsession. Autrement, les mesures déjà annoncées ou envisagées ne sont pas aussi insensées. Sans oublier les troupes de la FOMAC patrouillent déjà à Bangui. Mais en dépit de tout cela, le premier ministre ne s’est point gêné. En conférence de presse, il y a quelques jours, il a clairement indiqué que la France avait été contactée. Pour le moment, les autorités françaises n’ont pas réagi. Mais c’est à se demander si on peut résister face à une cour aussi assidue.

 


© www.greatfive.net
On a beau protesté contre le néocolonialisme dont l’Afrique serait la victime. Mais il est certain que les efforts à consentir pour en venir à bout doivent venir de tous les côtés, y compris bien sûr de celui des Africains, eux-mêmes. Dans le cas de la situation actuelle de la République Centrafricaine, on peut bien parler de réalisme. Mais avec une dose de souverainisme, et peut-être même pour se montrer crédible comme alternative, les autorités actuelles auraient pu s’abstenir de clamer aussi fort leur appel à l’aide vis-à-vis de la France. Déjà, au niveau interne, des mesures pas vraiment inefficaces sont envisagées pour la restauration de la sécurité. Il en est ainsi de la décision de désarmement qui, à en croire Nicolas Tiangaye, devrait être applicable à tout détenteur d’armes, qu’il soit militaire ou non. La volonté de désarmer et de rapatrier les groupes étrangers ayant pris part à l’assaut contre Bangui s’inscrit dans la même optique. Bien avant, une mesure de casernement de tous les militaires avait été envisagée. Pourvu que l’on fasse montre d’autorité, ces mesures peuvent bien contribuer à faire baisser l’insécurité. D’autant plus que le soutien de la région est acquis par le biais de quelques 2000 soldats de la FOMAC.

 

 
MOTS CLES :

13 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le plan de l'occupation de la RCA par la France via ses marionnettes locales et sous régionales se met progressivement en place.

Par nomzamo

10/05/2013 17:55

Acte 1: on finance une rébellion composée majorité des étrangers (tchadiens et soudains) comme en Côte d’Ivoire avec des villageois et sauvages sahéliens appelés dozos (burkinabés, maliens, sénégalais , guinéens etc ..).

Acte 2: on corrompt la classe politique et une partie de la société civile pour qu'elles donnent leur caution au coup d’État.

Acte 3: le coup d’État réussi avec l'aide de l'armée française. On demande aux vas nu pieds de se servir sur la population en tuant, en volant, en pillant, en violant et en détruisant les structures de l’État sur toute l'étendue du territoire et affaiblir du même coup l’Etat Centrafricain.

Acte 4: On utilise la marionnette déby du tchad via la CEMAC et CEEAC pour piloter tout cela en sous-mains afin de donner un verni de "légitimité" au putschiste dotodia en faisant voter à main levée le putschiste méthode digne des soviétiques.

Acte 5: on occupe l'aéroport, la Présidence et le port pétrolier, histoire de bien contrôler la situation par ses militaires venus de la gaule comme au bon vieux temps.

Acte 6: on laisse la situation se détériorer (massacre des populations civiles, vols, pillages, insécurité généralisée etc...). Les séléka peuvent continuer à se servir sur la bête centrafricaine parce que les caisses de la gaule sont vides because crise économique et train de vie au dessus de ses mayens.

Acte 7: les marionnettes installées de manière dictatoriale et soviétique demandent l'aide de la France, la pyromane responsable de cette situation pour qu'elle vienne jouer aux pompiers et se présenter comme un "sauveur", comme un « pompier ». Les médias sahéliens (le Pays du burkina faso, La guinée Conakry) sont activés pour prêcher la « bonne cause ».

Acte 8: on demande en contre partie que les ressources du pays soient données pour des kopecks au "sauveur".

Voilà comment ce CANCER nommé France agisse en Afrique.
Nous sommes actuellement à l’étape 7 du plan d’occupation de la RCA .

Douala-Bangui les escarmouches detruisent l'economie de la RCA-Seleka peut elle escorter les marchandises impot-export chaque semaine????????????

Par anti-razzia

11/05/2013 06:22

Seleka peut-elle maitriser la RCA, la libre circulations des biens et des personnes?
Nous petits commercants sommes surprise de cet acte inhumain a la Frontiere Cameroon-Centrafrique ou la seule chance de survivre est de se trouver au cote du territoire camerounais!! On s'interroge quelle est la mission, les objectifs exactes de la SELEKA?
Tuer et detruire c'est tout?
Ces elements qui se dissent de Seleka apprehendent des particuliers: jeunes, femmes, vieux pour arracher leur bien: Marchandies, vehicules, argent et prendre la destination du Tchad!! mais quelle confiance la Seleka peut elle creer au sein de la population centrafricaine? cela devient de plus en plus cruel. Certains malfaiteurs centrafricains deviennent des indicateurs pour les Seleka afin de decharger un vehicule ou arracher les vehicules parce cela appartient a un ministre de Bozize?????????? mais dans quelle logique et quelle preuvre? En tout cas, personne ne comprend le but, la mission de ce sursaut en RCA!! les bouba nguere qui n'ont rien a voir avec la politique pourquoi les faire souffrir pour quel interet? et Si la Seleka etait pour un veritable changement pourquoi ne pas escorter chaque semaines toutes les marchandises et les vehicules etc. afin de deceler les faux Seleka et coupeur de route et leur mettre la main dessus? on attend toujours que la SELEKA puis se prouver comme defenseur des personnes et biens c'est dommage!!. Qui vivra verra!

la seleka est en Centrafrique pour le détruire

Par nomzamo

11/05/2013 10:08

Cher compatriote,
Je comprends votre rage par rapport aux comportements de ces sauvages sahéliens tchado-soudanais. Ces sauvages sont en mission pour détruire la RCA avec la complicité du joufflu tiangaye qui se pavane et amuse la galerie sans régler les problèmes de sécurité criants qui se posent à notre pays.
Il va faire le tour du monde pour quémander de l'argent chez les blancs qui sont en faillite (france en tête) au lieu de créer les conditions d'une reprise économique permettant des rentrées fiscales. Voilà ces incompétents que la france a installé pour détruire notre pays. Les tiangaye et les membres de CNT seront traduits devant la justice pour haute trahison.
Les populations sont livrées à elles mêmes pendant que les ventre vides se partagent les postes. Quelle honte?
Et dire que ce tiangaye est présenté comme un "défenseur" des droits de l'homme? Quel IMPOSTEUR celui?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués