SOCIéTé  |    

Abolition de l'esclavage: vers une journée européenne sur l’esclavage

Par Source: RFI - 10/05/2013

En 2006 en France, la date du 10 mai a été décrétée Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leur abolition

 

La France est l'unique nation à avoir reconnu l'esclavage comme un crime contre l'humanité. Elle n'est pourtant pas le seul pays de l’UE à s'être enrichi grâce à lui. Un groupe de parlementaires de l'Union demande donc l'instauration d'une journée européenne pour la reconnaissance des victimes. Soutenu par des parlementaires et un collectif d’associations, le député européen Jean-Jacob Bicep a fait une déclaration écrite pour demander la mise en place d’une journée européenne sur l’esclavage. Ce n’est pas la première tentative, mais M. Bicep est optimiste. Il confie: J’ai élargi le champ, puisque je parle de la colonisation européenne, et je ne porte plus tout seul cette déclaration écrite. C’est ce qui me donne mon espoir. Cette fois-ci, nous arriverons à faire que la reconnaissance soit une position officielle du Parlement européen.»

 

Lancement officiel de la déclaration écrite sur l’instauration d’une journée européenne
Cette déclaration écrite a pour but de sensibiliser l’ensemble des parlementaires aux questions de l’esclavage et de la colonisation européenne qui ont irrémédiablement marqué notre histoire. En effet certains épisodes historiques européens ont laissé des traces: les découvertes de Christophe Colomb, le génocide amérindiens, l’esclavage et le commerce triangulaire sans oublier la colonisation africaine.
Aujourd’hui l’Union européenne doit prendre le temps de s’interroger sur ces questions. Le continent africain a contracté au fil des siècles une dette imprescriptible que nous nous devons de reconnaître. Pour construire une communauté européenne du vivre ensemble, les descendants d’esclaves et les ressortissants d’anciennes colonies ont besoin de voir leur histoire écrite dans le roman national européen.

«Réparation morale ou matérielle»
Cette reconnaissance est primordiale pour ceux qui réclament réparation. Selon un sondage Ifop-le Cran (Conseil représentatif des associations noires de France), plus de la moitié des Français d’outre-mer y sont favorables. Pour Louis-Georges Tin, président du Cran, «ce sondage permet de battre en brèche l’idée selon laquelle les Domiens ne s’intéressent pas à ces questions. 63% des Français d’outre-mer approuvent l’idée d'une réparation morale ou matérielle.»

 

<div align="center"><iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/7Q-ceLDU1hQ" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

 

«Richesse construite sur la colonisation»
Pour un travail de conscientisation, une semaine européenne sur l’esclavage, la colonisation et les réparations aura lieu du 13 au 17 mai à Bruxelles. Députés et associations organisent à cette occasion plusieurs évènements à Bruxelles, dans le but de sensibiliser l'Europe aux conséquences toujours actuelles de l'histoire coloniale. Sont prévus «des débats ouverts à la société civile, avec des intervenants de haut niveau, un haut panel, pour permettre eux Européens et aux collègues députés européens de comprendre de quoi il s’agit pour reconnaître la colonisation européenne, alors qu’une partie de la richesse européenne s’est construite sur la colonisation», explique Jean-Jacob Bicep.

«Dépeçage de l'Afrique»
«Il y a toujours un travail de sensibilisation, parce que la question coloniale, c’est une question qui se prolonge encore aujourd’hui, ajoute le député européen. Nous avons des situations actuelles qui découlent directement de la question coloniale. Beaucoup de situations que nous avons aujourd’hui en Afrique découlent de la Conférence de Berlin. Mais la Conférence de Berlin, c’est le dépeçage de l’Afrique et donc c’est vraiment la prise en compte de ce qu’a été la colonisation européenne et quelles sont ses conséquences, et sa nécessaire reconnaissance.» La Conférence de Berlin, qui s'était tenue entre novembre 1884 et février 1885, avait été l'occasion d’organiser une véritable collaboration européenne en vue d'un partage et d'une division de l’Afrique.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Lutter plutôt contre l'esclavage d'aujourd'hui

Par Krak

25/05/2013 09:15

L'interminable plainte sur le passé devient pitoyable. L'Afrique doit s'engager dans le présent et l'avenir. Lutter contre l'esclavage d'aujourd'hui demande plus de courage que de demander des comptes aux générations passées. Contre qui l'Europe devrait porter plainte contre les déferlements barbares en provenance de l'Est et du Sud lors des premiers siècles ? Qui a secouru l'Europe lorsqu'elle était ravagée par la peste ?

Pour une reconnaissance des Crimes de l'esclavage et de la colonisation

Par Django

30/08/2013 16:20

Objet : Bruxelles-Semaine européenne
DÉCLARATION ÉCRITE N°2 (0002/2013) – Jean-Jacob Bicep/Eva Joly/…
Cette déclaration devait recueillir 378 signatures des Parlementaires européens
avant le 15 juillet 2013.
-Reconnaissance par l’Europe des crimes de l’esclavage colonial et de la colonisation.
-Instauration d’une journée européenne en mémoire des victimes de la barbarie occidentale.
Plusieurs organisations soutiennent cette déclaration.


POUR VOIR LA VIDÉO autour de la Déclaration Écrite et de la semaine européenne
http://www.youtube.com/watch?v=jwp-hq0kV8o




POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués