ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Processus de Kimberley: embargo sur le diamant de Centrafrique

Par Source: jeuneafrique.com - 09/05/2013

Une réunion se déroule ce 10 mai pour décider de la suspension du pays à cause des minerais du pays de moins en moins contrôlés

 

Équipe de contrôle
La Centrafrique a accepté de participer à la conférence du processus de Kimberley (PK) pour discuter de la possibilité d’autoriser une mission afin de définir et comprendre ce qui se passe dans les zones minières. L’embargo, s’il est approuvé, durera jusqu’à ce que le PK puisse envoyer une équipe de contrôle pour établir ce qui se passe «afin qu’aucun diamant illégalement extrait par les rebelles ne puisse obtenir la certification PK, dans la mesure où certains d’entre eux appartiennent au gouvernement, et peuvent malgré tout avoir accès à ces certifications».

 


Le tri des pépites de diamants
Absence de contrôle
Welile Nhlapo, porte-parole du PK, a déclaré lors d'une conférence du Conseil mondial du diamant à Tel Aviv (Israël) que les contrôles du PK sur les diamants centrafricains ont quasiment disparus après le coup d'État de Michel Djotodia en mars. Pourtant, l'exploitation minière continue dans les endroits contrôlés par les rebelles «et les diamants extraits ne suivent pas les procédures leur permettant d'être respectueux du processus de Kimberley», a encore expliqué Welile Nhlapo. «Il y a suffisamment de preuves montrant que les diamants ont été utilisés par les rebelles. Ils les ont extraits et échangés pour acquérir les ressources nécessaires afin de renverser le gouvernement élu en place» a-t-il conclu.

La Centrafrique pourrait être bannie du processus de Kimberley et faire face à un embargo sur l'exportation de ses diamants si les responsables du PK approuvent la suspension du pays lors d'une réunion qui se tiendra ce 10 mai. C'est pour lutter contre le financement de conflits par le commerce illicite des diamants qu'une soixantaine de pays ont adopté en 2003 le « processus de Kimberley ». Système international de certification des diamants bruts, il définit des procédures strictes pour assurer la traçabilité des pierres de leur production à leur transformation.

 

<div align="center"><iframe width="420" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/kvoYZv1Bn00" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

 

Les diamants demeurent une source importante de revenus pour la Centrafrique. Et la guerre civile, la rébellion, les coups d’État… rien n’assèche le commerce des diamants en Centrafrique, d’autant plus que les insurgés de la Séléka, qui ont pris le pouvoir à Bangui le 24 mars dernier, ont financé une partie de leurs achats d’armes et de munitions avec des pierres précieuses. Mais, un sentiment d’inquiétude prédomine malgré les premiers signes de stabilisation politique du pays. "Nous avons beaucoup souffert, affirme Ismael, un diamantaire dans le nord-est du pays, au micro de FRANCE 24. Depuis le début de la guerre, il n’y a pas assez de diamants. Et il n’y a pas assez d’argent non plus parce que les gens ont peur d’investir." Un dirigeant de Badika, le premier bureau d’achat privé de diamants en Centrafrique, interpelle les nouveaux maîtres de Bangui. "La sécurité, c’est primordial. Il faut qu’on puisse circuler librement sur tout le territoire", insiste l’homme d’affaires, rappelant que ce commerce est dans l’intérêt du gouvernement car l’État perçoit 12 % sur toutes les exportations de diamants. Avec une production officielle de 300 000 à 400 000 carats par an, entièrement artisanale, la Centrafrique exploiterait, selon les experts, moins de 1 % de son potentiel minier.
 
MOTS CLES :  Diamants   Centrafrique   Kimberley   Suspension   Embargo 

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Pitié pour l'embargo

Par thib

10/05/2013 21:56

c'est évident que nous serons sous l'embargo mais nous demandons une indulgence des pays membres du PK afin d'alléger une fois de plus la souffrance de notre pays car ce minerais représente tout pour la RCA

globalisation

Par famoundjou

10/05/2013 22:52

nous vivons dans un monde globalise,ce n,est pas en gagnant une guerre qu,on crois les choses seront facile.ceux qui ce passe dans les chantiers de diamant seul le bon DIEU le sait.si a BANGUI ces sanguinaires aux crocqs ensanglantes ont tuer beaucoup de nos compatriotes a plus forte raison dans l,arriere pays?ces diamants vous ont permis de financer cette sale guerre.les centrafricains n,ont jamais profiter de leurs richesses,donc ca ne change rien dans la vie de nos compatriotes.vous allez vendre au marche noir au QUATAR.vous avez rendu les choses voles a BOSSANGOA,je crois que les MUSULMANS sont des gens honnetes?vous avez voler,tuer,violer les femmes,tuer les enfants,et les personnes innocentes,c,est ce le CORAN qui vous enseigne ca?apres avoir tuer deux de nos compatriotes a gobongo,le chef rebelle NDOTODJIA,et NOURREDINE ADAM le TCHADIEN ont remis une somme de 300000fcfa a la famille,c,est le prix d,une VIE en RCA? dans quel etat nous vivons?car les bailleurs de fonds ne vont plus engages des discussions avec notre pays,le pays est bloques sur tout les plans.vous etes des aventuriers criminels et bandits.apres vous voulez nous imposer LA CHARIA.vous finirez en enfer.

Bravo à mon frère Famoundjou

Par nomzamo

11/05/2013 10:32

Entièrement d'accord avec vous. Les assassins séléka qui sévissent sur toute l'étendue du territoire tuent, pillent, violent doivent aussi subir les effets de cette sale guerre qu'ils nous ont imposé. Allez savoir, dans quelques temps, nous allons apprendre que le tchad est devenu un pays exportateur de diamants comme le burkina, pays marionnette de france est devenu exportateur du cacaco volé aux ivoiriens parce que ce pays est utilisé par la france dans sa colonisation de la Côte d'Ivoire. Ce qui se passe chez nous est la copie conforme de ce que la france a fait en Côte d'Ivoire avec ses supplétifs sahéliens (burkinabé, maliens, sénégalais, guinéens,). Ces sahéliens ont agi de la même manière lorsqu'ils sont arrivés avec la guerre française à Abidjan. Ils viennent actuellement par des cars entiers dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, tuent les autochtones, les chassent dans la brousse, occupent leur plantation de cacao, leur maison, volent leurs biens direction les pays sahéliens. Si vous allez sur des sites ivoiriens, vous lirez plein d'évènements similaires à ce que nous vivons: utilisation par la france des sahéliens pour envahir les Ivoiriens, vols, pillages, massacres en tout genre. Pour moi, le premier responsable tel un lâche qui se cache derrière tous ces malfrats est la france. Sans elle et ses marionnettes locales et sous régionales, la RCA n'aurait jamais vécu un drame de telle ampleur.
On ose même pas imaginer le sort réservé à nos compatriotes dans les zones diamantifères. Oui, à l'embargo sur ces diamants de sang, n'en déplaisent à ceux qui profitent de ce commerce sur le sang des Centros.
Ils ont le marché noir pour écoulé leur produit. Lorsque nous récupérerons notre pays, le ménage sera dans tous les secteurs de l'économie.
dotodiable, ce primitif ainsi que le nouredine, cette chèvre tchadienne retourneront d'où ils sont venus.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués