NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: ouverture la 2nde session extraordinaire du CNT

Par Source: RJDH-RCA - 07/05/2013

Les membres de l’organe de transition doivent plancher sur le Règlement intérieur, le Code électoral, la Charte de la Transition et les Commissions permanentes

 

Cette session considérée comme la deuxième extraordinaire et non la première a été convoquée par le président de transition, Michel Djotodjia. Les activités vont se dérouler du 6 au 21 mai 2013 et porteront sur «l’adoption du règlement intérieur du Conseil national de transition, la mise en place des commissions permanentes, l’élaboration de la Charte de la transition, l’adoption du projet d’ordonnance portant Code électoral de la République centrafricaine». Voilà le menu des journées qui attend les 130 membres du Conseil national de Transition. Cependant, les personnalités de la société civile désignées pour siéger au CNT et dont les noms ont «miraculeusement» été disparus de la liste définitive, n’entendent pas rester en victimes résignées. Au nombre de 18, ils ont publié le dimanche 5 mai, un mémorandum pour protester contre cette situation.

 


© DIASPORA-Multimédias
Session extraordinaire du Conseil national de transition
Dans le document, ils constatent que l’institution est convoquée par décret en session extraordinaire au mépris de la décision du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEEAC du 18 avril 2013 qui portent le nombre de sièges à 135 afin de régulariser les contentieux nés de la mise en place de celle-ci. «Face à cette fuite en avant qui n’a aucune justification valable, nous en appelons aux hautes autorités de l’Etat de faire honneur à leurs paroles données et à la République Centrafricaine en vidant ces litiges et en attribuant régulièrement les trente nouveaux sièges avant la tenue de cette session extraordinaire», a déclaré Marie Annick Service, vice-présidente de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA) et membre de la société civile. Pour elle, pendant que ces membres recalés observent la voie légale et attendent des autorités la régularisation de la situation comme elles l’ont promise, des basses manœuvres sont en train de se développer dans l’ombre pour perpétrer à nouveau une manipulation de la liste et une attribution abusive de trente nouveaux sièges. «[|i Nous demandons très respectueusement au chef de l’Etat Michel Djotodia et à son Premier ministre Nicolas Tiangaye de nous faire justice en procédant à la régularisation des listes avant la tenue de cette session extraordinaire]», a conclu Gervais Lakosso, l’un des membres de la société civile recalés.

Ceci expliquant cela, ouverte hier 6 mai, cette journée a été meublée par le discours du chef d’Etat de transition, avant d’être suspendue pour reprendre ce jour. Mais cette journée du 7 mai a été déclarée journée de prière à la surprise générale. Donc pour les prochains jours, on attend ardemment la reprise des travaux et que cette Transition de 18 mois soit véritablement lancée avec les consultations entre le bureau et les membres du CNT, afin que l’ordre de cette session extraordinaire soit respectée et validée.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués