FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Bangui: MSF ne quittera pas la Centrafrique

Par RJDH-RCA - 07/05/2013

Le président de l’ONG internationale déplore cependant le pillage des installations et la destruction des structures sanitaires pendant la crise

 

Antonio Bastos, le président de l’ONG Médecins sans frontière (MSF) Espagne, était en visite en République Centrafricaine, il y a quelques jours. Au cours d’un point de presse, il s’est dit très préoccupé par les cas de pillages de sa structure et la dévastation des installations qui laisse des malades sans assistance nécessaire. La somme des dégâts évalués par l’ONG, s’élève à environ 700 000 000 FCFA. Le président du MSF s’est aussi inquiété du sort de certains malades sous traitement médical et que leur suivi a été interrompu. «[i Nous sommes très préoccupés pour des patients qui ont été forcés d’interrompre leurs traitements contre le VIH /sida ou la tuberculose», a-t-il dit. Un risque éventuel des maladies comme le paludisme, la rougeole, le choléra et la malnutrition qui pourraient atteindre des milliers de personnes déplacées, à cause de ce conflit a été évoqué au cours de cette rencontre avec la presse.

 


© cap
Antonio Bastos, le président de MSF Espagne
«Nous craignons le pire quand la saison des pluies va commencer dans un pays d’endémie au paludisme comme la RCA, où la maladie a atteint son niveau maximum au cours de la saison pluvieuse», a-t-il dit. Celui-ci craint par ailleurs de cas de malnutrition chez les enfants, à cause de pillage des stocks de nourriture. Antonio Bastos a précisé qu’entre le 23 mars et le 1er mai de cette année, 1 850 patients, dont la plupart étaient des blessés par balles ont été traités à l’hôpital communautaire de Bangui, avec le soutien du MSF. «Nous avons aussi fourni de l’eau potable, de combustibles et des générateurs à d’autres hôpitaux et centres de santé de Bangui, durant cette crise», a-t-il ajouté.

Le président du MSF dément par ailleurs l’information selon laquelle, sa structure menace de quitter la RCA. Toutefois, il demande par la même occasion aux autorités du pays de prendre leur responsabilité afin de trouver des matériels qui ont été volés dans les entrepôts et les bureaux du MSF. Le respect des structures de santé dans le pays et l’accès aux services médicaux pour la population et le personnel médical et humanitaire, sont des points qui constituent ses revendications.

 

 
MOTS CLES :  Msf   Ong   Malades   Centrafrique   Séléka 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués