NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: l'armée en exil est sollicitée en Centrafrique

Par journaldebangui.com - AFP - 06/05/2013

Le général Jean-Pierre Dollé-Waya, chef d'état-major des armées appelle ses hommes à rentrer au pays et promet d’assurer leur sécurité

 

Récemment nommé à la tête des armées de Centrafrique, le général Jean-Pierre Dollé-Waya, chef d'état-major des armées en Centrafrique, a appelé les éléments de l'ancienne armée régulière qui ont fui depuis la prise du pouvoir par la rébellion Séléka le 24 mars, à regagner leur pays, dans un entretien avec l'AFP dimanche 5 mai. "Il va falloir que les éléments de nos forces de défense et de sécurité ne craignent rien pour leur sécurité et leur protection, qu'ils prennent leur courage et qu'ils reviennent (...) je vais garantir leur sécurité", a-t-il déclaré. Après la prise de Bangui, une grande partie de l'armée mise en déroute par les rebelles et le président François Bozizé, avaient fui la Centrafrique ou abandonné l'uniforme pour se fondre parmi les civils, craignant les représailles des nouveaux maîtres du pays. "Je les comprends, et je sais que moi même si je n'avais pas le courage d'un général, je ne reviendrais pas (...) Mais j'ai pris mon courage en tant qu'officier, en tant que général pour revenir au pays", a ajouté cet officier supérieur du régime du président déchu François Bozizé, nommé à la tête de l'armée par le nouveau chef de l'Etat Michel Djotodia.

 


© cap
FACA vous êtes sollicités au pays
Malgré cette assurance, on peut se demander comment le faire à un moment où le gouvernement de Transition vient de lancer un mandat d’arrêt contre le général François Bozizé et ses proches. Parmi ces derniers, on retrouverait des éléments des forces de défense et de sécurités de la République Centrafricaine. Le général Dollé-Waya qui avait notamment mené des opérations conjointes avec l'armée tchadienne contre le Front populaire pour le rassemblement (FPR), la rébellion tchadienne du général Abdel Kader Baba Laddé, en janvier 2012 devrait être informé de la situation de ses fommes.

En effet, peu avant la chute du régime Bozizé, il avait quitté sa résidence de Bangui, pour se réfugier dans sa région natale, la Lobaye, dans le sud du pays. M. Dollé-Waya a affirmé que le président Djotodia avait "réuni tous les chefs de la Séléka et le staff de l'état-major" pendant 48 heures pour faire le point sur la situation sécuritaire dans le pays. "J'en ai déduit vraiment une très bonne volonté. Et j'ai vu que les éléments de la Séléka ont également une bonne volonté pour que la sécurité et la paix reviennent", a déclaré le général. Fin mars, Michel Djotodia avait lancé "un appel patriotique et fraternel à tous ceux qui ont pris le chemin de l'exil de revenir au pays. Il n'y aura pas de chasse aux sorcières car nous devons ériger la tolérance, le pardon et le dialogue en méthode de gestion des affaires de l'Etat". Depuis la chute de François Bozizé, deux autres officiers supérieurs de l'armée centrafricaine, les lieutenants colonels Guy Arnold et Thomas Tchimangoa, ont été nommés à des hauts postes de commandement militaire.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Arrêter la delasion Dolewaya

Par kaskin de toulouse

09/05/2013 18:47

Djotodja qui est incaple de commander ces hommes, tu as quel pouvoir pour guarrantir la sécurité des Forces armées centrafricaines. mon général reagit comme un militaire et non et politicien car tu mets la vie des gens en danger.c'est du mensonge,reflechit et pause des vraies conditions pour garantir la sécurité de ces militaires en exiles qui souhaiterons retournés travaillés pour leurs pays et non pour Dotodja, au lieu de se contenter à faire louange de Dotodja. les taches sont immences pour que la RCA retrouve la paix. Sa fait mal pour une armée nationale ou un CEMA de parler des seleka et FAcA. depuis ce temps ces rebelles devraient se ranger sous les valeurs républicaines. on ne comprends plus rien. Gendarmerie seleka, police seleka, sapeur pompier selaka. ces abrutis ont fait quel formation en brousse quelqu'un qui ne sait ni lire ni écrire. Mon général les forces de defences et de securités responsable ne peuvent pas travailler dans ce desordre. car votre adjoint à l'Etat Major est un ancien sergent chef nommé général de brigade comment vous allez collaborer et vous parler de bonnes foie. c' est une frustration voir humiliation ne voyer pas le poste mais ayez le courage de denoncer pour avoir une meilleurs condition de travail. et les rebelles de seleka qu'ils reconnaissent leurs limites qu'ils soit humblent, qu'ils portent des galons qui les conviennent et tout ira mieux. Mais mon gal si vous continuer avec votre espris demagogique, le peuple souffrira toujours depuis les mutineries jusqu'à nos jourq. L'armée a assez trahit le peuple, on est envahis c'est une honte. c'est la responsabilité de tous car nous militaires centrafricains nous aimons faire la politique plus que notre metier du soldat et nous sommes manipulés. Cela se confirme par la declaration honteuse de Jules ouandé qui a gerer le pouvoir avec bozizé et qui l'accuse aujourd'hui juste pour lui permettre d'avoir un poste. c'est riducule les officiers centrafricains. si vous juger un regime anormale prennez vous responsabilité comme au niger au lieu de laisser vos galons pour s"aligner derrière les braves cultivateurs civiles transformés en seleka. sous la benediction du tchad et le soudan. c'est une honte un vrai officier ne pourrai accepter cela.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués