SOCIéTé  |    

RCA/Cameroun: des Séléka aux arrêts après la mort d'un camionneur

Par source: AFP - 06/05/2013

Les présumés auteurs de cet incident sont déjà identifiés et auraient été placés en lieu sûr. La police a ouvert une enquête suivant les instructions fermes du parquet à Bangui

 

Samedi 4 mai, les camionneurs camerounais effectuant le trajet Douala - Bangui s'étaient mis en grève pour réclamer de «meilleures conditions de travail et de sécurité». Cet axe étant la principale voie d'accès commerciale vers la capitale centrafricaine. C’est par là que transitent l'essentiel des marchandises importées en Centrafrique. Selon une source au sein de l'Union syndicale des camionneurs de Centrafrique (USCC), «le camionneur camerounais se trouvait en stationnement à la sortie nord (de Bangui) (...) quand un véhicule transportant des éléments du Séléka a heurté sa roue posée à côté du véhicule. Interpellé par ces éléments qui le conduisaient à leur base, le camionneur a tenté de s'enfuir. Il a été poursuivi par l'un eux qui l'a abattu», criblant son corps de balles. Les hommes du Séléka, «pensant à un piège», ont «ouvert le feu et la balle a ricoché pour atteindre mortellement le chauffeur», a pour sa part expliqué le directeur général de la police, Henri Wanzet Linguissara.

 


© afp
Des éléments Séléka sont aux arrêts
Il y a six semaines déjà que cette situation dure au quotidien. Depuis la prise du pouvoir à Bangui par la rébellion Séléka le 24 mars, les hommes de la rébellion et des bandes armées sont régulièrement accusés de se livrer à des violences et des pillages. C’est pourquoi, « nous condamnons avec la dernière rigueur cet incident, qui a causé la mort d'un ressortissant d'un pays voisin avec lequel nous avons toujours eu des relations fraternelles», a déclaré M. Henri Wanzet Linguissara, dans un communiqué lu à la radio nationale. Certains d’entre-deux ont été arrêtés après le meurtre de ce camionneur camerounais sur la route qui relie Douala (Cameroun) à Bangui, selon la police centrafricaine. «Les présumés auteurs de cet incident sont déjà identifiés et placés en lieu sûr. La police a ouvert une enquête suivant les instructions fermes du parquet», a ajouté le directeur général de la police.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Cri d'Alarme sur l'axe Douala-Bangui

Par Anti-razzia

06/05/2013 13:59

Mes chers compatriotes,
De part la tuerie du convoyeur Camerounais, les centrafricains ont étendu leur haine a la frontiere camerounaise : certains voyous traitres et destructeurs centrafricains du port de Douala se transforment en voleurs, traitres pour indexer les marchandises des centrafricains aux éléments de la Seleka afin qu’ils puissent en confisquer et ces voleurs puissent avoir une part de commission dans la revente. Certains centrafricains, qui par jalousie, animosité innées, voyagent du port de Douala au Cameroun, jusqu’ a la frontières afin de dire aux éléments de la seleka de mettre la main sur une telle marchandise dans de tel véhicule ou alors mettre la main sur un tel véhicule des particuliers moyennant une commission !! Je viens de franchir Garam-boulai, la frontière Centrafrique-Cameroun ! incroyable mais vrai !!!!
Nous petits commerçants tenons à rappeler les autorités centrafricaines et camerounaises que le port de Douala, et la route Douala Bangui restent les poumons de l’économie centrafricaines et dénonçons et condamnons avec dernière rigueur la mauvaise foi et des actes criminels des seleka en complicités de certains voleurs centrafricains résidents à Douala.
1-Dans quelle logique quelqu’un peut-il suivre un convoi depuis Douala jusqu’à Garam Boulai et créer des fausses informations en disant au seleka que les marchandises de tel particulier appartient à Bozize ou à un ministre de Bozize ?
2-Les véhicules des particuliers qui résident à l’étrangers qui étaient envoyés en Centrafrique avant la crise centrafricaine deviennent une proie pour certains voleurs centrafricains au niveau de la frontière, ils marchandent les véhicules au seleka afin que ces derniers tendent leur piège pour intercepter les véhicules pour une destination inconnu.
3-Les voleurs centrafricains de Douala indexent les marchandises des particuliers dans un esprit de revenge ethnique en créant des histoires totalement fausses pour détruire les affaires des particuliers……. ce qui est irréelle.
Nous appelons les autorités centrafricaines et camerounaise afin d’aider tout le monde : convoyeurs, commerçants….a acheminer leurs marchandises à Bangui dans la sécurité en dégageant tous ces voleurs qui sont sur la route Douala Bangui Autrement dit, la déception en cours sera suivi d’une rupture totale de tout import-export ce qui aura des conséquences sur l’économie centrafricaine.

Le gouvernement les défendait jeter la responsabilité sur d'autres. La vérité rattrape toujours

Par Pays

06/05/2013 15:05

Il a fallu cet axe dont le pouvoir a besoin et aussi parce que le cameroun,ce pouvoir se dépêche pour annoncer des arrestations.Purvu que ça soit vrai et non des boucs émissaires. Mais quand ce sont des centrafricains qui se font tuer chaque jour pour rien par des selekas et tous ces commerçants et leurs familles dans les zones où ils résident deviennent tous seleka,armés et qu'il ne peut plus avoir de discussion avec eux,tout est objet de tir,de tuerie,on ne voit pas ce gouvernement. Ils sont et aiment faire de fausses communication,c'est comme le con de loudegbé qui demande aux élèves de reprendre les cours alors qu'il sait très bien que les 3/4 des etablissements sont détruits et quand ils ne le sont pas ils sont occupés par les Séléka?
Les seleka tuent chaque jour lezs centrafricains ,volent,se comportent comme dans un territoire de non droit ,on n'entend personne,meme tiangaye. mais pour aller chercher des enquetes de justice à Bozizé,leurs tetes marchent. Mais ils oublient qu'ils viennent de détruire leurs accords de Libreville avec cette enière conneries des irréfléchis et incapables et aventuriers politiciens.
Bozié cpi,donc les accords de librevuille ne sont plus valables et que tout le monde aille aux elections? Il me semble qu'ils avaient signé pour ne pas deranger Bozizé . S'ils ne sont pas capables de comprendre et de repecter le terme d'un accord c'est grave!

Il faut utiliser les armes de nos ancetres a Bossangoa et toute la RCA contre tous ces voleurs!!

Par Ngahanga

07/05/2013 12:32

Je voudrais dire à tous mes parents et compatriotes que ne soyons plus si faible !!! réveillons nous utilisons les armes de nos ancêtres contre tout voleur seleka……qu’ils meurent s’ils continuent de nous voler nos biens !!! trop c’est trop certains qui ont volé des télévisions et vehicules sont déjà en pleine disparition

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués