SOCIéTé  |    

Le témoignage qui vient des entrailles de la Centrafrique

Par journaldebangui.com - 03/05/2013

Mme Epaye Béatrice est la fondatrice de l’association «La Voix du Cœur» pour sauver les enfants de la rue à Bangui

 

Parce que les populations n’ont plus de voix pour crier les horreurs dont-ils sont victimes et elle avec Mme Epaye Béatrice a saisi la Conférence des Evêques de France pour en parler et faire entendre son témoignage. En réponse, les responsables de la CEF dont le père Pierre-Yves PECQUEUX ont donc invité «d’autres personnalités» à venir l’écouter. La voix très affaiblie par le chemin parcouru traduit les images qui continuent de défiler dans sa mémoire. C’est ainsi que dans sa présentation, l’on apprend en plus d’être la responsable de l’Association elle est ancienne ministre et ancienne député de Markounda dans le Nord-est de la Centrafrique. Et aujourd’hui, elle est membre du Conseil national de Transition, représentante de la province de l’Ouaham. Elle n’a pas de mots suffisamment explicites pour révéler ce qui se passe sur le terrain en Centrafrique. Elle même a été obligée de se refugier auprès du Binuca pour avoir la vie sauve après une descente des éléments de la Séléka chez elle. A Bangui, elle explique que la capitale est découpée en zone d’influences sous la direction de chaque chef de guerre, devenu ministre. Ils ont chacun des éléments, combattants qui leur rendent compte. Ce qui expliquerait le fait que plus personne n’écoute plus le Chef d’Etat de la Transition. Par ailleurs, la Séléka s’est déployée dans toutes les préfectures de Centrafrique sans s’attaquer aux zones d’influences marquées par la LRA.

 


© journaldebangui.com
Mme Epaye Béatrice au centre
Alors, chacun fait ce qu’il veut. Chaque faction recrute en fonction de ses intérêts afin de garder cette influence, tant sur les populations, qu’au niveau de la prise des décisions. L’ancienne députée raconte tout ce qui peut être dit, le vol, le viol, les tueries, les assassinats, les pillages, les dévastations. Chose marquante pour qu’elle s’y attarde, les auteurs de ces exactions ne s’attaquent pas à tous de la même manière. Les populations musulmanes seraient encore privilégiées et exemptées de toutes exactions. En plus, les pillards n’ont plus aucun respect, ni pour l’humain, ni pour le sacré, sinon comment expliquer que ces rebelles s’en prennent même aux pygmées et aux religieux. C’est la raison pour laquelle, elle s’en remet aux hommes et femmes d’Eglise, d’où son passage à la Conférence des Evêques de France. Pour elle, la RCA est une victime des conflits de positionnement géostratégiques. Lesquels sont loin du peuple qui meurt en silence. Dans plusieurs régions, les administrés sont dans la brousse depuis le mois de décembre 2012 quand, ils n’ont pas pu rejoindre Bangui ou partir en exil. Ils sont à la merci, des maladies, de la faim s’ils ne savent pas cultiver et des exactions des rebelles.

 


© journaldebangui.com
Quelles sont les paroles d'espérance pour demain?
Si la force d’Afrique centrale tant promise et attendue depuis le 18 avril n’arrive pas, personne ne pourrait qualifier le drame qui surviendrait en République centrafricain. Pour Mme Epaye, seule une force digne pourrait sécuriser les axes permettant d’atteindre les populations anéanties par le désordre ambiant. Les ONG, les organisations internationales, les volontaires, tous ont du mal à faire parvenir une aide, du soutien sans risquer de perdre la vie. Si bien que lorsqu’une aide quelconque arrive dans les structures adéquates, cela apparait comme la manne qui tombe du ciel. La question qui reste posée à la fin de son témoignage est de savoir, «quand est-ce qu’on aura des gens pour nous sauver?»

En tant que membre du CNT, elle ne croit plus trop aux réunions des Chefs d’Etats de l’Afrique centrale, car ces derniers temps, même le Tchad (qui est un grand pourvoyeur d’hommes des forces spéciales) a des problèmes de rébellion en interne. Sur qui compter quand le PM Tiangaye, défenseur des droits de l’homme fragilisé, doit se rendre à la réunion du groupe de contact sans: une charte de la Transition (elle n’a pas été rédigée); l’arrêté nommant les 30 membres complémentaires du CNT parce qu’il n’y a pas eu de large concertation avec les membres de la société civile centrafricaine. On ne sait ce que décidera la conférence de Brazzaville sur la Centrafrique. Les paroles et les mots d’espérance existent, mais l’urgence en Centrafrique est de sauver le peuple qui meurt à petit doucement.
 

14 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci de porter la voix des victimes de notre nation en plein effondrement, Madame vous etes sages, honnete, et intelligente! Que Dieu vous benisse

Par Bouba-Ngere

04/05/2013 01:53

Chers Compatriotes,
Je tiens a remercier sincerement Mme Epagne qui a pu avec le reste de son energie,
detailer la situation alarmante de la RCA aux serviteur de Dieu et au monde entire. Cette conference, est un canal que Dieu nous a permis de nous faire entendre via Mme Epagne. L'horreur, la bestilite, les crimes et viols odieux commis par cette horde de la Seleka doivent faire objet des enquetes a la CPI. Comment ces ciniques criminels continuent de justifier leurs crimes au nom de Bozize alors que ces derniers a pris fuite pour eviter un bain de sang et guerre civile, mais malgre tout ils ont tout detruit des vies humaines, des morts, petrifiants, pourris...... les Centrafricains ne savent vers qui se tourner!!! chers frères et soeurs en Christ de France et dans le monde entire, la position de la RCA est geostrategique et est train de tomber dans les mes des islamistes, le triangle "Soudan-Tchad-RCA) a deja vu le jour! "republic islamique"? Pas question!!! Aidez-nous! par tous les moyens a nous debarasser de ces criminels sans foi ni loi!! Je ne crois pas une force des nations unies sans mandat d'intervention ne changera rien du tout et va faciliter la conquete totale de la RCA par ces malfrats, (j'ai pu travailler avec eux je connais) Une force d'intervention dont les forces Tchadiennes et Soudanaies doivent etre excludes! Pour l'amour de Dieu ne restons pas dans l'inaction, a defaut de le faire, ne disons pas d'ici peu de temps que personne n'etait au courrant. La folie de Deby du Tchad, El Bechir du Soudan a atteind une conquete, avec plan a court terme(reduire les chretiens a bout de force, en les tuant et detruisant leur tissu socio-economique, ensuite priviligier les arabo musulmans economiquement, socialement, et enfin politiquement declencher la derniere phase ouvertement comme etat islamique. Nous ne devons plus baisser les bras, nous faisons appel a tous les centrafricains, les amis de la RCA, et les chretiens du monde de nous aider, bouter hors d'état de nuire cette force diabolique Soudano Tchadienne, et de faire echouer leur reve diabolique! La Situation actuelle en RCA, après celle du Rwanda, Sierra Leone, Liberia, la RCA fait partie des plus dramatiques!!
Que Dieu benisse la RCA et tous ses Amis!!
Merci a Mme Epagne, merci aux Serviteurs de Dieu!

JUSTE UN MERCI

Par NAMBOLE

04/05/2013 09:58

EN TEMPS MEMBRE DU CNT, FEMME, JE LOUE VOTRE COURAGE. JE ME DEMANDE CE QUE FAIT LES 104 AUTRES MEMBRE ? LEUR SILENCE SUPPOSE LEUR ADHESION A L'OCCUPATION TCHADO-SOUDANAISE. MERCI

La voix d'une Dame digne,intègre et engagée!

Par wanto

04/05/2013 15:06

Bon vent ! Béatrice,merci de ton témoignage,et grâce à toi les cris et la détresse de nos parents ne resteront pas sans échos dans nos forêts et brousses; et pourtant si je ne me trompe pas,des généraux,officiers,ministres,hommes d'état...et j'en passe;nombreux sont ceux dont les parents errent dans la brousse comme des animaux sauvages?que font-ils?? de Damara à Bouca? de Bouca à Batangafo ? Kabo,Badoro, Bossangoa,Kembé,Bambari,faut-il citer toutes ces villes de Provence ???les maisons brûlées,des femmes tuées,violées,des hommes sans défenses abattus comme des gibiers??même les gibiers on peux les consommés si on les tue!!le paisible et accueillant peuple Centrafricain disparait en silence,c'est malheureux pour notre histoire.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués