NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Des relations plus formelles avec l’Afrique du sud

Par journaldebangui.com avec agences - 29/04/2013

C’est la situation qu’est allé clarifier le PM Nicolas Tiangaye lors de sa visite récente visite auprès du président Jacob Zuma

 

Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye a achevé hier dimanche 28 avril, une visite de 48 heures en Afrique du Sud. Au cours de son séjour, Me Nicolas Tiangaye a eu des entretiens avec le président Jacob Zuma et la presse sud-africaine. Devant cette dernière, le PM centrafricain a laissé entendre qu’un nouveau chapitre des relations entre les deux pays venait de s’ouvrir. «Nous sommes convaincus que nous sommes entrés dans un nouveau chapitre et que les relations seront plus transparentes pour les deux pays», a indiqué M. Tiangaye, affirmant que «c'est le message que j'ai transmis au président Zuma et au peuple de l'Afrique du Sud au nom du peuple de la RCA (République centrafricaine)». Il a aussi tenu à indiquer que son pays voulait porter ses relations avec l'Afrique du Sud au niveau d'Etat, au lieu du «niveau personnalisé», comme c'était le cas sous le régime de François Bozizé. «Nous regrettons que la relation passée avec l'ancien président Bozizé ait été trop personnalisée, et nous voulons maintenant améliorer ces relations pour qu'elles aient davantage lieu au niveau des Etats », a-t-il dit à des journalistes après avoir rencontré le président sud-africain Jacob Zuma. Ainsi, la Centrafrique et l'Afrique du Sud auront désormais des relations formelles d'Etat à Etat, et non des relations fondées sur des liens personnels.

 


© timeslive.co.za
Le PM Nicolas Tiangaye (g) et le président Sud-africain Jacob Zuma (d)
Le Premier ministre centrafricain a aussi profité de cette visite pour présenter ses condoléances aux familles des soldats sud-africains décédés dans des combats à Bangui, la capitale centrafricaine, entre, les troupes sud-africaines et les rebelles de la Séléka. Treize soldats sud-africains sont morts et 27 ont été blessés le 23 mars dans des affrontements avec des rebelles du Séléka qui entraient à Bangui, à la veille de la déposition du président centrafricain François Bozizé. S'exprimant devant la presse, le président Zuma a affirmé avoir accepté les condoléances exprimées par le Premier ministre centrafricain. «Cela pourrait clarifier beaucoup de choses que d'autres personnes ne savaient pas. Je remercie le Premier ministre et sa délégation», a dit M. Zuma. Car depuis quelques temps, l'opposition veut connaître le mandat exact des soldats sud-africains, alors qu'ils étaient officiellement censés entraîner les troupes de l'ancien président Bozizé. Certains pensent qu'ils avaient aussi pour mission de défendre des intérêts privés sud-africains, allant jusqu'à évoquer des contrats secrets passés avec des amis politiques de M. Zuma. Dans une traduction d’un texte en anglais, Me Tiangaye a laissé entendre que «ce n'était pas la faute du président Zuma ou du gouvernement sud-africain. Le président Bozizé cachait la nature de la relation entre les deux pays», a-t-il relevé. Pour sa part, le président sud-africain a argumenté que, «nous ne sommes pas allés là-bas (en Centrafrique) pour être en situation de combat. (...) Une fois que le conflit a éclaté, nous avons pensé qu'il était important d'aller protéger nos ressortissants, nos soldats et notre matériel. Au moment de l'engagement avec les rebelles, nous étions en position défensive», a relevé Jacob Zuma. Les deux hommes n'ont pas évoqué en public l'éventuel renvoi de troupes sud-africaines en Centrafrique.

 


© thenewage.co.za
L'Hommage sud-africain aux soldats morts en Centrafrique
Aux termes d'un accord entre Pretoria et Bangui en 2007 et renouvelé en 2012, des militaires sud-africains avaient été déployés en RCA pour former l'armée centrafricaine et réaménager les infrastructures de Bouar et Bangui. Après le décès des militaires lors de bataille de Bangui, l'Afrique du Sud a retiré ses militaires de la RCA au début du mois d’avril 2013 sous la pression de l'opposition. C’est ainsi que le vice-président sud-africain Kgalema Motlanthe avait indiqué mercredi 24 avril 2013 que Pretoria n'avait nullement l'intention d'y redéployer des troupes. Mais M. Zuma, qui avait fait état la semaine dernière d'un "appel passionné" des dirigeants d'Afrique centrale pour que l'Afrique du Sud envoie à nouveau des soldats, avait dit le même jour qu'il considérerait une demande formelle en ce sens avec bienveillance. De son côté alors qu’il était en mission dans l’espace européen, Le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye, avait estimé que le retour des troupes sud-africaines en Centrafrique reste encore «prématuré». Une déclaration qui fait suite à la décision des chefs d’État de la CEEAC, réunis le 18 avril dernier à Ndjamena, «de doter la FOMAC d’un effectif de 2000 hommes et d’un mandat adéquat en vue d’accompagner les efforts du gouvernement de transition». Les militaires sud-africains, qui avaient fait usage de leurs armes contre le Séléka lors du renversement du régime de François Bozizé par le groupe rebelles, pourraient également être déployés au sein de cette force régionale. Aucun calendrier n’a néanmoins pour l’instant été fixé.
 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Un traite reste un traite

Par freddy

29/04/2013 16:18

Ce Tiangaye,Ziguélé,Ndouba,Nerismassi et bien d’autres quoiqu’ils fassent ce peuple n’oubliera . Ce sera l’heritage que porteront vos descendants. La pire dictature ne nous a pas offert cela.jamais cette trahison pour des interets personnels dont ils ont fait monstre. Ils étaient d’une légèreté politique,melangeant affaire personnelle,affaire de l’Etat. Bozizé vous dites avec l’etat sud africain mais vous c’est au quotidien que vous ne savez pas faire la limite de ce qui est du domaine public et privé. En occident que les députés se font des mots durs à l’assemblée si c’était chez nous,ça se poursuivra dans les quartiers .
Quant à celui qui se dit fils Massi,ce massi n’a pas laissé de bon souvenir dans ce pays,il est comme ces ordinaires faux politiciens qui crient pour se faire graisser et ils sont nombreux et le peuple les connait, en plus de ce que des familles l’accuse pour avoir fait,à votre place je serai modeste mais comme vous avez été à la meme école,bouffez,ce n’est pas éternel.Le peuple te regarde.
Si ce ndoumba est vraiment à bangui,peuple ayez le à l’œil,pourrissez lui la vie à tel point que sa vi ne sera qu’entre 4 aide de camps.
Malgré les gesticulations de ce Grand traite de la nation maitre tiangaye,tout ce qui se passe au pays en ce moment desole et amène à se poser beaucoup de questions.
Question sur les intellectuels si il en existe ,question déjà posée par une compatriote dans un article ou une interview lue.
Question sur nos pseudo politiciens
Question sur les centrafricains par rapport à leur pays
Question sur la gestion de cette crise après l’accord de libreville. C’est vrai que notre mauvais coté qui fait que quand on en est après un pouvoir de ne voir que le mal en ce pouvoir et de ne pas laisser notre intelligence nous guider,tout le monde ne s’attardait que malhonnetement sur les caprices de Bozizé mais occultaient que Séléka a violé cet accord sans que Bozizé ait commencé quoi que ce soit. Et cette naiveté et la soif du pouvoir par n’importe quel moyen nous a amené où le peuple souffre aujourd’hui et le pays par terre.
Rien ne se fait dans ce pays pour le pays,tous ces gens combattait bozizé pour etre là et profiter : regardez comment les postes se distribuent vite :Ndouba ministre et conseiller en communication de la presidence, eric neris se retrouve a l’ aviation et la liste est longue. Quand est-ce que quelqu’un dans ce pays pourra une lutte de façon désinteressée et décliner des propositions disant que je ne suis pas interessée mais veille au bien fonctionnement du pays. Ils sont là à critiquer,à faire la morale et à dire ce qui est convenable pour un pays. Maintenant qu’ils sont achetés par des nominations et postes,plus de voix,comme si les centrafricains vivent en ce moment dans le meilleur des mondes. Ils protègent leurs postes et ignorent les grands principes qu’ils nous sortaient pour aller en guerre contre un pouvoir. Aujourd’hui,ils bégaient et font semblant de ni voir ,ni écouter.
Le seul pour l’instant, bien que parti comme ces intellectuels de la mangeoire,terme que que ndoumba aimait si bien utilisé à tel point qu’il en fait un principe de vie aujourd’hui.,Le seul qui est logique avec lui-même reste l’avocat Zarambaud. Bien que séduit au départ par la lutte Séléka,il a su vite voir qu’il était dans l’erreur et a observé les personnages,leurs actes,leurs manières d’agir,il a eu le courage de suivre son intelleigence et d’etre cohérent avec lui.
Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas bozizé qu’on lui reconnait faciliment des fautes et qu’on ferme les yeux sur pire parce que ce sont eux qui nous ont débarassé de Bozizé. Il n’ a meme pas à se poser cette question sa logique a fait le reste,ce que Ndouba, le neris fils de massy ,Ziguélé et encore plus Tiangaye n’a pas fait. Se feutrant en nous contant les éléments de l’ancien régime et autres balivernes .le peuple vit ses douleurs dans leur chair,ce heritier de massi que nous contait-il,s’il souffrait vraiment pour quelqu’un qu’il a perdu,il devait etre du coté de ce peuple martyrisé et pillé,il vient nous chanter le discours de son maitre contre une nomination.
Ces gens pillent là-bas,vous etes plus à avoir de maisons cossues la-bas,pourquoi et normalement les élements de bozizé si existaient devaient commencé par les vôtres pas sur les petits peuples et qui sont les leurs. Arrêtez de nous prendre pour des stupides. Votre jour viendra,et on verra.Bozizé ne savait pas qu’il quittera le pouvoir de cette façon.
Tous ces traites sont là à nous nier l’évidence chaque jour
Se sont-ils poses cette seule petite question,pourquoi,ce bordel,vie de peur exactions dans toutes les prefectures où passent justement la seleka ? Element incontrolés,le terme à la monde pour faire pousser les mensonges. S’ils étaient si incontrolés pourquoi poursuivraient ils le chemin des seleka ? Ils sont incontolés dans seleka !
Quand les gens vous parlaient de bandits de grands chemins ramasses par seleka. Ce ne sont pas des elements seleka,ce sont des voyous prisonniers liberes et enrolés par eux et des parasaites vivant de banditismes frontaliers ou dans des zones en guerre qui ont deferlé en centrafrique sous ordre des memes qui vous disent »elements incontrolés » ils sont tellement incontrolés que qu sous seleka,reponds quand meme à l’ordre de son chef djotodia pour liberer. On se fout de votre gueule.
Il a fait liberer le magistrat pas pour ce qu’il croit etre bon mais pour eviter le tollé mondial de condamnationActuellement tous les voyous islamistes fuyant le mali, et des pays en guerre islamistes qui contnuent d’arriver et se déploient dans les prefectutres et comettent des sévices. Etait-il nécessaire de tuer froidement l’instituteur de bozoum, d’ allar en foret embeter les pygmées ? de detruire les églises et mencer les religieux,de tuer et piller à boy rabe et ouango et d’accuser sciemment et faussement d’autres ? Tous ces coupeurs de routes tchadiens,soudanais et voyous centrafricains que vous avez enrolés qui sévissent obeissent bien aux ordres des différents chefs. Ils ont pris bangui,sécuriser RCA n’ a pas besoin de tout ce déploiement morbide. L’armee nationale est sur place,il suffisait de mettre le personnel local en confiance,les armer pour assurer l’ordre. Nous avons eu des coups d’Etat,il n’était pas question de conquete comme ils sont en train de le faire. Le but initial est de détruire ce qu’ils pensent impur dans leur conception islamiste et de regner par la peur et fixer leurs règles. Partout où cela se passe c’est ainsi. Vous voyez bien que votre djotodia ou nourredine adam ou dafhanne et les autres ne prennent pas comme souci majeur quand on tue ,brule des maisons ou reduise la liberté des gens leur imposant des taxes sur leur trajet ou achats.
On traitait tous bozizé d’idiot,mais dans son idiotie et ayant l’habitude de cotoyer les voyous,il est plus pragmatique et lucide que tous ces faux intellectuels : il disait laisser le pays à ces gens ce sera le chaos. Au moins là il a juste et vous plein dans le cul et fermer votre gueule par opportunisme ou par manque de courage
En font-ils un souci quand des seleka occupent des lycées et cassent les meubles pour faire du feu avec ? D’ailleurs ne voyez vous pas qu’ils ont imposé le mot fondamental dans le titre du ministère et cela vous ne le trouvez pas curieux ?
Ces ministres de l’enseignement supérieur et autre,l’autre bras droit de ziguélé qu’on a lu : Loudegbe,que de penser à prendre de l’argent,ne pouvez vous pas dire à votre maitre djotodia,que trop c’est trop que ces soldats quittent les établissements scolaire sans quoi vous démissionnez où alerter le monde. Non ,les ventrus veulent encore remplir leur ventre avec le sang du peuple opprimés par des tchadiens et soudanais qui ne cessent de venir. Voyez leur nombre et ceux en province et Déby recruterait encore d’autres voyous du tchad à envoyer en mission de démolossion à Bangui.Mais pourquoi faites vous encore confiance à ce Déby..
Centrafricains contacter L’union africaine,voire le president sud africain,que ce gouvernement ne soit regularisé en rien. Pas la peine de verser l’argent du peuple où on ne saura où cela va aller.
Ils ont beaucoup d’argent pour se payer des armes super puissantes et en quantité d’où l’extase de leurs soldats tueurs,alors ils n’ont quà piocher où ils en ont l’habitude pour payer leur séléka et leur train de vie. On ne va pas encore s’endetter pour ces gens là en plus qu’ils rançonnent partout.Tous ces pseudo intellectuels juste pour leur gagne pain au moindre premier pas de qui ils ne connaissent pas vraiment,entonnent Séléka,Séléka » De nguérekata à ce king kong ziguélé, tous pris dans leur précipitation de positionnistes validaient Séléka comme si c’était normal alors que c’est contraire à toutes pensées et tous comportements des adeptes d’une démocratie. Totalement à l’encontre de vrais démocrates. Et voyez vous ce seront ces vermines qui viendront nous souler en terme de démocratie.
Le moment venu,il faut leur cracher au visage leur insuffisance et leur tourner le dos. Tout ce que le pays vit aujourd’hui c’est à cause de leurs insuffisances
Personne n’aime ce pays,ils sont dans des calculs pour leurs personnes. Quant au cas djotodia,il n’aime pas ce pays ni lui ni ses accolytes par leur plan de destructions et d’assassinats. Bozizé n’etant plus là at alors. Boy rabe est le comble de leur cynisme. Des selekas musulmans accompagnés souvent d’un ou deux parlant un peu mieux sango,fouillent et volent,ça ne cherche rien comme arme,c’est ça la vraie histoire de boyrabe. Ca rode dans les concessions en quete de voiture au vu et su de tout le monde,le president a le culot d’accuser d’autres alors que ce peuple blessé ,dépouilléà boyrabe à ouango sait d’où vient le mal et entendre le supposé président supposé le représenté mentir vulgairement. Il est le president de s seleka c’est pourquoi il les defend. Donc chers compatriotes,ce bordel est voulu je vous dirai pourquoi prochainement.
Le nourredine qui fait faire sa publicité de centrafricain,mais quel pays a-t-il choisi pour vivre et prosperer. Il a une culture totalement tchadienne Déby. Et quand on est partagé entre deux pays et impliqué comme il est c’est malhonnete de s’aligner en politique. On choist un pays, on le met en avant ,on oublie l’autre c’est une question de principe politique,s’il se croit centro,il ne peut faire exception a ce principe.Etre centro et dire merde à déby. Ou il rentre cntinuer sa vie là bas et laisser les centrafricains qui ne le connaissent pas. Beaucoup de centrafricains ont un des parents tchadiens ou congolais ou camerounais,les problèmes de ces pays les touchent comme tout africain ,ils ont fait le choix d’etre centrafricains ,le reste et ne vont pas déranger à gauche et à droite. Si déby le cherche ,les centrafricaino-tchadiens vont se constituer en parti et lutter pour une vraie démocratie dans ce pays car des femmes se font fouetter quand elles s’habille comme le souhaite pas en conformité à la loi d’une réligion dont elles ne dépendent toutes ou en dépendent mais ont fait le choix d’etre libre et laique. Le pillage,vol,tuerie gratuite sont-ils autorisés

Le ridicule ne tue pas

Par simon

29/04/2013 16:35

Ces fous n'ont quà prendre leurs dous et se retiere dans la vakaga et faire leurs etats avec le soudanet une partie du tchad comme le disait djotodia en prenat soin d'amener dans leur bagages le fils massi,tiengaye et ziguélé et que la communauté internationale nous aide a faire un mur electrique de toutes nos frontières terrestres. Vous savez le petrole,les diamnts ,l'or c'est partout en centrafrique,mais les prospections sont faussés. Vaut mieux pour l'instant qu'on essaie de vivre d'autre choses que le petrole. Avez vous les tchadiens plus modernes et heureux avec leurs petroles,les gabonais,les congoliais? Qu'isl ramassent leurs racailles et se replient dans leur reve de fouet avant faites faire un referendum par l'onu aux gens de vakaga. j'ai une amie dont l'un des grnads parents est de cette region et ce ne sont pas tous les gens de la region qui suit ces islamistes avides d'argent pret a vendre leurs ames pour proner l'islam radical.

Rigolo

Par emmanuel

30/04/2013 16:50

Ce tiangaye,s'il en avait du courage,il allait utiliser sa reconnaisance auprès de la communauté internationale pour sauver ses freres,mais a-t-il des frères centrafruicains? Il n' a que pays,frères et soeurs en francmaçonnerie.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués