DÉBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: la révolution en perspective

Par RJP. MAYTE - 26/04/2013

«A priori, les mercenaires semblent insatisfaits et promettent d’attaquer Tirigounlou, Gourdil, Sam Ouaddjia en vue de récupérer manu militari les objets volés et stockés…»

 

Avec la coalition Seleka au pouvoir, on ne cessera jamais de tirer sur la sonnette d’alarme pour la simple raison que le quotidien des Centrafricains devient de plus en plus alambiqué au regard des événements factuels qui se produisent fréquemment. De prime à bord, on s’interroge sur la volonté politique et l’engagement des nouvelles autorités à rétablir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire. Un réalisme politique primordial qui peine à prendre corps dans la gestion quotidienne des nouvelles autorités. D’emblée, les Centrafricains ont de fil en aiguille un regard courroucé à cause des sempiternels pillages, des actes de vandalismes, des viols à répétition…

 


© cap
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
A la lecture des événements, on a l’impression que les nouvelles autorités qui demeurent encore des rebelles dans leurs modes opératoires, mettant en avant la terreur pour se faire entendre par la population. Une méthode qui de nos jours, ne marche pas à tous les coups. Les faits sont hallucinants et pathétiques; on observe d’un côté, un officier supérieur de Seleka qui impose d’une manière unilatérale la suppression de l’association nationale des étudiants centrafricains (ANECA) tout en ignorant les textes statutaires de la structure, de l’autre côté les forces de Seleka qui tendent des guet-apens aux paisibles citoyens en vue d’extorquer leurs biens matériels.

Bien que le nouvel homme fort de Bangui ait annoncé dès sa prise de pouvoir qu’il n’y aurait pas de chasse à l’homme, plusieurs Centrafricains s’étonnent des actes de barbaries, d’enlèvements, de kidnapping dont leurs parents sont victimes. En plus, il faut admettre que la culture du couteau apparaît tous azimuts dans les altercations usuelles…A l’aperçu de tout le monde, les policiers sont molestés copieusement et les militaires humiliés au prorata de leurs grades. Par-dessus tout, les rebelles de Seleka continuent de piller Bangui et les villes secondaires. Selon une source concordante, il s’est avéré qu’une colonne de 30 véhicules volés à Bangui par les forces de Seleka en partance du Soudan était tombée dans une embuscade le lundi dernier sur l’axe Ouadda d’une force non identifiée faisant plusieurs morts et des blessés du côté des maraudeurs de la RCA.

D’ores et déjà, des voix dissonantes s’élèvent au sein de la coalition pour réclamer les butins de guerre. A priori, les mercenaires soudanais semblent insatisfaits et promettent d’attaquer Tirigounlou, Gourdil, Sam Ouaddjia en vue de récupérer manu militari les objets volés et stockés par les Goulas et les Roungas depuis le début de la crise. Pire encore, la coalition vit une dissension profonde sur le fond et la forme par rapport à la gestion quotidienne de la chose publique. Les signaux d’une vendetta deviennent irréversibles. Une chose est sûre, la tâche est ardue pour l’occupant de l’hôtel Ledger…Les fonctionnaires et les étudiants feront entendre leurs voix dans un avenir proche lorsque les salaires et les bourses ne seront pas payés au moment opportun. Ce qui est sûr, la flambée du prix des denrées alimentaires qui va crescendo alimentera la grogne populaire au point que les nouvelles autorités comprendront que l’imposture et la stature ne vont pas ensemble.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement de la Coopérative Continentale d’Epargne, de Crédit et de Développement des femmes performantes en RDC
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués