INTERVIEW  |    

Emile Gros Raymond Nakombo: «Notre pays n'est pas maudit»

Par afrikaweekly.com - 26/04/2013

Il est ancien député de Sosso Nakombo pour le RDC et candidat malheureux à la présidentielle de 2011 en République centrafricaine

 

Monsieur Nakombo, vous venez de rentrer au pays après un long moment d'absence et de silence. Votre retour a été marqué par une visite aux hôpitaux et par un communiqué condamnant ces actes de violences envers la population et les édifices privés et publics ! Qu’est-ce qui motive ce retour?
Il n’y a pas lieu de me comparer à l’enfant prodigue. Je n'ai jamais été et je ne suis pas loin du peuple centrafricain. Je suis physiquement ici pour prendre ma part de malheur et donner ma part de travail pour le bien-être de mon peuple.

Quelle lecture faites-vous de la situation?
Au plan conjoncturel le problème numéro 1 est celui de la sûreté des personnes et des biens. Au plan structurel, il y a nécessité de construire les bases de l’État, de reconstruire le lien national.

 


© afrikaweekly.com
Emile Gros Raymond Nakombo
On vous reproche d'avoir abandonné le pays et de retrouver la voix à la faveur de la chute de Bozizé! qu’en dites-vous?
Qui ON? Je viens de vous dire que je n’ai jamais été loin du peuple centrafricain. Je n'ai jamais été dans une sorte de course au brevet de l'antibozizisme. C'est pour servir la RCA et les Centrafricains que je suis entré en politique. En vingt-six ans, j'ai fait mes preuves dans le secteur socio-économique en RCA et dans notre sous-région. La distance géographique, si tant qu’elle existe, n’a pas de sens. De Douala, d'Abuja ou d'ailleurs où je me trouvais, je travaillais avec et pour le peuple centrafricain tout en m’adonnant à mes activités professionnelles. Avant de regagner Bangui, j'ai d'abord œuvré avec les autorités camerounaises pour organiser l'accueil des réfugiés centrafricains dans la zone frontalière entre nos deux pays. Ensuite mis en place avec les mêmes autorités la récupération et la sécurisation des biens de l'état centrafricain introduits par les compatriotes qui ont quitté le pays à la faveur de ce changement et enfin organisé le retour en RCA de ceux qui le souhaitaient. Permettez donc que je puisse ici, exprimer toute ma gratitude aux autorités camerounaises.

Comment avez-vous accueilli les décisions ayant abouti à la mise en place du CNT et à l’élection de Djotodia ainsi que les dernières recommandations des chefs d’états de la CEEAC?
La perfection n’est pas de ce monde. Il fallait bien commencer quelque part. C’est fait. Maintenant il y a lieu de parfaire la démarche afin d’arriver au plus large consensus possible. Et le minimum d'entente entre les parties prenantes. Quant aux recommandations des chefs d’état de la CEEAC, l’état centrafricain se doit d’harmoniser ses positions avec celles des états voisins. L’objectif final est de construire la paix dans notre pays, la stabilité dans la sous-région puis l’unité du continent. Nous ne pouvons pas, dès lors, nous offrir le luxe de refuser la concertation avec les chefs d’état de la sous-région. Cela va dans les intérêts bien compris de nos peuples respectifs.

La transition est censée s’achever dans dix-huit mois par des élections présidentielles et législatives. En 2011, vous avez représenté le Rassemblement Démocratique Centrafricain aux présidentielles, serez-vous encore à nouveau candidat et sous la bannière du RDC?
Notre priorité en ce moment c'est la paix, la cessation des pillages, des meurtres, des viols. Notre priorité, c'est l'ouverture et la sécurisation des couloirs de circulation dans les plus brefs délais avant que la saison des pluies ne s'installe durablement pour aller vers nos compatriotes à l'intérieur du pays afin de leur porter secours. Notre priorité, c'est de porter assistance aux Centrafricains. Lorsque le temps viendra où il faudra aller à la rencontre du peuple, je ne doute pas un seul instant que le RDC procédera au choix de son candidat. À chaque jour suffit sa peine!

Vous n’êtes ni au gouvernement, ni au CNT; quel est votre avenir immédiat? Quel rôle sera le vôtre durant cette transition?
Parlons de l’avenir du pays; du sort des Centrafricains au regard duquel ma petite personne compte peu. Mon rôle, si rôle il y a, est celui d’un homme au service de ceux qui sont dans l’épreuve; et ils sont légions. Cela remplit amplement mon «avenir immédiat» comme vous le dites. Ainsi je voudrais lancer un SOS à la Diaspora centrafricaine pour venir en aide à nos compatriotes meurtris : 5, 10 EUROS, une paire de chaussures, des habits, des médicaments et autres feront rejaillir dans leur cœur la lumière du sourire et de la joie d'être Centrafricains.

Selon vous les soupçons de velléités islamistes de la Séléka sont-ils fondés?
La Séléka se présente comme une coalition de groupes rebelles, hostiles à l'ex Président Bozizé. Il ne vous a pas échappé que la Centrafrique n'est pas une coalition mais une REPUBLIQUE. C’est dire que les valeurs républicaines, liberté, égalité, laïcité, respect de la personne, de la propriété individuelle sous-tendent l’État et la société. La laïcité? C’est avant tout la liberté de conscience et de croyance. Tout citoyen centrafricain, toute personne résidant en Centrafrique choisi librement sa confession religieuse. Elle pratique également sa religion dans le cadre déterminé par la Loi. Pour prendre un exemple, dans le RDC, parti dont je suis membre, il y a toutes les confessions religieuses. Ce qui nous réunit c’est une plate-forme politique et nos différences nous servent, nous enrichissent et non le contraire. Il doit en être de même pour la Séléka. Il s’agit là d’un impératif catégorique.

Pour conclure comment voyez-vous l’avenir de la République Centrafricaine à l’issu de cette crise?
Je suis et demeure optimiste pour peu que le peuple soit uni et motivé. Il faut reconstruire les Hommes, reconstruire le pays. Pour cela, les principaux acteurs de cette transition doivent faire des sacrifices car ce que nous vivons aujourd'hui est la conséquence d'une série de mauvaises options politiques. Maintenant qu'il nous faut reconstruire sur des décombres, nous devons poser des actes forts. Alors je demande à mes frères et sœurs du Conseil National de Transition de renoncer à percevoir une indemnité durant l'exercice transitoire. À mes frères et sœurs du gouvernement, je demande aussi de faire pareil. Vu l'état de notre pays et de notre population, le sacrifice à faire doit venir de nous dont les décisions politiques sont à l'origine de l'actuelle tragédie. Les indemnités et les salaires économisés permettront de soulager le peuple, même partiellement. Cet acte constitue un verre d'eau appréciable dans la marre de nos souffrances, c'est un geste qui sauve. Je voudrais aussi saluer les honorables actes patriotiques posés par les Centrafricains et les amis de notre pays depuis quelques jours de par le monde et cet immense élan de solidarité qui s'organise. Sachez chers compatriotes et amis de la RCA que la patrie vous en sera éternellement reconnaissante et qu'ici à Bangui, nous prenons toutes les dispositions pour faciliter l'expression de cette solidarité. Notre pays n'est pas maudit. Nous devons nous instruire du passé. De ce qui est la cause de cette tragédie qui dure 53 ans. Refonder la République, Procéder aux bons choix et la RCA se relèvera et les Centrafricains deviendront un peuple fort.

D’autres détails de cette interview sur Afrikaweekly.com

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Nous ne somme pas maudit

Par Demaelfa

26/04/2013 13:03

Voilà un au moins qui a des couilles , pas comme ziguélé , doléguélé qui accusent les partisans de Bozizé de viols, pillages et meurtre pour faire plaisir a la séléka afin qu'on les installes au pouvoir lors de la prochaine élection . Mais le duo Zido ou Dozi la jeunesse vous attend de pied ferme....

Je crois bien que oui il faut desenvouté le pays de certai ns esprits haineux et de certains inutiles comme

Par eclaireur

26/04/2013 14:48

Notre pays est bien maudit,voilà des haineux qui manipulent le peuple comme prosper Ndouba alors que ils ne sont motivés que par leur ventre. je viens de lire que ce dernier est nommé conseiller en communication de djotodia. Voilà le genre de faux intellectuel guidé parla haine et leur ventre dont s'entoure djotodia.Cela veut dire que ce djotodia n' a rien compris et que Ndouba ne changera rien à ce que pensent les centrafricains. Ndouba etait là et patassé était quand meme vomi par le peuple. Une bonne chose au moins il rentre au pays et le peuple pouirra ne pas le rater cette fois ci.
Si cette information de la nomination ,de celui qui naguère disait que etre ministre était le regresser,était vrai, peuple vous voyez et comprendez en quoi la manipulation de ndouba sur vos assissinats veut qu'on accuse Bozizé et faire l'impasse sur les atrocités sur seleka et sachez que beaucoup des assassinats et meutres et sevices le sont bien par des gens dépendant de ndouba. Tous les centrafricains qui auront à saisir le tpi, n'oubliez pas le cas ndouba.
Doleguele,ziguélé etndouba, cesont les memes personnes, comme djotodia traitent tiangaye de Boubazo,eux aussi traitent djotodia de boubazo et revent et pensent que nous centrafricains voteront pour eux alors qu'ils savent que ni ziguélé ni doleguélé ne peut gagner .Doleguele ce ridicule,quand bozizé etait enexil a ndjamena,il etait parti le voir l'appelant parent,puis il n' ya pas longtemps cherchant à et lui a vendu un de ses terrains. Ca change de veste vomme le vent. Doleguele il est qui? il a profité d'un pisston pour rentrer à la Beac et de la bas comme tous ces petits prétencieux centrafricains qui pensent qu'ils sont indispensables à un pays alors qu'ils ne sont que des carriristes,ce doleguele a profit de Patssé pour atterir premier ministre et booster sa carrière.Ils sont plusieurs ainsi,les facilités des organisme internationaux et pouvoir,ça construit partout et lepiston les impose à des fonctions cequi ne veut pas dire que ce sont les meilleurs.Mais quand le boulot de prestige fini,si on est un intellectuel ,economiste on retourne occuper sa fonction.La beac a besoin des réformes,ces gens pensez vous qu'ils vont aller travailler pour penser pour le continent ? jamais,ils aiment l'honneur ,le bling bling alors qu'un bon intecllectuel retournerait travailler dans ce sens .Non le voilà en retraite anticipée copieusement ramassée auprès de ces organismes et vit de ça et des rentes accumuléesseservant de l'Etat pour leur promotion personnelle etfontcroire qu'ils sont quelqu'un d'important. Ils ne sont rien n'ont jamais rien fait pour leur pays mais n'utilisent que leur pays pour leur situation et confort qui en découle. que fait ce dolenguélé pour un peuple en centrafrique oupour la centrafrique rien.
Des pistons et opportunistes les ont propulsés là où ils sont et viennent fatigués. un centrafricain quelconque mis dans la meme situation serait pareille alors pour moi,ce n'est pas de gens indispensables ni appropriés,sinon de simples arrivistes.
Lendouba si vraiment il est le conseiller de djotodia c'est que djotodia a fait un mauvais calcul et que lui ndouba est aussi idiot que lui car c'est le meilleur baillonnement qu'ilpeut s'offrir. Mais ce ndouba défend-il une cause? Il était plus orienté parla haine normal qu'il compose avec n'importe qui meme avec le diable.pas étonnant,s'il travaille avec djotodia et ne dit riencontre les seleka et mentpour les couvrir

Ces ont les hommes forment un pays à ce qu'on voit,il faut désenvouté certains comme il a éte dit

Par centrafricain tres lucide

26/04/2013 16:03

Effectivement tout homme, à moins d'être idiot, qui aurait beneficié d'appui comme doleguélé pour sortir de son statut de simple cadre maitrisard travaillant de façon ordinaire à la beac,parachuté où il etait ou il a fini profitant d'une belle pré retraite, serait ce que dolenguélé est. ce n'est pas gagné à la sueur de son front ou de son intelligence qui l'aurait distingué dans un groupe quelconque et souvent ce sont ceux là qui n'ont pas de modestie, exactement comme ziguélé sortie de sa petite assurance pour devenir premier et se croire indispensable.
Le ricidule ne tue pas. Quand quelqu'un vous disait que ces faux mouvements diaspora qui sortent ne sont que des combines mlpc et parti patassé pour verrouiiler autour des institutions encadrant djotodia,vous vroyez quoi?
Regardez avec toutcequenous apprenons du pays,une association fantome arct remercie déby.je ne sais ce que cette koyara va chercher dans cela à moins c'est son coté clan qui domine sa tete.
une autre association qu'on vous mystifie avec le mot diapora qui ne represente que kodegué fils de la veuve patasséet qui ne rassemble pas au de la du cercle kaba et ayant regroupéqu'une petite poignée de gens pour une manifestation de débiles réclamant une conference nationale alors l'urgence du pays est ailleurs; et voilaune autre avec un nom ronflant:Humaniplus qui veut amenerbozizé àla Cpi. Quand la haine nous tient? Que dites vous des centrafricainsqui tombent chaque jours et dont vous ignorer les morts et continuer de mentir pour enfoncer Bozizé votre bete noire alors que vous savez bien qui tue?
Un experteuropéendisaitque Bozizé n'a jamais commis de tuerie de masse comme on vit aujourd'hui ou meme comme les ndouba à leur habitude envoyait tuer et sequestrée l'année précédent lafin du régime de patassé?
C'est l'Etat centrafricain qui aépargné la cpi à Patassé privilégiant lecas bemba mais peuple vous qui aviez souffert dans vos chairs,ajoutez y des elements nouveaux et constituer des listes et poursuivez aussi cemonsieur ndouba,ilsait beaéucoupplus qu'il ne dit. depuis les banyamulengués et mort de personnalités: grélombé où les langues se delient et parlent d'où et comment il a été torturé.La mort de certains militants mlpc:mandata et enfants et surtout ,le guet-apens par les gens de ndouba qui sévissent àcoté des séléka,pour assassiner 35 jeunes officiers centrafricains d'ethnies confondues, dans la zone ethnique de Ndouba et dont jusqu'ici les gens n'ont retrouvé aucun corps. En fait les kaba qu'oriente ndouba à distance et qui étaient de la garde présidentielle de patassé sortis de la faca et qui en découdraient avec la faca,preparait un guet apens contre un ngaikoisset qui eteit chef de mission dansc cette zone comme les hommes de ndoubaperdaient face à lui,ils se sont jurés de l'avoir malheureusement ce sont d'autres groupes de soldats multiethniques ,presque unequarantaine en patrouille de routine qui sont tombés dans le guet-apens des hommes à ndouba. Des innoncents centrafricains qui n'ont fait que leur travail de soldats opérant dans le cadre de leur service. Et ce sont ces memes ex gardes presidentielles de Patassé Mlpc qui se fondent avec seleka partie centrafricaine et des petits tchadiens islamisés de differents regions de centrafrique et du km5 pour accompagné les seleka officiels en surnombre de tchadiens et soudanais.
Quand ndouba se jette pour mentir et nous faire accepter cettethèse des elements de Bozizé,c'est juste une couverture des ex gardes presidentielles qui dépendent de lui alors dircab de patssé.Alorsil vousamène dans des accusations de cocara et d'autres,alors que nous savons tous que ces gens,ces seleka qui sont venus dépouillés ne sont pas des faca recents et certain sont du mal à parler français et sango mais du pidjin arabe.Quandils vous trompent disant élementsincontrolés ils savent ce qu'ils disent ce sont les selekas plus leurs ramis ex gardes presidentielles de patassé et haouassous de km5. certains viennent piller disant grossièrement qu'ont nous a dit que vous avez tel ou tel truc..Ils opèrent selon un planning que tous ces responsables et meme ndouba savent . le mlpc oules gens de ndouba patassé n'ont pas d'Etat d'ame quand il s'agit de protégé leur ventre et mangeoire,boy'rabe soutenaitbien patassé maisle vent tournait ils n'avient hésité àenvoyé les banyamulengués faire du deget la bas,donc ça ne m'étonne pas que seleka et ex gardes presidentielles de patassé s'unissent pour ces assauts et désordre de reglement de compte à travres le pays. Partis de l'armée avec leurs tenues, ils se les partagent entre frères pour venir agresser par vices et par ordre remis aussi.
Donc chers compatriotes,ne vous laissez pas abuser. demander une enquete, et pour les centrafricains qui ont subi depuis le 2emandat de patassé jusqu'à son depart et ce qui se passe aujourd'hui combiné justement au silence justement de ziguélé,ndouba,doleguele etautres mlpc, et chaque parent ,contactez la cpi pour un dossier concernant ceque je vous ai décrit autour de ceregime etlerole de ndouba prosper que beaucoup ont du se rendre compte de l'attitude bizarre ces derniers jours.
Les faca, soyez vigilants,les ex gardes presidentielles qui etaient àmajotité kaba et apparentés sont aussi haineux que ndouba. Eux et seleka, meme but,vous eleminer comme vous en avez deja écho.
Alors que quand on est soldat on sait qu'un soldat obeit à une mission de son Etat. Beaucoup de ces seleka ne son pas de soldats conventionnels,cesont des tueurs, c a d des bandits de grands chemeins qui se sont improvisés soldats et pour cela ils ne repondent à aucun code militaire. Dans la guerre les vrais militaires meme si tu l'ennemi ils ont une attitude de respect et de code vis à vis de ceux en ace d'eux,mais seleka,il faut voir qui ils sont par la phrase du président sud africains. Ce sont des sauvages . ilsn'ont rien de militaire àvoirleur attitude rançon auprès des civils et 10 barrages pour escroquer à chaque fois 1000f au passageretunpresident qui ne dit rien et qui nie. C'est bien,s'ila ndouba comme conseiller il sera inclus dans plusieurs dossier,celui de la période patassé àrouvrir et celle avec djotodia qu'il conseille cr pour conseiller pour camouflerla verité il faut bienetre informer des choses et comme les milices presidentiels du regime patasse ndouba sont actifs dans ce desordre seleka avec les tchadiens et soudannais ,raison de plus pour qu'il rende compte lui djotodia et ses autres collaborateurs.
Ca nous apprendra centrafricains suivre betement les premiers venus et dans ce cas,vous connaissez tous ndouba,il a été très hai sous patssé et n'avait pas été correct commeles reproches qu'il fait aux autres et vous tous betement de courir vous confier à lui alors que lui il n' a que soif de vengeance.On vous tue, il s'en fout,participe à des orientations et maintenant il va mieux le conseiller pour vous nier vos droits mais peuple vous savez qui est le personnage, ce que vous endurez,ne laissez personne vous voler votre liberté .Lepeuplevaincracontretoute magouille et barbaries des etrangers et collabo del'intérieur. Ilvégète tellement en france que ça ne m'étonne pas qu'il se précipite pour un poste sur vos sang coulé qu'ilnie

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués