DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

L'APPEL DU 18 AVRIL 2013 ...

Par Winnie Pirioua-Ouangba - 24/04/2013

«Je prends ma plume pour dire et partager avec chaque Centrafricain mon indignation, ma colère, ma rage!»

 

Depuis Décembre 2012 mon pays la République Centrafricaine, terre de mes Ancêtres autrefois si paisible connaît des bouleversements politiques que j'ai vécus, comme tout le peuple, je crois, très sereinement car ils auguraient des jours nouveaux, un renouveau souhaité silencieusement par des citoyens fatigués des exactions, non pas vraiment de M. F. BOZIZE lui-même Président de la République mais de son entourage.... D'ici, en Europe, je portais un œil "démocratique très formaté" qui accueillait ce souffle nouveau avec impatience, soulagement même! Que savais-je de ces militaires rebelles regroupés en coalition pour mettre dehors la Bozizie? Rien! Mais j'étais sincèrement contente et fière que des Centrafricains se rassemblent pour venir dire STOP à un Président et un gouvernement très tribalistes qui prenaient la RCA pour leur village... Je croyais que ces militaires méritaient mon respect, je croyais que moi qui me contentais d'envoyer quelques Western à la famille de temps en temps devrais me réjouir que d'autres citoyens bien plus courageux et patriotes que moi s'investissent, décident de faire bouger les choses! Et puis au moment des accords de Libreville les quelques questions concernant les hommes derrière la SELEKA ont vite été balayées dans ma tête, si ces hommes avaient imposé le célèbre défenseur des Droits De L'Homme Maître TIANGAYE à la tête d'un gouvernement de coalition, alors forcément mon pays est entre de bonnes mains!

 


© page/facebook
Mme Winnie PIRIOUA-OUANGBA, une citoyenne centrafricaine
Aujourd'hui j'en suis revenue de mes illusions vite envolées... Si déjà le 24 Mars mon cœur n'était pas vraiment à la fête (eh oui, petit à petit des informations commençaient à filtrer concernant le nouvel homme fort du pays) ce 18 Avril 2013 je prends ma plume pour dire et partager avec chaque Centrafricain mon indignation, ma colère, ma rage! Depuis le début des vols, braquages, je ressentais une grande tristesse pour les miens, obligés de subir ces humiliations... Puis, il y a eu les viols, les assassinats et depuis je ne trouve plus le sommeil. Je pleure, je prie, et je re-pleure, re-prie etc... Alors, m'est apparue la vérité: ce pays, mon pays, je l'aime! Je l'aime vraiment! Je l'aime tellement que tout ce sang versé, toutes ces larmes, tous ces cris de mes concitoyens me parviennent jusqu'ici et me brisent le cœur! Oui j'aime mon pays, et comme l'a si bien tweeté le Dalaï Lama il y a quelques jours, c'est une erreur de penser que seule la prière peut changer la face de l'humanité, après il faut entrer dans l'action pour faire bouger les choses! Alors, même si je vais continuer à prier le Seigneur pour ne pas abandonner mon peuple, je veux lancer aujourd'hui un appel à tous les Centrafricains, LEVEZ-VOUS, INDIGNEZ-VOUS, LIBÉREZ-VOUS! MAINTENANT, DES AUJOURD'HUI.

Oui, nous avons toujours été un peuple pacifiste et... résolu! Il est temps de changer les choses. C'est malheureux à dire mais s'il aura fallu toute cette horreur pour nous faire prendre conscience du risque de la perte de notre identité alors BOUGEONS-NOUS, BOUGEZ-VOUS! Dites votre résolution à combattre l'ennemi que nous avons naïvement laissé entrer chez nous.... Il a fallu les actes barbares de ces hommes sans âme et l'indifférence du monde face à notre situation pour comprendre ENFIN que la RCA appartient aux seuls Centrafricains et seuls les Centrafricains doivent la défendre, lui dire et montrer notre amour, notre patriotisme! OUI, CENTRAFRICAINES, CENTRAFRICAINS, LEVONS NOUS ET FAISONS-NOUS ENFIN ENTENDRE. Chacun à notre niveau nous pouvons venir en aide aux nôtres mais le plus important, c'est de devenir avant tout un PEUPLE: un peuple uni, patriote, fait de femmes et d'hommes fiers de leur drapeau et solidaires les uns envers les autres. Ce qui fait la force d'une nation et assure sa survie. Oubliée la jalousie ressentie pour mon voisin qui possède des choses que je n'ai pas... s'il a réussi, je cherche à savoir comment il a fait... peut-être pourrais-je l'imiter et réussir à mon tour? Comprenons vite que la réussite de l'autre est ma réussite puisqu'elle est aussi celle du pays tout entier! S'il y avait eu ce fort sentiment patriotique entre Centrafricains, il n'aurait pas été aussi aisé à toute cette vermine d'accomplir un désastre de cette ampleur sur notre territoire, sur nos concitoyens!


C’est une erreur de penser que seule la prière peut changer la face de l'humanité, après il faut entrer dans l'action pour faire bouger les choses!
Mme Winnie PIRIOUA-OUANGBA

 

Oui, je suis loin de toute cette misère vécue par le peuple centrafricain mais aujourd'hui, mon pain, mon vin, ma télévision aux 300 chaînes, ma carte bleue, mon chéquier, mes voitures, mon travail, tout cela revêt un goût amer. Parce que ma Terre se meurt, mon peuple se meurt en silence. C'est un devoir pour chaque Centrafricain de sortir de ce silence, la RCA mérite qu'on la défende, qu'on lui témoigne notre amour, notre pays est une nation à part entière, nous sommes des citoyens à part entière, disons le haut et fort puisque même nos politiques n'ont plus le courage de s'en souvenir!
Honte à eux, honte sur eux, ils répondront tous un jour de leur silence meurtrier! À Paris, à Lyon, à Bordeaux, à Montpellier, à Toulouse, dans toutes les villes où se trouvent de grandes communautés centrafricaines nous devons sortir sur la place publique et dire: "nous sommes Centrafricains et voilà ce qui se passe chez nous", point barre. Le droit à l'existence, commençons par-là, MANIFESTONS, MANIFESTONS NOUS.

C'EST MON APPEL DE CE 18 AVRIL 2013. À tous les Centrafricains.
Mme Winnie PIRIOUA-OUANGBA, une citoyenne centrafricaine.


 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

AMOUR TI KODRO

Par KODRO TI BE

24/04/2013 17:05

MA SŒUR
Je voudrai vous dire que je partage entièrement votre analyse de la situation si aujourd hui le peuple centrafricain ne pèse pas le danger et continue toujours de faire des manifestations stériles en répétant sans cesse "NOUS VOULONS LA PAIX" on voit clairement le degré de leur ignorance de mesurer la gravité de la situation .Le centrafricain doit sortir de son sommeil habituel pour prendre conscience qu' il vit actuellement sous l'occupation et négocier la paix à ses envahisseurs pour vivre bien sur son propre territoire me parait impensable pour un peuple bien disposé dans sa tête.Un appel à la résistance me parait la solution la plus appropriée .Utilisant tout les moyens nécessaires à notre portée pour sortir de cette situation restant toujours unis et combattons ensemble ceux qui nous abaissent ,qui nous tuent, qui nous humilient,nous ridiculisent au yeux du monde .Laissons de côté nos différences ethniques, à bas la haine qui paralyse.C'est vrai nos anciens dirigeants ont commis cette erreur par le passée et aujourd'hui c'est le sang d' un peuple tout entier qui est en train de couler tous les jours C'est tous les patriotes qui pleurent sur la situation.Il est temps que les centrafricains tirent une leçon de cette histoire et que cela ne se répète plus jamais par la suite pour que vive l'unité à jamais ainsi que la solidarité et l' amour de son prochain, notre vraie dignité naîtra de cette prise de conscience collective .BRISONS LA MISERE ET LA TYRANNIE BRANDISSONS ENSEMBLE L’EMBLÈME DE LA PATRIE.

L'heure set grave

Par NADE Berty

24/04/2013 22:54

Mes frères, la situation que traverse notre pays doit nous interpeller tous sans exception hommes comme femmes.On ne peut pas prétendre venir libérer un peuple et livrer en même temps ce même peuple à la folie meurtrière , à la barbarie des écervelés venus de je ne sais où.
La population centrafricaine diminue chaque jour que Dieu fait depuis le début de la croisade de Ndotodja et sa bande qui nourrissent les velléités de faire de notre pays un pays islamique et d'instituer la charia comme cela s'est passé naguère au nord du Mali .Chers compatriotes , si on n'y prend garde ces gens risqueront de nous exterminer...Nous sommes entrain de connaître un véritable POGROM qui ne dit pas son nom.le rouleau compresseur de la séléka sera inarrêtable au rythme où vont les choses si nous continuons à briller par la soumission .Il est est plus temps de sonner la REVOLTE car l'heure est grave.Le discours récurrent des prétendues autorités tendant à trouver des moyens pour faire cesser les exactions de cette déferlante vise à nous endormir pour mieux nous "entuber"...Cela fait maintenant un mois que ça dure ; Combien de temps faudra-t'il à Ndotodja pour mettre ses hommes au pas? pour ma part le peuple n'a rien à attendre de ce monsieur; il a largement prouver son incapacité à diriger NOTRE PAYS...CENTRAFRICAINS, CENTRAFRICAINES ,REVEILLONS-NOUS comme un seul homme pour développer la résistance car cet ENFER N'A QUE TROP DURE...

La mobilisation centrafricaine partout dans le monde

Par Une centrafricaine en peine

25/04/2013 16:38

C'est toujours bien que tout le monde réfléchisse sur son pays.Et je l'apprécie bien quand ça vient d'une femme comme moi et ça nous rapproche de ces compatriotes en larmes avec leurs enfants sans vie dans les bras ne sachant vers qui se tourner. Seleka maitre de centrafrique qui décide de la vie et de la mort de qui croise son chemin.
Tiangaye imposé par la rébellion, vous rassurait pour faire court,je résume ainsi. C'est l'erreur et la naiveté de beaucoup de centrafricains et meme de nos soi-disant hommes politiques.
Quand on est foncièrement démocrate ,on ne prend pas ce raccourci. nous étions plusieurs à le crier,tiangaye ou pas tiangaye avec c'est un faux chemin et voilà.
C'est juste question de bon sens et de choix de vie politique. Mais nos politiciens aiment tellement des chemins obscurs que je les comparerais volontiers aux chefs mafia.
Bozizé vous l'avez bien décrit,je ne m'y attarde pas. Mais les politiciens(l'opposition) avaient déja gagné avec le timing imposé à Bozizé,3 ans et il ne pouvait se représenter et il ne pouvait pas faire autrement que de laisser ce pouvoir au bout de 3 ans quoiqu'on veuille nous faire avaler ces messieurs pressés.
Quelles que soient les mauvaises raisons qu'ont données ces politiciens pour suivre Séléka, je ne les suivais pas et je savais à ce moment précis que ce ne sont pas des démocrates et encore moins des politiciens et usent seulement du mot démocratie pour faire du bruit et avancer.Le discours démocratique sert leur carrière,comment ne pas le penser car à chaque fois qu'un de ces politiciens ,meme élu le plus démocratiquement ,se révèle dictateur ou loin des principes démocratiques ou des raisons pour lesquelles le peuple l'ait choisi par rapport à un autre.
Il faut qu'on se mobilise pour sortir notre pays de ce cauchemar avec un pays infesté de mercenaires tchadiens et soudanais et un peuple abandonné à lui même. La prière ne suffit pas face à une telle situation. Parfois face à un fou il faut se montrer plus fou que lui. Les gens des quartiers qui ont réglé leurs comptes aux Sélékas l'ont compris.Il faut une resistance organisée et une action en justice pénale internationale;
Et peut-être taper sur la tête du serpent ,le voisin d'à côté:Président Déby,pour immobiliser sa queue qui traine chez nous.
courage à tous

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués