NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Les rebelles centrafricains réclament des primes

Par journaldebangui.com et autres médias - 23/04/2013

Environ 400 combattants Séléka se sont réunis près du palais présidentiel à Bangui, afin de réclamer les primes que M. Djotodia aurait promis de leur verser

 

Depuis qu'ils ont chassé le président François Bozizé du pouvoir en mars 2013, les membres de la Séléka ont été accusés de pillage, de violence et de vol. Il ne manque pas un jour sans que les faits ne soient rapportés de diverses façons: bouche à oreilles, photos, presse, radio, images, etc. C’est ainsi qu’une certaine presse raconte que hier lundi 22 avril, des centaines de ces rebelles ayant accompagné et soutenu les leaders de la Séléka, se sont rassemblés dans la capitale Bangui afin de s'assurer que le leader du pays et chef rebelle Michel Djotodia accède à leurs demandes. Ils étaient environ 400 combattants de la coalition Séléka réunis près du palais présidentiel à Bangui, afin de réclamer les primes que M. Djotodia aurait promis de leur verser. Une centaine d'autres se sont présentés au luxueux hôtel à partir duquel le leader rebelle dirige le pays.

 


© AP Photo
Devant le portique de l'Hotel de luxe à Bangui
Renforcement de la sécurité de Michel Djotodia
Selon RFI, depuis samedi 20 avril, la sécurité a été renforcée autour du Ledger, seul hôtel de luxe de Bangui, utilisé comme palais présidentiel de fait depuis le coup de force de la Seleka. L'accès de l'hôtel est désormais mieux verrouillé qu’il ne l’était auparavant. N'importe qui pouvait, sans grande difficulté, attenter à la vie du nouvel homme fort de Bangui ou d'un de ses ministres tellement il était ouvert aux quatre vents. Les véhicules militaires encombraient le parking, les combattants circulaient en armes dans les jardins et tous ceux qui espéraient pouvoir glisser leur nom dans l'agenda de Michel Djotodia déambulaient dans le hall. Cette nécessité de sécurisation des autorités s'inscrit en fait dans l’optique selon laquelle, quelques tensions apparaissent au sein de la Seleka. En interne, des officiels font part de leurs ambitions. Certains officiers se sentiraient mal remerciés et des combattants se plaignent de n'avoir toujours pas reçu leurs primes d'alimentation. Les détracteurs du nouveau président centrafricain affirment même qu'il a de la difficulté à contrôler ses hommes dans la rue. Lesquels ne manquent pas un jour sans exercer des sévices sur les pauvres populations.

 


© AP Photo
Les troupes en stationnement dans une des allées de l'Hôtel
Djotodia, snobé par la communauté internationale
De plus en plus en difficulté à l’intérieur du pays malgré qu’il ait été élu «président intérimaire» par le Conseil national de transition, à l’extérieur, le visage de Michel Djotodia a du mal à s’imposer. Ses voisins d’Afrique centrale, à commencer par le tchadien Idriss Deby, refusent de le reconnaître comme le chef d’État de la RCA. Tout juste s’accordent-ils à le reconnaître comme responsable de la transition. Dans ce cas comment faire pour gouverner? Pour sa part, dans sa réponse à la demande d’aide de Nicolas Tiangaye, le chef de la diplomatie française a déclaré: «La France a dit qu’elle était évidemment disponible pour appuyer tout effort pour revenir vers la stabilité, mais il faut mettre en place des autorités légitimement reconnues, ce qui n’est pas le cas du président actuel.» Ainsi, pour la France comme pour une bonne partie de la communauté internationale, le nouvel homme fort de Centrafrique, l’ex-chef rebelle qui s’est autoproclamé président, est un obstacle à cette légitimité. La Fomac dont les renforts sont attendus en urgence, elle a promis de multiplier par quatre le nombre de ses effectifs qui seront portés à près de 2 300 hommes. Ainsi, dans les semaines à venir, la force d'Afrique centrale aura désormais la charge de sécuriser en premier lieu la capitale. Selon un proche de Michel Djotodia, cité par la presse internationale, quelque 150 militaires tchadiens sont déjà en route pour Bangui. Reste une question : qui paiera ? Les premiers éléments de réponse pourraient être connus début mai lors d'une réunion prévue à Brazzaville.
 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La roue tourne

Par NADE Berty

23/04/2013 12:08

C'était prévisible tout ça...comme qui dirait "et ce qui devait arriver ,arriva"; Ndotodja comme son prédécesseur Bozizé n'avait pas les moyens pour dédommager ces fous enturbannés qui se sont jetés sur la population centrafricaine tels des loups sauvages pour avoir à manger; je dirai même pour s'autopayer ...Maintenant que l'étau est entrain de resserrer sur eux (surtout sur les chefs en commençant par ndotodja),ils devraient avoir du souci à se faire ;Ce dernier qui espérait se faire reconnaître par la communauté internationale après l'onction à la soviétique du conseil national truffé de ses hommes de main ,finira par prendre conscience que cela n'était qu'un leurre.Ce matin déjà le procureur de la CPI adonné de la voie déclarant que les faits vécus ces dernières semaines par notre paisible population ne resteront pas impunis par conséquent les responsables en répondront .Tout compte fait le véritable homme fort de la RCA est Tiangaye...L'autre devrait avoir du souci à se faire;;;Et que les prochains seront chargés d'éléments nouveaux pour notre pays et çà, on n'a pas besoin d'avoir une boule de cristal pour le savoir...

rebelle en prison

Par eric

23/04/2013 15:48


23/04/2013 15:32
Centrafricain(e)ne baisser pas les bras informer le monde entier des crimes qui ont eu lieu et qui continue de la seleka sur le territoire centrafricain,il est impératif que les centrafricains de par tout dans le monde par solidarité pour les parents rester au pays dépose des plaintes contre la seleka pour la destruction de notre pays et les meurtres,viole et tortures,sans celà ces crimes resteront impuni et ces fou d'allah recommenceront leur basse besogne.Exigeons le retrait des troupes tchado soudanaise de la rca et l'implication militaire massive de l'union africaine pour sécurisé le pays de préférence des pays puissant et chrétiens pour une meilleurs cohabitation avec le peuple centrafricain à 90% chrétiens sans cette mesure je pense que tout sera pire et catastrophique.Hier je disait qu'il faudrati l'intervention de pays hors cemac car certain pays de la cemac nous ont pas aider dans cette crise mais enfoncer.le concours de l'angola,l'afrique du sud et l'ethiopie trois pas chrétiens et militairement au dessus du tchad et du soudan suffiront à neutraliser les terroriste et former notre armée.Frères et soeurs centrafricain n'attendant rien des français ou autre occidentaux ils n'iront jamais mourir pour des noirs sans contrepartie grave,règlant nos problème entre africain sollicitant l'union africaine et coopérant s'il le faut avec l'union européene ou autre

Pas un centime centrafricain maitre tiangaye pour ses barbares assoiffés desang,votre subite annonce de besoin d'argent!

Par Georges

23/04/2013 16:30

Eh quoi encore? Quelle prime,après tout ce qu'ils ont détruit et racquetteé les populations chaque jour sur le conseil de leurs reesponsables? Déby disait subvenir au frais de la présidence pendant un an,il n' a qu'à payer ses brigands. J'espère que le con tiangaye ne se démène paspour avoir del'argent ,votre argent pour satisfaire ces cons sur votre dos ,sur le dos de notre pays. Est ce le peuple centrafricain qui les ont demandé de venir combattre pour eux? Ils sont venus combattre pour Déby, djotodia ,pour l'opportuniste adopté eric Neris dit Massi,et pour des officiers tchadiens,ilsn'ontqu'à les prendre en otage et déby paiera. Pauvres cons

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués