ECONOMIE ET BUSINESS  |    

La Centrafrique privée d'aide financière extérieure

Par journaldebangui.com - Xinhua - 22/04/2013

Quelle vision et quels projets d’avenir le PM présentera-t-il aux partenaires et bailleurs de fonds lors de sa tournée européenne?

 

Après Paris en France récemment, le Premier ministre Nicolas Tiangaye est annoncé pour une nouvelle visite internationale auprès des bailleurs de fonds centrafricains ces jours-ci à Bruxelles en Belgique. Mais à Bangui, l'opportunité de ces déplacements fait débat. "Il va à Bruxelles avec quel dossier ? Est-ce qu'une évaluation des besoins a été faite après le conflit entre la Séléka et le régime de Bozizé ? Il ne doit pas partir juste pour les discours, il doit aller soutenir les dossiers", observe un acteur de la société civile. "La Séléka n'a aucun projet d'avenir en soi. Elle n'a pas une vision politique autre que celle de déloger Bozizé du pouvoir", un objectif que les nouveaux maîtres de Bangui ont réussi à réaliser, en allant de "succès militaires en succès militaires qui ont dépassé leurs espérances", juge le politologue camerounais Firmin Mbala pour qui, finalement, l'acteur clé de la transition à l'intérieur de la Centrafrique va être le Premier ministre, Nicolas Tiangaye, adoubé par la CEEAC. Auparavant chef de file de l'opposition démocratique, le chef du gouvernement d'union nationale en poste depuis les accords de Libreville qui avaient recommandé sa nomination, avait déjà été un acteur central lors de la transition consécutive au coup d'Etat de mars 2003 de Bozizé contre Ange-Félix Patassé, chef de l'Etat réélu démocratiquement quatre ans plus tôt pour un second mandat de cinq ans.

 


© journaldebangui.com
Quid de la sécurité et de la sécurisation du territoire
Par ces décisions, le nouveau pouvoir centrafricain a procédé à un changement d'homme à la tête des Forces armées centrafricaines (FACA) en nommant un nouveau chef d'état-major, en la personne du général Jean-Pierre Dolowaye, ex-sous-chef d'état-major chargé des opérations, présenté comme un responsable militaire bien formé et respecté de ses camarades d'armes. Mais, le nouveau commandant en chef de l'armée centrafricaine réussira-t-il à "s'imposer aux gens qui ne relèvent pas de sa chaîne de commandement, à savoir les éléments de la Séléka que leur propre hiérarchie a déjà du mal à discipliner, lui qui est issu de l'armée régulière et a combattu cette même Séléka ? Aujourd'hui, comment va se passer la cohabitation ?", s'interroge notre acteur social.

Du coup, des appels sont lancés pour la mise en œuvre du programme DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) destiné à pacifier la RCA et donc à mettre un terme à la circulation des armes. C'est un vieux dossier qui n'a pas évolué sous le régime Bozizé et que le confit entre celui-ci et la Séléka a ressuscité. Peu avant la prise de pouvoir de l'ex-rébellion, les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) avaient débloqué 4 milliards de francs CFA (8 millions de dollars) pour la réalisation de ce programme et des promesses d'aide de plus de 3 millions d'euros de l'Union européenne (UE) avaient été annoncées.

Suspendue des organisations internationales dont l'Union africaine (UA) après cet épisode jugé comme une entorse à l'ordre constitutionnel, la RCA est aujourd' hui privée de l'aide financière extérieure nécessaire au fonctionnement de ses institutions. Le nouveau sommet extraordinaire de la CEEAC de jeudi a souligné la nécessité de fournir un appui conséquent pour accompagner la transition amorcée.

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Centrafrique/UE

Par Koraa

22/04/2013 17:45

Il est evident que l'aide prioritaire de l'UE et les US doit etre DDR, la realibilite de l'armee nationale et le soutien a la population civile. Si les 18 mois doivent servir a quelque chose c'est me semhle t-il a cela. Le Tchad doit etre exclu des elements de la FOMAC et doit retirer ses ministres nommes a Bangui.

envoie de troupe

Par eric

22/04/2013 20:02

Par eric
22/04/2013 19:34
Centrafricain(e)je propose que l'on sollicite en urgence l'union africaine pour l'envoie de troupe africaine redoutable et professionnels comme les troupes ethiopiennes,sud africaine et angolaise et que l'on retire en urgence soit par la négociation ou la force les troupes tchado soudanaise responsable des crimes en rca.l'éthiopie,l'afrique du sud et l'angola sont trois pays chrétiens en majorité et avec eux il n'y aura pas de danger d'intégrisme religieux.les éthiopiens ont nettoyer les redoutable chebab somaliens en un temp record et il feront de meme contre les troupes de deby qui réflechira deux foix avant de les attaquer car ces peuples vives dans les memes milieu naturelles et les éthipoiens sont réputer plus braves et pourrai avec l'af du sud et l'angola former notre armée

Oui à l'envoi des troupes hors CEEAC

Par nomzamo

22/04/2013 20:55

Cher compatriote Eric,

Je partage votre analyse quant à l'envoi des troupes Sud Africaines, Angolaises et Éthiopiennes. Ce sont des forces qui sont neutres même si l'Afrique du Sud avait des intérêts en RCA. Et dire que certains de nos compatriotes ont suivi la propagande de la france et ses médias en vilipendant les soldats Dud Africains? Nous aurons eu des soldats Sud Africains en grand nombre, ces vas nu pieds de séléka n'auraient pas fait autant de dégâts en vies humaines et biens matériels.

Les pays de la sous -région sur le Tchad de deby applique les instructions de paris avec zèle? Depuis que deby a envoyé ses troupes se faire massacrer au nord du Mali pour les beaux yeux de la france, les médias et pseudo spécialistes de l'Afrique ne cessent de dresser à deby des lauriers. La france utilise des pays africains (Tchad, soudan et autres) pour détruire un autre pays Africain (Centrafrique). C'est la même technique qu'elle a utilisé en Afrique de l'ouest : pays sahéliens (sénégal, guinée, mali, burkina faso, niger dans une moindre mesure), Togo, Nigéria pour détruire la Côte d'Ivoire.Elle se salit rarement les mains. Avant, elle faisait des coups d'Etat directs (dépôt de Bokassa et installation de Dacko arrivé dans un avion militaire français). Maintenant, elle soustraite ses basses besognes aux marionnettes installées par ses soins au pouvoir. Je pense que toutes les colonisations, celle de la france est la plus destructrice, la plus nuisible et la plus aliénatrice pour les peuples.
Nous avons été trahi par toute la classe politique centrafricaine. Elle devra répondre au moment venu devant les tribunaux pour cette trahison.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués