NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique Le PM Nicolas Tiangaye attendu à Bruxelles

Par Lucie Nkouka - 22/04/2013

Il va tenter de redonner confiance aux partenaires socioéconimiques afin qu’ils reviennent en aide à son pays plongé dans une très forte instabilité

 

En ce début de semaine, Nicolas Tiangaye est attendu à Bruxelles pour réclamer la clémence de l'Union européenne vis-à-vis de son pays. Il ne faut pas suspendre l'aide internationale, demande le Premier ministre centrafricain, parce que a-t-il dit à RFI: Les caisses de l'Etat sont vides... Donc vous savez que l'Union européenne est le premier partenaire de la République centrafricaine. La situation actuelle, en Centrafrique, nous a mis en difficulté, et il s'agit donc d'un plaidoyer (...) Il faut éviter qu'il y ait des suspensions qui soient préjudiciables à tous les projets qui sont en Centrafrique. En effet, depuis la prise de Bangui, la capitale centrafricaine par la rébellion Séléka, le 24 mars 2013, l’activité économique n’a pas repris et aura du mal à reprendre malgré les actions et les réunions, que le Chef de l’Etat M. Djotodia a tenu avec les acteurs et opérateurs économiques. Force est de constater que plus rien ne va en Centrafrique. Le PM parviendra-t-il à convaincre ce partenaire économique quand on sait que l’institution européenne se dit fortement préoccupée par la situation sécuritaire dans le pays.

 


© AFP
Le PM de Centrafrique Nicolas Tiangaye
Le communiqué de Mme Ashton
La Haute-Représentante de l'Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, s’est ainsi exprimée dans un communiqué. "Les pillages, débordements et exactions dont souffre la population doivent cesser". La chef de la diplomatie européenne, qui a renouvelé sa ferme condamnation de la prise du pouvoir par les rebelles centrafricains de la Seleka et du changement inconstitutionnel du gouvernement, exhorte l'ensemble des parties de prendre des mesures tangibles pour protéger la population civile, restaurer l'ordre public et la sécurité et mettre un terme au recrutement et à l'emploi d'enfants dans les groupes armés. Elle a également salué les conclusions adoptées lors du Sommet extraordinaire de la CEEAC le 18 avril à N'Djamena qui réaffirment la centralité de l'accord de Libreville du 11 janvier 2013 et définissent les conditions de la transition en République centrafricaine en vue d'un retour à l'ordre constitutionnel.

Il a raté la réunion de printemps de la Banque Mondiale et du FMI
Le 18 avril dernier en effet, le PM Nicolas Tiangaye pour cause de sommet de la Ceeac dont il est le seul interlocuteur centrafricain reconnu, il n’a pas assisté aux réunions annuelles de ministres des finances organisées par la Banque mondiale chaque mois d’avril auxquelles il était convié, en tant que ministre des Finances de RCA. Les réunions se poursuivaient le 19 avril et coïncidaient avec les réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui assemblaient les chefs d’État, des premiers ministres, des ministres des finances et d’autres représentants. Si d'autres Etats africains en proie à des crises internes ont pu défendre leur dossiers comme la Côte d'Ivoire ou le Mali, la Centrafrique était aux abonnés absents.

Cette participation de haut niveau devrait permettre d’exprimer un soutien politique de même niveau pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) alors qu’il ne reste que 1 000 jours avant la date butoir fixée pour atteindre les OMD. Le Secrétaire général des Nations unies qui prenait part à ces assises a exprimé sa préoccupation face aux incidents ainsi survenus en République centrafricaine. Il a demandé aux autorités de restaurer le droit et l’ordre dans tout le pays. Il a salué les efforts déployés par l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) pour promouvoir la paix en RCA. Mais tout ceci en l’absence du PM, Nicolas Tiangaye. Qui est donc prêt aujourd’hui à financer le tissu économique dévasté de la République Centrafricaine?

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

complicité française dans la souffrance du peuple centrafricain

Par NADE Berty

22/04/2013 12:43

Arrêtez de nous parler des rebelles centrafricains;c'est de la contre vérité car il s'agit plutôt des tchadiens. Les centrafricains ne peuvent pas piller et ensuite se permettre de transférer leur butin vers un autre pays à savoir le tchad ...dans tous les cas il est un secret de polichinelle que déby est tellement grisé par son pétrole qui lui a permis aujourd'hui d'avoir la plus puissante armée de la sous région qu'il lui permet de nourrir des visées expansionnistes sur notre pays qui fait malheureusement office de "ventre mou" de l'afrique centrale je dirais même de toute l'afrique car jamais aucun pays n'a subi autant d'humiliations du fait des"ACCIDENTS DE L'HISTOIRE" que la France nous a toujours imposé comme dirigeants pour nous avoir perpétuellement sous ses sabots de PUISSANCE COLONISATRICE aux fins d'avoir un contrôle permanent sur nos richesses du sous-sol..;maintenant cette même France qui prétend avoir mis un terme à la Françafrique, qui pactise avec nos barbares et belliqueux voisins du nord pour accomplir de sales besognes dans notre pays.L'objectif inavoué consiste à semer la terreur, la désolation pour mieux nous asservir...Tout ce que la pacifique population centrafricaine a vécu ces dernières semaines avec l'avènement de la séléka s'est fait avec la complicité passive de la France...

@NADE Berty

Par nomzamo

22/04/2013 13:09

Cher frère,
Je partage complètement ton analyse par rapport à la France. C'est elle qui se cache telle une lâche derrière des organisations (CEEAC, CEMAC, ONU, UE) pour nous asservir. Selon les médias français, la nouvelle stratégie de ce CANCER nommé france consiste à éviter un face à face direct avec ses colonies pour éviter d'être taxée de colonialiste. Mais beaucoup d'entre nous savent que c'est elle qui active ces organisations.
Par UE, il faut entendre France. Dans quelques jours, nous allons lire que l'UE (donc la France) a décidé de lever les sanctions contre les putschistes qu'elle vient d'installer au pouvoir. Selon les informations sur le terrain, les soldats français ont aidé séléka en les armant, avec des gilets par balles et en les déposant à des points stratégiques à Bangui.
Si la france est neutre comme elle prétend,
Pourquoi occupe t-elle notre aéroport?
Pourquoi occupe t-elle notre présidence?
Pourquoi occupe t-elle notre port pétrolier?
Hollande ce colon avait dit que les forces françaises sont en Centrafrique pour protéger ses ressortissants (chose que seule la france, ce pays colonialiste pratique), pourquoi ces forces n'ont-ils pas fait évacuer les français et quitter notre territoire?
Pourquoi elle et ses médias de larbins ont-ils vilipendé la présence des soldats sud Africains et demandé et obtenus son retrait à travers l'opposition blanche sud africaine?
Ci-après l'analyse que j'ai faite sur un autre article de la procédure d'occupation progressive de notre pays par la france.



L'occupatiion de la RCA par la France se met en place
Par nomzamo
18/04/2013 14:48
Le plan de l'occupation de notre pays par la France via ses marionnettes se met progressivement en place.
Acte 1: on finance une rébellion composée majorité des étrangers (tchadiens et soudains) comme en Côte d’Ivoire avec des villageois et sauvages sahéliens appelés dozos (burkinabés, maliens, sénégalais , guinéens etc ..) pour installer au pouvoir une marionnette à sa solde.
Acte 2: on corrompt la classe politique et une partie de la société civile pour qu'elles donnent leur caution au coup d’État.
Acte 3: le coup d’État réussi avec l'aide de l'armée française. On demande aux vas nu pieds de se servir sur la population en tuant, en volant, en pillant, en violant et en détruisant les structures de l’État sur toute l'étendue du territoire et affaiblir du même coup l’Etat Centrafricain.
Acte 4: On utilise la marionnette déby du tchad via la CEMAC et CEEAC pour piloter tout cela en sous-mains afin de donner un verni de "légitimité" au putschiste dotodia en faisant voter main levée le putschiste méthode digne des soviétiques.
Acte 5: on laisse la situation se détériorée (massacre des populations civiles, vol, pillages, insécurité généralisée etc...)
Acte 6: les marionnettes installées de manière dictatoriale et soviétique demandent l'aide de la France, la pyromane responsable de cette situation pour qu'elle vienne jouer aux pompiers et se présenter comme un "sauveur". La france s'empresse d'accepter l'appel au "secours"
Acte 7: on demande en contre partie que les ressources du pays soient données pour des kopecks au "sauveur".
Voilà comment ce CANCER nommé France agisse en Afrique.

Mais malgré tout cela, la France, ce "grand" pays des droits de l'homme BLANC devant l'éternel claironne partout à travers son roi à l’Élisée que le problème en RCA, est un problème interne (SIC).

Nous sommes donc à l'acte 6 du plan diabolique de la France pour occuper "officiellement" la RCA et piller ses ressources. Les Centros ne se laisseront plus faire. Vous nous faites cette guerre à cause de notre pétrole et notre ciment.
La france est en faillite au lieu de réduire son train de vie au dessus de ses moyens, tout ce qu'elle trouve c'est de faire des guerres en Afrique: Côte d'Ivoire, Libye, Mali et aujourd'hui Centrafrique pour renflouer ses caisses vides

Travaille-t-il pour le peuple? Il a vendu son ame,meme quand djotodia le ridiculise

Par alex

22/04/2013 14:56

Ce tiangaye là,qu'il se réveille un peu. Que la verité soit dite. Chaque jour les seleka tuent dans les prefectures et continuent de se deployer. Les gens meurent chaque jour partout et en provinces par le fait des seleka . les tchadiens sont en guerre contre nous, regardez le comportements des soldats de déby face aux paysans que les eleveurs tchadiens viennent narguer? Gazembeti,tiangaye,boli; c'est encore des elements de Bozizé? Vous mentez tout le temps,le peuple sait qui est qui dans ce pays,ces gens qui pillent et volent sur vos conseils,vous répodrez tout cela a la cpi et ajoutez y ndouba qui impertubable aux meutres des centrafricains, veut nous distraire aves histoires d'enfants bozizé millions euros. On s'en fout,l'urgence pour nous ce sont notre peuple massacré. Si lui n' a aucun etat d'ames perdu dans ses aigreurs conte bozizé,qu'il ne compte pas sur nous pour l'aider. je pense que beaucoup savent qui il est réellement aujourd'hui. un faux moraliste et anti peuple centrafricain rien que sa vengeance et espoir de revenir marcher sur ce peuple. mais peuple ne leur offrez cette occasion.
Comment djotodia fait un gouvernement copie conforme et comportement à la bozizé,on n'entend point ndouba venir nous faire de grand discours ou quand on tue et des milliers de gens se plaindre dans tous le territoire des memes Seleka,il nous revient avec des histoires à dormir debout. centrafricains,zappez son site et le site disparaitra. ils nous prend pour des moutons?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués