NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

République centrafricaine: La CEEAC est préoccupée

Par journaldebangui.com - Xinhua - 19/04/2013

A la demande des autorités de Bangui, les chefs d’État ont convenu d’aider la Fomac avec effectif de 2.000 hommes et d’un mandat en vue d’accompagner les efforts de la transition

 

Pour la quatrième fois, la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) s’est retrouvée hier jeudi dans la capitale tchadienne, pour évaluer les progrès réalisés en République centrafricaine dont les fondements constitutionnels n'existent plus depuis le 24 mars 2013, conséquence d'un mouvement de rébellion ayant occasionné la chute du président François Bozizé. «Tout ce que nous avons préconisé a été accepté. Sur le plan institutionnel, les choses ont sensiblement bougé», a reconnu le président tchadien Idriss Déby Itno, en ouvrant les travaux de Ndjamena. Le Conseil national de transition (CNT) a été constitué, il sera chargé de rédiger une nouvelle Constitution et jouera le rôle législatif. Il choisira, pour une période transitoire n'excédant pas dix-huit mois, trois personnalités qui doivent assumer séparément les fonctions de chef de l'Etat, de président et de vice-président du CNT. Alexandre Nguendet, élu à la tête du CNT, se trouvait à Ndjamena, aux côtés du Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye.

 


© presidencetchad.org
Le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye à Ndjamena le 18 avril 2013
Centrafrique "une plaie au cœur de l'Afrique centrale"
Si à Bangui, beaucoup de chemin a été fait sur le plan institutionnel, rien n'a bougé sur le terrain sécuritaire. «La question principale et préoccupante qui reste à traiter est celle de la sécurité. Selon différentes sources d'information, des bandes armées incontrôlées pillent, rançonnent et commettent des exactions sur tout le territoire national de la République centrafricaine », a dénoncé le président Déby devant ses pairs. Cette situation, dénoncée également par une large opinion, tant centrafricaine qu'internationale, mérite une attention spéciale des pays de la CEEAC, selon le chef de l’Etat tchadien qui assure également la présidence en exercice de l'institution régionale. Le président Déby compare la République centrafricaine à «une plaie au cœur de l'Afrique centrale». «Malgré tous les remèdes prescrits au cours des crises que ce pays a connues, la plaie ne guérit pas en apparence. Il faut nous mobiliser très sérieusement pour mettre, je l'espère cette fois-ci, définitivement à cette situation d'instabilité récurrente», a-t-il précisé.

Réponse à l’appel à l’aide de Tiangaye
C’est pourquoi à la suite de l’appel du premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye mardi 16 avril, «les chefs d’État ont convenu de doter la Fomac d’un effectif de 2.000 hommes et d’un mandat adéquat en vue d’accompagner les efforts du gouvernement de transition (centrafricain), tant dans le domaine de la sécurité que dans la restructuration des forces de défense et de sécurité», dit le communiqué final du sommet extraordinaire. Actuellement, la FOMAC ne compte que 500 militaires: 120 Gabonais, 120 Camerounais, 120 Congolais plus un contingent tchadien, ses soldats les plus aguerris, dont le nombre exact n’est pas connu. Les autorités centrafricaines avaient demandé à la Fomac 1.000 hommes supplémentaires.

L’autre grande question abordée lors du sommet sur la Centrafrique était le soutien financier à apporter à ce pays. Sur ce front, aucune annonce n’a toutefois été faite, sinon qu’un groupe international, composé de tous les partenaires de la République centrafricaine, se réunira les 2 et 3 mai à Brazzaville, au Congo, pour accompagner la transition. «L’organe de transition en place (à Bangui) n’a pas un sou dans sa caisse pour fonctionner. Il est urgent que les partenaires et les pays amis apportent leur contribution financière aux organes de la transition pour remplir sa mission», a déclaré le président tchadien Idriss Déby au Sommet de N’Djamena.

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il fallait se préoccuper des conséquences des actes avant de laisser faire cette rebellion en province et proche de la capitale

Par zox

19/04/2013 16:54

FOMAC sans LE Tchad,merci.
Et si ils sont comme l'avaient décrit les militaires sud africains. premier coup de feu,plus personne à l'horizon? Enfin ,ils seront mieux pour les habitants.
Remplacer le tchad par un pays neutre de l'afrique de l'est voire le senegal. ils ont des soldats très professionnels et responsables

Quelle comédie!

Par seraphin

19/04/2013 17:02

Ce tiangaye,traite de la patrie,fallait y penser avant, borrique. si allez voir ton chef Déby pour ramener l'enveloppe qui permet à ton superieur chef et président élu par applaudissement des traites surnommé"les Mo WARA Mo Té de la République" Lisez ce qu'un fils du pays vous dit et que j'approuve
"Qu'on en finisse avec ces methodes de dictature où un chef d'Etat sous estime un peuple pensant qu'il suffit de le corrompre ,lui parler de l'argent,ça y 'est le peuple va oublier et tourner sa veste. le peuple n'est pas ces faux politiciens qui se font acheter par Déby et sachez le.
Un président qui annonce les salaires et quoi encore? Il se comporte comme si c'est une aumone faite par lui aux fonctionnaires ou un don,mais c'est leurs traitements ,dit-on dans le bon langage administratif,ce traitement est un dû,ils le méritent,ils n'ont pas à le mendier. C'est un droit si vous ne le savez pas Mr djotodia et dire que vous étiez d'après ce qu'on lit , fonctionnaire et syndicaliste. Malgré cela ,vous semblez l'ignorer?
Ce centralisme autour d'une personne à la présidence,pourquoi le ministre dont relève ces fonctionnaires ne l'annoncerait pas ou le ministre du budget? Pense-t-il ce djotodia que faisant une telle annonce,les centrafricains vont oublier leurs parents assassinés,violés,violantés,pillés et dispersés dans la foret au sud et ailleurs ou vivant au quotidien dans l'insécurité?
Mr djotodia salaire ou pas salaire,vous en tant qu'individu et les responsables des rebelles,ainsi que votre maitre à penser Déby du tchad,vous répondrez des préjudices moraux,physiques et matériaux qu'ont subit ce peuple pacifique. C'est sur vos biens personnels que vous le payerez pas l'argent de l'Etat centrafricain. Tous ces faux galonnés qui sont tous domiciliés au tchad avec familles,leurs biens seront saisis pour la cause là bas.Déby n'est pas éternel au pouvoir
vous osez parler de relance économique sans laquelle ce pays reculerait d'un siècle,mais vous vous foutez de la gueule de qui? N' ya -t-il pas un opposant valable pour répondre à ce drogué déconnecté de la réalité? pourquoi n'y avait il pas pensé avant avec ses troupeaux de barbares envahissant des régions et une capitale. Il n'ignorait pas le plan Seleka de destruction massive de tous les tissus économiques et administratifs? Veut-il en plus qu'on l'applaudisse disant qu'il a le souci du pays? Quel pays,ses frères sont ailleurs,dans sa tete il n'est meme pas centrafricain. quel national peut s'en prendre à son pays avec une telle barbarie et inconscience? Centrafrique a reçu des prets pour mettre certaines choses en route il y aquelques années et cela alourdissait déjà les dettes du pays car derrière le mot don sachet que c'est souvent des prets. Voilà que tout ce qui a été fait par terre et il faut encore solliciter avec le futur président élu d'autres prets,tout cela pèsera sur l'avenir des nouvelles générations,Mr djotodia avide de pouvoir laisse ces fous de Déby et du soudan lettre à plat tout le tissu économique du pays. Ce n'est pas aujourd'hui que ce djotodia le découvre ni ce ngazembeti, ni ces faux politiciens faux opposants d'hier corrompus par déby maitre tiangaye,ziguélé et leur chiot de garde:boli gomba? Chaque province ,destructiion,sévices,pillages,avaient-ils dénoncé ou mis fin à cela? Non ziguélé continuait à dire partout où il avait le micro que c'était la seule issue?
Vous osez parler de souci de retablissement de la sécurité,mais mr djotodia,commencer par le prouvez par les actes. Un journaliste européen qui a brossé votre portrait disait que vous etes rusé et mystérieux. je dirai que vous etes un homme de double langages: vous etes en train de mentir tout le temps pour donner une image bien à la communauté internationale or ce que vous etes réellement est à mettre de votré coté mystérieux que vous cachez.
vous parler de sécuriser bangui,les gens ne sont pas à l'abri,sont toujours sujets de pillages,braquages. Vos hommes opèrent dans les quartiers excentrés,térrorisent et vous êtes avec ces hommes en treillis avec des grades ronflantes à rouler les gens avec de fausses explications tellement ridicules que quand vous ou un de vos faux gradés ouvrent la gueule,les centrafricains rigolent car tellement grossier et bas comme explications.
La volonté de sécuriser devait commencer par la moralisation de vos hommes,commencer par rammasser les voitures des personnalités ou civils communs dépuillés par ces barbares et qui circulent encore tranquillement avec ces engins dans bangui sans que vous y disiez halte. Le ministère de défense sait qu'il n' apas fourni de voiture à tel groupe de soldats,c'est simple de les arreter,confisquer les bagnoles et faire un communiqué et demander aux propriétaires de venir récupérer leurs biens. Qui ne dit rien consent.
Et que dites vous de certains commerçants tchadiens du kilometre 5 qui se proose demarcheur auprès des seleka voleurs de voitures pour une restitution moyennant plus d'un million de franc cfa?
Et nos frères en provinces pour qui chaque jour est un calvaire? sécuriser le territoire ça veut dire quoi pour vous? C'est rentrer en territoire conquis comme le font ces etrangers circulant dans toutes les provinces?
Les forces conventielles sont là,pourquoi si votre souci etait securisation ,pourquoi ne pas les équipés pour faire mais plutot faire comme vous faites,ramener des gens aux comportements douteux et etrangers dont de surcroit vous savez bien comment ils se comportent? Ils n'ont meme pas à aller dans des provinces ni ailleurs. Ils sont à casrner et passer au traitement après guerre. Ce sont des inhumains, des tueurs,notre société n' a pas vbesoin de cela. Il faut les soigner,les désintoxiquer et les reinserrer dans d'autres activités et ceux qui travaillaient la terre avant et que vous avez ramassé en cours de route qu'ils y retournent. Quant aux tchadiens et Soudanais qui sont là pour répondre à la folie de Déby qu'ils rentrent purement et simplement chez eux. Centrafrique n'est pas une poubelle. Chacun s'occupe de ses déchets,Déby n' a qu'à s'occuoer de ses racailles et les soudanais tout autant.
Il parait qu'il réclame 15 millions chacun pour partir. j'espère que un rond de la Rca ne sortira pour cela,vous le sortez de votre poche ,ou votre parrain Déby ou les gens du golfe qui finance l'islamisme mondial.
Chers centrafricains,qu'on paie ou non votre salaire, vous n'etes des corruptibles à souhaits. C'est un dû;tout travail merite salaire. On vient vous payer et on fait comme si c'est un exploit. Lui son parrain débit lui a promis l'enveloppe pour la gestion de la présidence qu'on respecte les engagements contractuels et qu'on vous paie chaque mois , un point c'est tout. Et N'oubliez jamais,ce que notre pays a vécu,à l'inscrire dans notre mémoire et le jour venu,on le rappellera aux traites. Centrafricain,un centrafrique nouveau ce n'est pas avec ceux qui l'on detruit, trahi, le centrafrique nouveau c'est avec vous et moi et tous nos frères qui ont vécu douleureusement ces moments barbares de l'histoire de notre pays et non les discours hypocrites de tous ces politiciens qui ont laissé faire et qui tardivement pensent pour faire bien de parler au peuple
Enfin cher compatriote,chacun de nous doit inonder toutes les institutions internationales,les ministères affaires étrangères, les chancelleries et grandes ong,revendiquant le départ de Déby au pouvoir au tchad et la démocratisation réelle du tchad,pas ces guerres de clan que déby et ses acolytes ont habitué ce pays à subir ou ses élections à bourrages de bulletin comme quelq'un l' avait si bien décrit,C'est la solution principale à la stabilité,à la paix et l'assise d'une démocratie normale en Afrique centrale. Actuellement maintenir ce con Débydans la gestion des affaires centrafricaines, c'est comme tuer ce peuple deux fois. Tout ce qui vient de la bouche de Déby ou djotodia,c'est juste de la ruse et tromperie,car ce sont des gens qui sont dans des plans."

tpi

Par jean

19/04/2013 18:29

Une seule voie peut nous ramener la paix ces la traduction dans l'immédiat de tout les chef de la seleka et leurs complice devant les juridictions compétente à savoir le tribunal pénal international pour les hauts crimes de guerres et destruction de masse.Il faut que les centrafricains ou amies de la rca qui le peuvent prennent leur responsabilité pour venir en aide à ce bon peuple

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués