SOCIéTé  |    

France: Le Collectif pour la paix en RCA marche à Paris

Par journaldebangui.com - 19/04/2013

Une cinquantaine de jeunes garçons et filles et quelques parents ont manifesté avec leurs enfants sur la rue de l’ambassade de la Centrafrique en France, dans le 16ème à Paris

 

La marche des jeunes sous forme de manifestation pour la paix s’est déroulé dans le calme devant les yeux interrogateurs de quelques personnels de l’ambassade de la Centrafrique en France, dans le 16ème arrondissement de Paris, la capitale française. La cinquantaine de jeunes garçons et filles et quelques parents quinquagénaires qui accompagnaient leurs enfants. Ces jeunes centrafricains regroupés au sein du "Collectif pour la Paix en RCA" ont défilé avec des petites banderoles sont partie du lycée J B Say en haut de la rue des Perchamps pour l’ambassade. C’est là qu’une délégation de 3 personnes, 2 jeunes hommes et une adulte et a été reçue par les autorités de l’ambassade (1er conseiller, Conseiller économique et Conseillère culturelle), l’ambassadeur étant absent. Lors du passage devant l’ambassade, le 1er conseiller était debout devant l’immeuble entouré de policiers en tenues. Voici du reste, le texte remis à la représentation diplomatique.

 


© journaldebangui.com
La marche des jeunes du Collectif à Paris
Nous sommes un collectif de jeunes centrafricains de la diaspora qui a décidé, au vu des récents évènements survenus en République centrafricaine, de mener une action de soutien au peuple centrafricain en manifestant pour la paix et pour dire «Stop à la barbarie», «Nous voulons la paix». Nous somme un collectif apolitique animé par la volonté de faire changer les choses en Centrafrique, nous voulons que notre voix soit entendue, nous voulons l'arrêt pur et simple des violences en Centrafrique!

La population centrafricaine livrée à elle-même continue de subir des faits de pillage, de violence et manque, pour une grande partie, de produits de premières nécessités à cause de l'insécurité qui règne actuellement dans tout le pays. Tous les jours dans une Centrafrique démolie et brisée, les femmes sont violées, des enfants atteints par des balles perdues, des hommes tués, des maisons et des commerces sont pillés et saccagés ! La Centrafrique est en proie à la violence qui se manifeste par une grande insécurité, par une instabilité politique, par la fuite d'une population meurtrie et qui se meure chaque jour un peu plus. Les hôpitaux sont débordés et croulent sous I ‘afflux incessant de personnes blessées. Bangui la capitale est devenue le terrain de jeu d'un groupuscule armé s'adonnant à des actes de barbarie sans nom ! Cette barbarie a atteint son paroxysme le week-end du 12 au 14 avril où des populations ont été massacrées parce qu'elles défendaient leurs biens, leurs familles, leurs enfants. Il n'y a pas de paix en ce moment en Centrafrique car il n'y a pas de justice. Il ne peut y avoir de paix véritable sans sécurisation de la population et des biens, sans la reprise des activités économiques.

 


© journaldebangui.com
Les jeunes disent leur douleur
Dans ces moments difficiles que traverse notre cher pays nous voulons attirer I ‘attention des autorités centrafricaines et de la communauté internationale sur l'urgence d'une solution sécuritaire pour le pays. La paix, la justice impliquent inévitablement I ‘intégrité et c'est tout le contraire qui se passe en ce moment en république centrafricaine. Il ne se passe pas un seul jour sans que le sang centrafricain ne coule, sans que le centrafricain soit mutilé dans sa propre chair.

L'espoir d'une démocratie et d'une paix durable en république centrafricaine n'est pas vain et nous tentons de le prouver par notre action.
Aidez-nous à médiatiser ce terrible drame humain et sanitaire.
(NOUS COMPTONS SUR VOUS!>
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

la paix , l'unique sortie démocratique

Par Jean M'balanga

20/04/2013 23:35

Nous tenons à participer par solidarité, à cette marche pacifique de la jeunesse, qui est la principale victime d'une société en voie de désocialisation, car l’espace politique ne remplit plus son rôle. Nous nous associons à leur revendication pour demander que le respect des droits de l’homme revienne rapidement dans le pays de BOGANDA, dont la préoccupation était d’instruire la jeunesse pour une nation forte .

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués