NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: le président Djotodia sollicite l’aide du Tchad?

Par Lucie Nkouka avec agences - 16/04/2013

Cette requête fait partie des mesures annoncées pour venir à bout de l’insécurité insupportable dans le pays depuis la croisade menée par la Séléka contre le régime de François Bozizé

 

C’est ce mardi, à la suite de la vague de violence commencée depuis le week-end du 13-14 avril que le nouveau président centrafricain et ex-chef rebelle Michel Djotodia a annoncé des mesures pour lutter contre l'insécurité à Bangui. Les violences suivies de mort d’homme étant imputées aux éléments incontrôlés de l'ex-rébellion du Séléka, il a évoqué la possibilité de demander de l'aide au Tchad voisin. Nous devons débarrasser la ville des intrus, de ceux de Bozizé (le président déchu) et du Séléka, a déclaré M. Djotodia, annonçant un renfort de 500 hommes à la police et 500 autres à la gendarmerie, ainsi que le casernement des combattants du Séléka, dont certains sont accusés de participer aux pillages qui se poursuivent dans certains quartiers de Bangui. Nous sommes en train de voir la possibilité de demander à nos frères tchadiens de nous aider avec des éléments pour nous appuyer, a ajouté le nouveau chef de l'Etat, désigné samedi par un Conseil de transition pour diriger le pays pendant 18 mois.

 


© afp
Le nouveau président centrafricain et ex-chef rebelle Michel Djotodia
A Bangui, 1.000 hommes (du Séléka) seront casernés, et ceux-là n'auront pas droit de faire ce qu'ils veulent. Ils seront surveillés, et seront là pour des opérations ponctuelles, a souligné M. Djotodia. Les hommes du Séléka seront également cantonnés dans 15 des 16 préfectures que compte le pays pour assurer la sécurité des biens et des personnes qui avant l’arrivée de la Séléka n’étaient en rien considéré sur le territoire de Centrafrique comme des intrus. La préfecture du Haut Mbomou (est) déjà protégée par des forces ougandaises, des forces américaines et les éléments de l'Union africaine, en opération de lutte contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA, rébellion ougandaise), a-t-il précisé à ce propos.

Un combattant du Séléka lynché par la foule
Pendant le week-end, une vingtaine de personnes ont trouvé la mort dans des heurts entre anciens rebelles du Séléka et des habitants de deux quartiers de la capitale, selon des témoins. Un combattant du Séléka accusé de pillages a également été lynché par la foule, ce mardi 16 avril à Bangui. Selon des habitants, des soldats de la force africaine (Fomac) en patrouille ont arrêté un véhicule d'éléments du Séléka qui se livraient au pillage. Certains d'entre eux ont pris la fuite, mais la foule excédée par les pillages des derniers jours les a pourchassés. C’est ainsi, que l’un des combattants Séléka a été attrapé. Boy-Rabé, quartier populaire au nord de la ville et ancien fief électoral du président Bozizé, a été presque entièrement pillé par des hommes du Séléka ou des bandits se faisant passer pour des rebelles, obligeant de nombreux habitants à fuir.

Le Séléka peine à établir l'ordre dans Bangui depuis sa prise de la ville le 24 mars et la fuite de François Bozizé. De nombreux habitants y vivent dans la peur des pillages et de l'insécurité. Mardi, le porte-parole du gouvernement, Crépin Mboli-Goumba a demandé aux pays d'Afrique centrale d'envoyer 1.000 soldats pour aider au rétablissement de l'ordre dans le pays. Le sujet devrait être débattu au sommet extraordinaire de N'Djamena jeudi consacré à la Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

tpi

Par jean

16/04/2013 20:17

Ce djotodia est un vrai porc avec sa tete de salaud criminelle en plus il ose demander à ce fou de deby de venir continuer leur tuerie sur le peuple centrafricain.Ziguele l'escroc parle sur RFI toujours contre les intérets du peuple centrafricain tout nos politique en rca sont soit nul ou sous pression seule la communauté internationale peu éviter la folie de ces fou d'allah et criminelle de surccroit on les envoyant devant la tpi rapidement et en mettant ce pays sous tutelle de pays neutre à la ceeac

Centrafrique

Par Koraa

17/04/2013 00:44

Pourquoi Djotodja ne fait pas appel a la FOMAC et l'UE et les USA pour aider a la securisation du pays? Pourquoi continuer a persister a faire appel seulement qu'au Tchad? Cette totale dependance de Deby commence a susciter de serieuses interrogations sur les intentions reelles de Djotodja.

La ou maintenant on s'attend a une orientation autre du president il semble confirmer le doute sur la feodalisation a Deby.

Centrafrique

Par Koraa

17/04/2013 11:06

Si le president Djotodja au lieu de faire appel a l'ensemble de la FOMAC, l'UE et les US pour aider dans le securisation du pays persiste dans son appel a Deby cela prouve indeniablement un lien prejudiciable a la souverainete du Centrafrique et rend par ce fait suspect Djotodja de collusion avec l'etranger.

Dans ces conditions que le peuple se mobilise pour le destituer et le plus tot serait le mieux. Nous voulons des nouveaux leaders qui ne sont pas associes aux 3 precedents regimes qui ont plonge le pays dans le gouffre actuel. Les chefs d'etat de la CEMAC doivent faire comprendre a Deby qu'il joue la un jeu dangereux pour toute la region.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués