SOCIéTé  |    

Bangui: la population traumatisée par les hommes de la Séléka

Par Lucie Nkouka/ source: RJDH-RCA - 12/04/2013

Le viol, l’autre arme de destruction en période de troubles se répand dans la capitale Bangui aux mains des rebelles depuis trois semaines déjà

 

Dans les quartiers de la capitale c’est avec désolation et amertume que les populations se confient. Combien d’hommes d’hommes (rebelles) faut-il soulager? Nul ne peut le dire sauf les parents des jeunes filles ou femmes qui sont abusées. C’est ainsi que le RJDH signale les plaintes de plus en plus nombreuses des habitants du quartier Damala, situé dans le 8ème de Bangui. En plus du viol, tous sont traumatisés par des cas d’exactions, d’abus d’autorité, et des menaces de mort venant de ces éléments de la Séléka, basés au poste de l’antenne de l’office centrafricain de répression de banditisme (0CRB) de cette localité. Une femme qui a requis l’anonymat témoigne que la semaine dernière, sa famille a reçu la visite de trois éléments de la Séléka «ils étaient venus avec leurs armes. Ils m’ont exigé de leur donner de l’argent et de quoi à manger. Subitement, l’un d’entre eux a voulu abuser de ma fille, je les ai suppliés pendant plusieurs heures, c’est ainsi qu’ils l’ont relâché tout en promettant de revenir plus tard. Nous sommes terrorisés par ces militaires».

 


© hebdo.ch
Les rebelles de la Séléka le 25 mars dans la ville de Bangui
Par ailleurs un jeune de cette même localité a fait savoir que depuis quelques temps, les éléments de la Séléka sont à la recherche des jeunes filles pour abuser d’elles et obligent les jeunes hommes à les orienter. «Le dimanche dernier alors je que rentrais d’une visite chez un ami, j’ai été interpellé par des Séléka qui m’ont demandé de les orienter aux domiciles des jeunes filles du quartier. Ces derniers m’ont menacé de mort si je refuse d’obtempérer à leur demande», a-t-il dit. Selon la même source, ces éléments de la Séléka ont promis fouiller toutes les maisons du quartier afin de mettre la main sur les jeunes filles qui se cachent.

Tous les Séléka ne veulent pas du cantonnement
Depuis mercredi 10 avril, les premières opérations du désarmement des rebelles de la coalition Séléka ont démarré dans la ville de Bangui. Une activité menée par les membres de la coalition et appuyée par des contingents tchadiens de la Force multinationale présente en Centrafrique. Les éléments qui ont été désarmés dans les grandes artères de la capitale centrafricaine et dans certains quartiers ont été immédiatement invités à regagner les sites prévus pour leur cantonnement. Une opération qui n’a pas reçu l’agrément de tous les éléments de la Séléka, car certains refusent leur désarmement. Plusieurs officiers de la Séléka et de troupe tchadienne sont même intervenus, pour convaincre les rebelles récalcitrants. Joint par le RJDH, un ministre et membre de la Séléka a mentionné que le désarmement total des rebelles va se faire progressivement avec le temps. Il va se poursuivre dans tous les coins de la capitale centrafricaine sous occupation de la Séléka. On ignore pour l’instant le nombre exact de tous les éléments de cette rébellion présente dans la ville de Bangui. En dépit d’un arrêté ministériel interdisant aux rebelles de circuler avec les armes en ville et d’exécuter des tirs de sommation, le constat révèle que ces pratiques continuent ainsi que les pillages. Plus d’une cinquantaine d’armes légères ont néanmoins été récupérées par les deux équipes après cette première journée.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués