ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: le sort des petits commerçants anéantis!

Par Paul-Joël Kamtchang, correspondance particulière - 11/04/2013

C’est du Cameroun voisin que le secrétaire général de l’Association des paysans centrafricains dénonce le drame humanitaire en cours avec la prise du pouvoir par la Seleka

 

C’est dans un établissement hôtelier de Douala que Koyagbele Pascal Bida, secrétaire général de l’Association des paysans centrafricains, par ailleurs président de la Chambre de commerce de la Rca a décidé de vider son sac. A l’entendre parler et à percer son regard larmoyant, son interlocuteur semble vivre sur le champ de l’action, les atrocités que décrit cet homme d’affaires qui vient de subir les dégâts collatéraux de la crise sociopolitique actuelle en RCA. Comme lui, de nombreux opérateurs économiques et des pauvres citoyens subissent la loi du dictat de la Seleka. Il parle d’innombrables industries détruites lorsque les propriétaires ne font pas l’objet de chantage des nouveaux hommes fort du pays. A titre d’illustration, notre interlocuteur nous apprend que la filial Somdiac, fabricatrice de sucre a été détruite. "Pour ceux qui veulent voir les installations de leurs affaires encore debout", il faut débourser un peu plus de 50 000 000 FCFA. Et ce n’est pas une garantie, parce qu’un autre groupe de la même Seleka peut se pointer un autre jour pour une demande similaire. Même les représentations diplomatiques présentes à Bangui n’ont pas échappées à la furie des pilleurs. Toutes les ambassades ont été détruites, sauf celle de la France et du Tchad, confie celui qui malgré lui, est réfugié. Face à cette situation, Pascal Bida, homme d’affaires prospère de la Centrafrique a été contraint de tout abandonner et de se réfugier au Cameroun où il cherche encore ses repères.

 


© camer.be
Koyagbele Pascal Bida, le président de la Chambre de commerce de la RCA
Loin de garder le silence sur tout ce qu’il a vu et entendu, il veut porter cette situation à l’attention de l’opinion publique. Pour lui, en dépit de la prise de pouvoir par la Seleka, selon des chiffres dont il connait la provenance, une femme est violée toutes les minutes à divers endroits du pays. Des écoles sont détruites, des religieuses violées et des Eglises mises à sac aussi. Sauf que pour ce dernier cas, elles deviennent le refuge de ceux que cet opérateur économique appelle "les bandits". Les édifices publics ne sont pas en reste, rappelle le président de la Chambre de commerce de la RCA. Dans les villages, la situation est plus alarmante explique-t-il. Ici, non seulement les femmes sont violées, les maris rançonnés, la nourriture emportée et les enfants enrôlés de force. Parmi ceux-ci, la majorité est a entre 11, 12 et 13 ans. Cette situation perdure depuis le mois de décembre dernier. "Personne ne dit rien" indique notre hôte. Il se souvient que son frère, arrêté, a été contraint à un rite au cours duquel pendant qu’il bêlait, sa gorge a été tranchée par ses ravisseurs. "C’est à se demander ce que la RCA sera lorsque l’accalmie sera de retour" confie l’homme d’affaires. Il regrette également la présence des islamistes qu’il dit être déjà aux portes du Cameroun par l’Est du pays et souhaite que les autorités camerounaises y veillent avec la plus grande attention. Il profite de l’occasion pour remercier les Camerounais pour leur hospitalité et souhaite que la communauté internationale se penche avec fermeté sur les atrocités qui ont cours en Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :  Paysans   Opérateurs   Dénonciation 

11 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Un témoignage pathétique en complément.

Par Kongowara

11/04/2013 17:06

Voilà une preuve saisissante de la réalité quotienne des centrafricains,ignorée par la communauté internationale,les instances nationales et internationales des droits de l'HommeMeme la France qui est notoirement connue comme un Pays des grandes libertés,laisse le peuple centrafricain mourir en silence.Ce qui compte,c'est sont interet comme l'affirme pudiquement Francais Hollande dans une hystérie de colère!Ceux qui se disent les opposants centrafricains et démocrates sont à contrario de vrai rapaces,des marchands d'illusion qui ne voient que l'accession à la magistrature supreme.N'en déplaise à la population qui endure les souffrances.Oh pauvre centrafrique.Je prie le Président OBAMA d'agir et d'exercer un lobbying sur Hollande qui a failli.Mr Deby,vous etes le bras armé de la France,vous payerez le prix fort de de la souffrance infligée injustement aux centrafricains.A bon entendeur salut!

Ces crimes seront punies-

Par Be Africa

11/04/2013 17:49

Mon cher frère Pascal,
C’est avec un grand regret que j apprends tout ce qui t’est arrivé et te garde dans toutes mes prières que Dieu te donne la force et l’énergie de continuer la vie précieuse que Dieu tout puissant vous ’a donnée. Je sais pertinemment que nous avons affaire a des étrangers Soudano-Tchadiens que nos faux frères de confession très différente( que la plupart des Bantous ) ont emmené pour tout détruire sous parrainage de la France et le Tchad et du Soudan ! Ce beau pays et beau peuple ne méritent pas le sursaut sauvage de Seleka surtout en compagnie des islamistes. Ils ont basculé le pays dans une mauvaise direction et nous tous nous lever contre eux ! Ils ont tué, violer et détruit qu’est ce que nous avons a négocier aux inhumains de ces genres ? Les centrafricains ne sont plus dupes et un soulèvement populaire avec une branche bien armée est en cours, notre pays ne sera jamais une République islamique, ils paieront pour leur viols, tueries odieuses, et destruction de notre nation….Ndjodotia a tres mal fait, on avait déjà le GUN et peu de temps pour aller aux elections, mais il a préféré déverser des milliers des criminels Soudano-Tchadiens sur la population civile qui voudrait bien présider n’est ce pas une ironie et animosité ! Que Dieu nous donne la force, cette destruction des vies humaines et de toute la nation centrafricaine ne restera pas impunie !
Que Dieu vous protege et vous consolide surtout la sante, vous êtes un vaillant fils de notre pays et je suis fier de vous.

Triste

Par Fred

11/04/2013 19:41

Ziguélé a déclaré ce matin sur ndeke luka que c'est une "libération" et que ce sont les Centrafricains mal intentionnés qui commettent les exactions.Lui, a éduqué ses enfants de ne pas prendre les biens d'autrui; donc c'est nous les autres qui n'éduquons pas nos enfants qui sont à l'origine de ces exactions.Mais de qui se moque-t-on dans ce pays? Même si bon nombre de centrafricains n'ont pas été loin dans les études c'est une erreur de penser qu'ils idiots et manquent d'opinion personnelle par rapport à la tragédie qu'ils subissent depuis 4 mois.Si ziguélé trouve en cette occasion un raccourcis pour arriver à ses fins politique, qu'il soit rassuré que le chemin est encore très long devant lui.Il se trompe s'il pense que les socialo français viendront l'imposer dans une sorte d'opération barracuda2.Le peuple n'est pas dupe, il a entièrement grillé sa carte. C'est terminé ça!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués