NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Annonce: fin de la mission sud-africaine en Centrafrique

Par journaldebangui.com avec agences - 11/04/2013

La décision officielle a été rendue publique par le président Jacob Zuma

 

Ainsi, l'Afrique du Sud n'a plus aucun militaire stationné en Centrafrique, a indiqué l'armée sud-africaine. Selon le porte-parole de la présidence Mac Maharaj, le président Zuma a fait cette annonce lorsqu'il informait le Parlement du retrait des militaires sud-africains de la RCA. L'Afrique du Sud a retiré ses soldats après que "la situation de sécurité en RCA s'est détériorée" et qu'il n'y a plus "un gouvernement légitime", a déclaré Maharaj. "Toutes les forces de l'armée sud-africaine qui avaient été déployées en Centrafrique sont de retour”, a déclaré un autre porte-parole, Xolani Mabanga, en réitérant le bilan de 13 morts et 27 blessés sud-africains durant la chute de Bangui le 24 mars.

 


© afp
Des soldats sud-africains patrouillant près de Bangui en RCA
L'opposition accuse le président Zuma de "tromper" le Parlement et le public sur le déploiement de soldats sud-africains en RCA, alors que Zuma a justifié l'opération dans ce pays d'Afrique centrale par un accord militaire signé en 2007 avec le gouvernement centrafricain. Selon cet accord, l'Afrique du Sud fournit la formation militaire à l'armée de terre et d'artillerie et aux Forces spéciales centrafricaines et aide la RCA à réamménager les infrastructures militaires de Bouar et Bangui.

Le mois dernier, 13 soldats sud-afircains ont été tués et 27 autres blessés dans les combats contre les éléments de la Séléka en dehors de Bangui. Parmi ces blessés, neuf sont toujours hospitalisés. "Il n'y a aucun disparu et c'est aux rebelles de dire qui sont ces 36 ou 50 victimes qu'ils disent avoir faites", a ajouté le porte-parole, Xolani Mabanga. L'armée sud-africaine a subi en Centrafrique son plus grave échec militaire depuis sa création en 1994, entraînant une vive polémique en Afrique du Sud. La présidence sud-africaine dément que la mission ait pu servir à protéger des accords économiques passés entre MM. Zuma et Bozizé, rejetant les accusations de l’opposition. La polémique a lieu alors que l'armée sud-africaine s'apprête à participer à la brigade d'intervention autorisée par l'ONU pour neutraliser la rébellion dans l'Est de la République démocratique du Congo.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués