NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

CEEAC: 18 mois de transition proposé en RCA

Par Henrie Lucie Nombi - 04/04/2013

C’est l’une des solutions que les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté ont présenté lors de leur sommet à N’Djamena

 

La capitale tchadienne, a accueilli le 3 avril dernier le sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC). Plusieurs décisions concernant la crise centrafricaine au cœur des débats de ce sommet ont été prises. Tout d’abord les dirigeants de la CEEAC ont affirmé leur position face à la situation dans ce pays, en condamne comme la communauté internationale, la prise de pouvoir de la Séléka par les armes le 24 avril dernier. Aussi, la CEEAC appelle le dirigeant de la coalition de rebelles, et actuellement Président autoproclamé de la RCA, le Général Michel Djotodia à se conformer aux accords de paix signés le 11 Janvier 2013 à Libreville.

 


© journaldutchad.com
Egalement, les Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, suggèrent la mise sur pied en Centrafrique, d’un collège pouvant jouer le rôle de l’exécutif et d’une assemblée constituante pour une période transitoire ne pouvant excéder 18 mois. Ainsi, à partir de ce 4 avril 2013, les ministres des Affaires étrangères de la CEEAC se rendront à Bangui, afin de présenter la décision prise par les Chefs d’Etat de la CEEAC. Mais aussi pour convaincre les forces vives et l’ensemble de la classe politique, du bien-fondé surtout pour les populations centrafricaine d’un consensus. Les résultats de la mission des ministres des affaires étrangers seront présentés au cours d’une prochaine rencontre des Chefs d’Etats de la CEEAC prévue à N’Djaména. Prenant la parole, le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé, le retrait des soldats sud-africains présents sur le sol centrafricain, mettant ainsi fin à un accord bilatéral signé entre les deux Etats. Avant l’ouverture du sommet, Idriss Deby Itno a effectuer une série de consultation avec les représentants des organisations internationales et continentale ainsi que ses pairs présents à N’Djaména.

 

 
MOTS CLES :  Ceeac   Tchad   Centrafrique   Sommet 

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le sort de la RCA se discute desormais a N'djamena..

Par Kete Koli

04/04/2013 15:52

Triste realité où les traitres ayant vendu hier l'ame de leur patrie (Judas!!) pour 40 pieces se voient dicter la facon de proceder aujourd'hui: amateurisme? manque de planification strategique dans la gestion des evenements?

"...Tout d’abord les dirigeants de la CEEAC ont affirmé leur position face à la situation dans ce pays, en condamne comme la communauté internationale, la prise de pouvoir de la Séléka par les armes le 24 avril dernier..." MAIS QUI A SOUTENU OU LAISSE FAIRE ? N'ETAIT CE PAS CES MEMES CHEFS DE GRANDS VILL*** AFRICAINS?

Accordons tout de meme à nos gouverneurs noirs le droit de se repentir, surtout que beaucoup de Centro y ont laissé leurs biens, dignité voire leur vies..


Le criminel revient toujours au lieu de son crime!!! Lisez ceci

Par Africain

04/04/2013 16:34

Les traitres se sont regroupés au centre de l’Afrique comme une grosse poubelle marquant une différence entre leur nature sauvage et leur éducation occidentale qu’il n’arrive pas à comprendre le sens, et la substance qui devrait aider au développement de l’Afrique centrale et surtout la RCA notre beau pays. Hypocrisie, traitrise, corruption, crimes, vol et viols, sont devenus leur seule voie d’accéder au pouvoir politique pour se faire voir. Ces genres d’Africains qui ont trahi respectivement leur président fondateur et leur mémoire, ne sont pas diffèrent de ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité (génocidaires) et doivent tous être transférés au TPI. Comment ces gens peuple prétendre libérer le peuple en les tuant à bout portant, en violant, détruisant systématiquement tous les services et les institutions de l’état ? En poursuivant les citoyens qui critiquent la situation dans laquelle seleka a mis le pays, jusqu’ à chez eux pour les abattre devant leurs enfants ? A mon avis la RCA restera dans un état d’urgence jusqu’aux élections démocratiques quand le peuple suffisamment meurtri choisira le conducteur de leur destin. Honte a ces opposant qui veulent se souiller dans le sang des centrafricains en demandant des postes. Les Centrafricains ont compris toute la conspiration et vont jeter hors tous ces, bouchers humains et charognards lors des élections prochaines ! Comment seleka peut-il avoir une liste cachée des gens à tuer et prétendre qu’elle est venue pour libérer le peuple ? ? On parle des éléments incontrôlés, dégâts collatéraux etc. dans quel sens ? La vie d’un humain qui est une créature de Dieu vaut-elle moins que la vie des éléments de la Seleka ? Ce groupe de bandit n’a pas sa place dans notre pays. Ils ont basculé le pays sur l’axe du mal et le triangle du diable dont Deby et Al Béchir restent les grands commanditaires avec la bénédiction de leurs faux amis infidèles occidentaux comme ils le clament partout. Deby n’est pas diffèrent de Charles Taylor, et Bechir n’est pas diffèrent d’Hamadinejad !! ils sont pire que Kadaffi, et ils doivent répondre bientôt de leur crimes devant le TPI.
A quand la jeunesse Centrafricaine se réjouira de son être dans son propre pays quand son avenir est hypothéqué par des djihadistes ? tout le monde cherche à fuir le pays pour aller vivre ailleurs….les critiques, les opinions etc. en ce moment coutent directement par mort…. Certains badauds applaudissent par peur d’être tué voilà l’état de la RCA en ce moment. Quant à moi en tant que jeune operateur économique, j aimes mon pays mais je ne ferai rien au vue de cette destruction sauvage, jusqu’à ce qu’on ait un président civil démocratiquement élu. La RCA vient d’être transformé en enfer mais Dieu ne nous abandonnera pas. Hollande n’est pas un dieu, Deby c’est l’incarnation de lucifer dans notre langue nationale « zabolo » et les autres poulettes sont les anges des ténèbres ou « yingo sioni » Dieu va s’occuper d’eux un a un. Qui vivra verra. Que la malédiction de Dieu tombe sur eux, que Dieu les punissent d’avoir détruit tant de vies humaines et mettant le reste de la population à Bangui et en province dans la souffrance... avec leur seleka.

Dieu n'a rien à voir dans tout ceci

Par ombella

06/04/2013 21:16

il est vrai que dieu de toute façon jugera les hommes au moment ou ils ne pourront s'y attendre

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués